Grèce : la BCE maintient inchangés ses prêts d'urgence aux banques

 |   |  343  mots
Très affaiblies après des retraits de plus de 40 milliards d'euros depuis décembre, les banques grecques sont dans l'attente d'une recapitalisation qui est l'un des sujets de discussion entre Athènes et ses créanciers.
Très affaiblies après des retraits de plus de 40 milliards d'euros depuis décembre, les banques grecques sont dans l'attente d'une recapitalisation qui est l'un des sujets de discussion entre Athènes et ses créanciers. (Crédits : Reuters)
La BCE n'a pas modifié mercredi le plafond qu'elle avait relevé fin juillet. Une évaluation de la santé des établissements grecs est attendue dès les prochaines semaines.

Pas de nouveau pladond, du moins pour l'instant. Le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) a maintenu mercredi 5 juillet ses prêts d'urgence (ELA) en faveur des banques grecques au niveau actuel, et ce, pour les deux semaines à venir, a appris l'AFP.

La Banque de Grèce n'avait pas demandé de relèvement du plafond de ces prêts, selon une source proche des banques centrales de la zone euro. La BCE, interrogée, a refusé de commenter ces informations.

90,5 milliards d'euros

Fin juillet, l'institution monétaire de Francfort avait décidé de relever de 900 millions d'euros le plafond des prêts d'urgence ELA, dernière source de financement des banques grecques, le portant à quelque 90,5 milliards d'euros. La BCE avait rouvert le robinet des liquidités, qui stationnaient à 89 milliards d'euros depuis fin juin, après l'accord trouvé entre Athènes et ses créanciers sur le principe d'un troisième plan d'aide au pays, ainsi que le vote de premières réformes par le Parlement grec.

Très affaiblies après des retraits de plus de 40 milliards d'euros depuis décembre, les banques grecques sont dans l'attente d'une recapitalisation - un des sujets de discussion entre Athènes et ses créanciers. Une source gouvernementale avait estimé, fin juillet, à environ 10 milliards d'euros les besoins immédiats des banques du pays, également plombées par l'accumulation de créances douteuses.

L'accord du 13 juillet entre la Grèce et ses partenaires européens sur un plan d'aide de plus de 80 milliards d'euros a prévu de consacrer 25 milliards à cette opération.

Les actions des banques en chute

Une évaluation de la santé des établissements grecs est attendue dès les prochaines semaines. Les actions des banques grecques ont beaucoup chuté depuis la réouverture, lundi, de la Bourse d'Athènes après cinq semaines de fermeture.

Le système bancaire grec, déjà recapitalisé deux fois depuis 2010 (une fois via les créanciers, une fois sur fonds privés), était encore jugé solvable à l'automne dernier par la BCE.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :