Le coronavirus provoque un effondrement brutal de l'économie française

 |   |  930  mots
Selon les chiffres du cabinet Markit, la production manufacturière a baissé drastiquement pour passer de 49 en février à 35,6 au mois de mars.
Selon les chiffres du cabinet Markit, la production manufacturière a baissé drastiquement pour passer de 49 en février à 35,6 au mois de mars. (Crédits : Benoit Tessier)
L'activité du secteur privé en France a connu un ralentissement record en mars en raison de la pandémie du coronavirus et s'affiche désormais en contraction, selon un indicateur publié ce mardi par le cabinet IHS Markit. Bruno Le Maire parle "d'un choc comparable à la grande récession de 1929". En zone euro, les économies des grandes puissances sont également plongées dans la torpeur.

La multiplication des signaux d'alerte s'amplifie. Selon le dernier communiqué de l'indice PMI Markit publié ce mardi 24 mars, l'activité du secteur privé a connu sa plus forte chute depuis la première enquête réalisée il y a 22 ans. L'indice composite (services et industrie) est ainsi passé de 51,9 au mois de février, à 30,2 au mois de mars. La mise en oeuvre des mesures de confinement la semaine dernière pour limiter la propagation du coronavirus a provoqué un coup d'arrêt brutal pour de nombreux secteurs. Le tourisme, la restauration, l'événementiel ont connu des pertes de chiffres d'affaires faramineuses durant les premières semaines du mois de mars avec des annulations de réservations ou des reports. Lors d'un point presse ce mardi matin, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a fait part de ses inquiétudes sur les perspectives économiques à venir.

"Nous faisons face à un choc violent, global et durable. L'économie réelle est touchée en France. Tous les secteurs sont touchés, certains plus que d'autres comme la restauration, le tourisme ont des baisses de chiffres d'affaires de 90 à 100%. La production industrielle a baissé de 25%. Dans le projet de loi de finances rectificative, j'ai fixé le PIB pour la France à -1% pour 2020. Chaque semaine d'épidémie et de confinement aggrave cette estimation. Le chiffre de croissance sera bien inférieur au chiffre qui a été présenté dans le PLFR. C'est un choc comparable à la grande récession de 1929."

Les services à l'arrêt

Le confinement et les décisions gouvernementales pour freiner le virus ont provoqué une mise à l'arrêt de pans entiers de l'économie tricolore. Parmi les secteurs les plus concernés, figurent les services. D'après les chiffres du cabinet Markit, l'activité dans le tertiaire est passé de 52,6 en février à 29 en mars, soit son plus bas niveau historique. Ce recul de la valeur ajoutée dans ce secteur pourrait avoir des répercussions très néfastes pour l'ensemble de l'économie française. En effet, le poids du tertiaire dans le produit intérieur brut (PIB) hexagonal n'a cessé de s'accroître durant les dernières décennies.

La production industrielle dans le rouge

Plusieurs grands groupes comme Michelin, Renault ou PSA ont annoncé récemment qu'ils avaient fermé plusieurs sites de production temporairement en France et en Europe. Ces fermetures ont évidemment des conséquences sur toute les chaînes de sous-traitance ou d'équipementiers.

> Lire aussi : Renault, PSA, Fiat, Michelin... L'industrie automobile européenne à l'arrêt...

En outre, la crise sanitaire en Chine a également provoqué une grande paralysie des moteurs industriels asiatiques alimentant les difficultés pour beaucoup d'industries européennes utilisant des intrants chinois dans leurs productions. Selon les chiffres du cabinet Markit, la production manufacturière a baissé drastiquement pour passer de 49 en février à 35,6 au mois de mars. C'est le recul le plus fort de la production manufacturière depuis mars 2009.

> Lire aussi : L'onde de choc chinoise fait trembler la croissance française

Chute historique de l'activité en zone euro

La France est loin d'être le seul pays à connaître un tel infléchissement de son activité. Dans la zone euro, les clignotants sont également dans le rouge. Le dernier indice flash du cabinet Markit, également publié ce mardi 24 mars, indique que l'activité a chuté lourdement pour passer de 51,9 en février à 30,2 en mars. Le précédent record baissier de l'indice PMI composite (36,2) avait été enregistré au cours de la crise financière mondiale, en février 2009, expliquent les économistes.

"L'activité globale de la zone euro s'est effondrée en mars, la contraction signalée par les derniers résultats de l'enquête surpassant de loin celle observée au plus fort de la crise financière mondiale. La conjoncture économique s'est très fortement dégradée en France, en Allemagne et dans le reste de la région, les mesures draconiennes adoptées par les différents gouvernements afin d'enrayer la propagation du coronavirus ayant fait chuter l'activité des entreprises".

Là encore, le secteur des services est en première ligne. Les économistes de Markit signalent que l'activité a chuté à 28,4 en mars contre 52,6 en février. Compte tenu du poids du tertiaire dans l'économie de l'Union européenne, ce recul violent pourrait avoir  des répercussions graves sur les défaillances d'entreprises et provoquer des licenciements massifs si le virus continue de se propager pendant de longues semaines.

En Italie et en Espagne, la situation sanitaire est particulièrement critique et le bilan humain ne cesse de s'alourdir de jour en jour. En Allemagne, la crise sanitaire est relativement moins visible mais de nombreux secteurs économiques sont déjà touchés.

Malgré les annonces de la Banque centrale européenne (BCE) la semaine dernière, l'assouplissement temporaire des règles budgétaires à l'échelle de l'Union européenne et l'annonce de mesures de soutien économiques et sociales dans les grandes puissances de la zone euro, les perspectives économiques se dégradent sérieusement pour l'année 2020.

"L'assombrissement des perspectives d'activité s'est répercuté sur le marché de l'emploi, les entreprises de la zone euro ayant en effet signalé la plus forte réduction de leurs effectifs depuis juillet 2009. Malgré les efforts des gouvernements afin d'endiguer la crise sanitaire et de soutenir l'économie, les prévisions de croissance se sont effondrées, les données flash de mars signalant le plus fort degré de pessimisme des entreprises depuis le début de l'enquête", explique Chris Williamson, chef économiste chez IHS Markit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2020 à 13:13 :
Voilà qu'on se fait verbaliser parce qu'on descend acheter une baguette. Si ça continue, les boulangers vont fermer aussi. Déjà qu'ils ne font souvent plus de patisseries depuis le confinement... L'autodestruction de notre société continue donc de progresser. Pas la peine de nous confiner si c'est pour nous faire mourir guéris !
a écrit le 25/03/2020 à 9:35 :
Et si nous nous étions trompé de modèle ? L'exemple de la Corée est intéressant: masques pour tous, dépistage avec traitement et confinement des malades et des faiblards, règles d'hygiène.. Je crains que cette crise économique soit pire que la crise sanitaire et encore prions pour que ce bon peuple n'ait pas faim...
Réponse de le 25/03/2020 à 10:52 :
Je suis tout à fait d'accord avec vous, la crise économique sera pire que la crise sanitaire (98 % des gens infectés s'en sortent au plus fort taux de décès sur la population infectée connue). Il fallait produire tout ce qui permettait de tester en masse la population afin d'éviter ce carnage !
Mais qu'attendre de la part de financiers, qui ont passé leur temps à détruire notre industrie et casser un modèle social parmi les plus évolués du monde ? Un modèle justement vers lequel la Corée du sud tendait, ce qui leur a permis de développer leur industrie sur place et de renforcer leur système de santé. D'où leur réussite contre la pandémie.
Qu'attendre de gens qui ferment depuis hier les marchés au risque de provoquer une pénurie alimentaire, et la ruine de la filière agricole vitale en ce moment, alors que la plupart de ces marchés en France se passent très bien (la faible densité de population aidant) et que les pays voisins ont fermé leurs frontières donc supprimé leurs livraisons ? Responsables et coupables.
Réponse de le 25/03/2020 à 20:10 :
C'est très bien de venter le modèle de la corée du sud mais vous et les français sont-il prêt à travailler 6 jours sur 7 70h par semaine pour le même salaire voire inférieur que le français qui travaille 35h ? Moi j'ai passé 3 mois dans les locaux de Samsung à 70-80h de travail par semaine et je les ai vu dormir en masse assis sur leur chaise quelques heures de 1h à 6h du matin puis prendre une douche, un petit dej très vite pour retravailler...Les français ne peuvent même pas imaginer ! A 40 ans ils les virent des entreprises de high tech car ils sont usés et ils n'ont plus qu'à passer de ingénieur à chauffeur de taxi...Essayez d'imposer ce modèle ultra productif et ultra efficace à des français qui commencent à ronchonner quand on leur reporte une semaine de vacance pour faire face à un client...Sans parler des ados en Corée qui travaillent 16h par jour car le système d'éducation Coréen est ultra sélectif mais leurs ingénieurs et scientifiques sont brillants et des machines à bosser.
a écrit le 25/03/2020 à 5:34 :
Pas de souci, lemere veille au grain. Les francais seront sauves, coute que coute.
a écrit le 25/03/2020 à 2:38 :
Les prévisions du ministre Lemaire tournent au ridicule. En moins de 2 semaines il est passé de "pas plus de 0,1% de baisse du PIB" puis à "3 points de baisse" sans dire de quel "point" il s'agissait on avait oublié de lui dire, précision 2 jours aprés "3%". Et maintenant soit une semaine plus tard "plus fort que 1929". Voilà un ministre "visionnaire" apte à prévoir l'avenir pour y préparer la France la pauvre !!!!
Réponse de le 25/03/2020 à 3:56 :
Demandez les bonettes rouges et les gilets jeunes de supporter l'economie actuelle, ils ont un surement un solution.
a écrit le 24/03/2020 à 20:46 :
Ce n'est pas le coronavirus qui est responsable de l'effondrement brutal de l'économie française. C'est la gestion du coronavirus par le gouvernement français! Tout est fait pour immobiliser l'économie le plus longtemps possible et avoir le plus grand nombre de mort possible. il y a la chloroquine, mais le gouvernement ne veut pas l'utiliser. Puis il dit vouloir l'utiliser sur les presque mourants, alors que c'est sur les personnes qui ne sont pas en stade terminal que cela sauve des vie, selon les spécialistes marseillais. l'Allemagne n'a pas mis le pays en quarantaine, pourtant ils ont détecté beaucoup plus de cas de coronavirus que les français. Mais justement, parce qu'il les détectent suffisamment tôt, ils peuvent les prendre en charge et la mortalité est très faible chez eux!
a écrit le 24/03/2020 à 19:58 :
Ce n'est pas le virus qui provoque l'effondrement de l'économie : c'est le confinement. Il faudra à tout prix se doter de moyens de lutte à l'avenir (lits de réanimation et masques, avec des lits en réserve y compris dans l'Armée) pour limiter au maximum cette folie désespérée qu'est le confinement
a écrit le 24/03/2020 à 18:57 :
L'Allemagne, la Corée du Sud et le Japon, tiercé gagnant ?
Les grands perdants : Italie, Espagne, France. Pour ces trois là, bienvenue dans le Nouveau Tiers Monde.
Ah, si on avait gardé nos stocks de masques et préféré dépister tout le monde et valider les traitements existants... Mais non, c'est mieux d'enfermer tout le monde et de libérer 5 000 détenus. Je pense que la réalité est plus cauchemardesque et la crise moins bien gérée que ce que n'importe quel film catastrophe aurait pu imaginer.
a écrit le 24/03/2020 à 18:48 :
@La chose : Dans la vie, il vaut mieux connaitre ses limites et ne pas pérorer péremptoirement et faire croire que l'on a des solutions à tout, des solutions souvent simplistes ignorant la complexité des choses.
a écrit le 24/03/2020 à 17:35 :
n'importe qui sachant et connaissant un peu les rouages de l'économie a dépuis plusieurs semaines tiré les memes conclusion, la com sur le télétravail que l'on nous balance rien que dans l'industrie est un leure mais l'industrie fait 20 % du pib mais les salons de coiffure les reparateurs les fleuristes et meme les petits vendeurs de drogue vont subir des pertes énormes... et on nous balance des études sur les achats d'actions..qui va aller acheter un immeuble les notaires sont clacemurés qui va aller au bois de boulogne...les cinemas en tele travail nous sommes devant le plus grand mensonge de tous ma miche de pain il faut du personnel, je suis encore au boulot en fiscalité, ok je peux envoyer des mails et les recevoir et répondre a des demandes du service des impots, mais je prend des risques a aller poster des courriers, je n'ai plus de cartouches d'imprimantes parce que l'on est bloqué à la campagne et on arreter les livraisons j'ai plusieurs colis en région parisienne nous sommes a chateauroux je n'ai personne pour aller les chercher....en sus personne n'en parle ma fille et mon fils sont en profession libérale a l'arret j'ai donc demander le remboursement d'une petite assurance vie pour les aider, je constate que les banques semblent faire des efforts importants
a écrit le 24/03/2020 à 17:22 :
ha bon y a crise ! fallait pas faire l ena pour s en douter on enfonce des portes ouvertes
a écrit le 24/03/2020 à 16:20 :
Il faudra protéger des pans entiers de notre économie d'un retour brutal de la mondialisation qui se ferait aux bénéfices des USA et de la Chine mais au détriment de l'Europe.
a écrit le 24/03/2020 à 16:18 :
Je dois dire que je suis époustouflé par le nombre de savants en France. Dans ces forums on trouve des savants en médecine, des savants économistes et financiers, des stratèges qui se croient génies de tous genres bref pas loin de 60 millions de donneurs de leçon .... qui généralement ne se l'appliquent pas à eux même. Devant une telle prolifération d'intelligence plus rapide que l'épidémie, les prix nobels seront sans nul doute à profusion pour les années à venir.
Réponse de le 24/03/2020 à 17:08 :
Donc, heureusement que tu es la pour rabaisser le niveau.
Réponse de le 25/03/2020 à 8:57 :
Ah multipseudos va peut-être lâcher un deuxième pseudo, pfiou c'est la révolution dis moi !
Réponse de le 25/03/2020 à 10:26 :
Dans la vie il y a aussi le multi lécheur de GOPE à Macron .
a écrit le 24/03/2020 à 16:10 :
Il y a de fortes chances que cette épidémie, fasse plus de victimes que le virus lui-même, dans le futur. Et si cette épidémie s'effondre dans 6 mois comme lors de précédentes épidémies par coronavirus, il y a fort à parier que la casse de l'économie se fasse sentir plus longtemps, longtemps encore.
a écrit le 24/03/2020 à 16:04 :
Il m'apparaissait évident que Le Pen soit à coup-sùr à l'Elysée en 2027

Il apparait de plus en plus probable qu'elle y soit en mai 2022

A force d'en vouloir comme adversaire idéal !

Chirac-Le Pen 2002 82.8%

Macron-Le Pen 2017 63%


LA GRANDE DISTRIB REALISE ENCORE JUSQU A HIER UN CHIFFRE D AFFAIRES
EGAL A UN 23 DECEMBRE,
UNE CONTRIBUTION DE SOLIDARITE SERAIT DIGNE POUR L'URSSAF DES COMMERCANTS ARTISANS AGRICULTEURS ET ALLEGER LE FARDEAU DU REPORT DE LEURS CHARGES SOCIALES
MAIS IMPOSSIBLE : LOBBYING TOUT PUISSANT DE CES GEANTS
Réponse de le 25/03/2020 à 10:28 :
"Il apparait de plus en plus probable qu'elle y soit en mai 2022" Pour signer les GOPE de l' UE comme Macron ? Rassurez-vous, elle ne veut pas d 'un job, elle veut conserver une feuille de paie.
a écrit le 24/03/2020 à 15:58 :
Je veux bien croire qu'en Italie les drapeaux européens sont décrochés .La solidarité de l'Union ne va pas résister et si l'épidémie explose en Afrique on se retrouve comme en 40 ,avec une pensée pour Maginot .l 'Etat providence coûte un pognon de dingue ,mais les dingues de pognon n'auront peut-être pas de poignées en or sur leur cercueil .Ma Rolex pour un solex.!!!
a écrit le 24/03/2020 à 15:54 :
Nous espérions la décroissance : elle est venue d'elle-même et nous en prenons plein la figure. Mais nous l'attendions pas de cette façon. Nous espérions que nos dirigeants nous la concocterait. Incapables qu'ils ont été, qu'ils sont et qu'ils seront, un phénomène un phénomène pressant et pressé s'est interposé, flasque et mortel.
La mise aux arrêts ne les touchent pas pour autant. Nous pouvons admirer chaque idioties sur idioties, l principes élaborés à la sauvette.

Un exemple énorme :
- fermeture des marchés où tout le monde régulait ses devoirs
- Maintien ouvert des magasins où le confinement est maximum et les bouffes merdiques.

A bientôt pour la sortie.

PS : après le fric au riches, le frics aux vendeurs d'illusions ramassant le fric.


-
a écrit le 24/03/2020 à 15:52 :
Je veux bien croire qu'en Italie les drapeaux européens sont décrochés .La solidarité de l'Union ne va pas résister et si l'épidémie explose en Afrique on se retrouve comme en 40 ,avec une pensée pour Maginot .l 'Etat providence coûte un pognon de dingue ,mais les dingues de pognon n'auront peut-être pas de poignée en or sur leur cercueil .Ma Rolex pour un solex.!!!
a écrit le 24/03/2020 à 15:48 :
Personnellement j’attends toujours la réforme pour diminuer le nombre de parlementaires. C’était quand même une promesse de campagne du candidat en 2017.
Avec les économies, ça permettrait d’acheter des masques tiens. Selon moi, cela peut être utile d’avoir des masques pour soigner des personnes contagieuses. Mais je le reconnais, je ne suis pas médecin.
a écrit le 24/03/2020 à 15:29 :
A lire la plupart des commentaires seule la France serait touchée par la récession.alors que tous les pays y compris les USA sont gravement atteints dans les mêmes proportions.
A moins que les commentateurs pensent que c'est notre gouvernement qui est la cause cette crise mondiale !
a écrit le 24/03/2020 à 15:09 :
Cool et je suis au chômage sans revenus depuis ma fin d'intérim à la scnf depuis fin 2017, pas cette année que je vais retrouvé un job ... encore 1 année bloqué chez mes parents ...
a écrit le 24/03/2020 à 15:09 :
"le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a fait part de ses inquiétudes" C'est totalement improbable car c'est l'action du gouvernement, qui vise les bien portants et les résistants, qui provoque le ruine de l'économie. La plaie d'Egypte, décrite dans la Bible, fut bien plus selective que l'administration française.
a écrit le 24/03/2020 à 14:53 :
Le coronavirus provoque un effondrement brutal de l'économie française,

reformulons :

le retard consécutif à la cachotterie du gouvernement

suivi des désordres dans les déclarations contradictoires du président et du gouvernement

en même temps les décisions inappropriées du gouvernement

ajoutons la brutalité des sanctions pécuniaires disproportionnées

tout cela concours selon les termes des entreprises du BTP à LA PAGAILLE" la plus totale

les Françaises et les Français eux ils constatent et doivent supporter ce bordel, cette chienlit, ce bazar gouvernemental soutenu par une équipe de godillots députés sénateurs et mis en oeuvre par des hauts fonctionnaires qui nous coutent un pognon de dingue.
Réponse de le 24/03/2020 à 17:33 :
vous avez dû lire cet article un peu vite.... les dégringolade de l activité est à peu près identique sur toute l Europe...pas seulement en france
a écrit le 24/03/2020 à 14:50 :
"Le drapeau noir flotte sur la marmite" comme disait Audiard, et cela n'a rien d'étonnant dans un pays à l’arrêt. Macron qui n'avait rien vu venir, devra assumer les conséquences de sa réaction qui est proportionnelle à l'impéritie de son gouvernement.
a écrit le 24/03/2020 à 14:44 :
La chloroquine, médicament anti-paludique connu depuis des décennies, fait baisser la quantité de coronavirus dans l'organisme et est efficace, d'après le professeur Raoult.

La chloroquine est actuellement disponible dans les pharmacies africaines, et pas en France !

Le gouvernement Macron a classé cette substance comme étant vénéneuse début 2020. Pourquoi ?

Un scandale d’État gravissime qui se déroule sous nos yeux !
Réponse de le 24/03/2020 à 15:23 :
La chloroquine coûte pas chère ,il est peut-être la le problème principal ,car le labo qui va trouver le vaccin voudra le rentabiliser un maximum avec des prix exorbitants et la chloroquine ne sera pas rentable pour eux. D'autant que Macron veut leur donner 5 milliards pour la recherche ils ne vont pas laisser passer cette manne tout ça a cause d'un savon de Marseille qui n'est pas en costard cravate avec des cheveux en brosse.L'apparence ça compte aussi dans ce milieu surtout au conseil d'administration.
Réponse de le 24/03/2020 à 19:07 :
Si les Africains prennent massivement de la chloroquine et guérissent, tandis que nous préférons nous laisser décimer, peut-être n'aurons-nous plus bientôt besoin de Marine : on va traverser la Méditerranée dans l'autre sens bientôt...
a écrit le 24/03/2020 à 14:13 :
Le coronavirus n'y est pour rien. Ce n'est pas lui qui a fracassé l'économie.

Imagine t'on le Général de Gaulle saborder le pays parce qu'il y a 500 morts dont la moitié serait morte de la grippe saisonnière si elle avait été juste un poil plus longue?
a écrit le 24/03/2020 à 14:00 :
maintenant que les chiffres commencent a tomber ils vont vite devoir apprendre la vraie vie.........
euh, bien evidemment il sera inutile de couler la france en rigolant, puis demander a chaque francais de la reconstruire "" a la mesure de ses moyens"", dans un grand cadre de fraternitude reenchantee.....
hollande a deja essaye, je crois que c'est clair, le nombre d'idiots prets a se sacrifier est proche du zero
tenir des doubles discours permanents, on sait ce que ca donne
a écrit le 24/03/2020 à 13:57 :
Le confinement est humainement incontestable...économiquement, c'est un DÉSASTRE. Nous payons les errements de nous gouvernants qui n'ont rien prévu, alors que toutes les études prospectives annoncent depuis plusieurs décennies que nous serons confrontés un jour à ce qui est aujourd'hui une réalité.
Pire que 1929, si la chronologie des évènements est la même, alors, ce sera la guerre dans 10 ans, mais certainement avant puisque c'est pire .
Cyniquement, les milliers de sauvés de la maladie aujourd'hui feront les millions de morts de la prochaine guerre.
a écrit le 24/03/2020 à 13:57 :
Le confinement est humainement incontestable...économiquement, c'est un DÉSASTRE. Nous payons les errements de nous gouvernants qui n'ont rien prévu, alors que toutes les études prospectives annoncent depuis plusieurs décennies que nous serons confrontés un jour à ce qui est aujourd'hui une réalité.
Pire que 1929, si la chronologie des évènements est la même, alors, ce sera la guerre dans 10 ans, mais certainement avant puisque c'est pire .
Cyniquement, les milliers de sauvés de la maladie aujourd'hui feront les millions de morts de la prochaine guerre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :