Semi-conducteurs : Biden signe le giga plan de subventions (52 milliards) aux industriels américains

Le président des Etats-Unis a promulgué le Chips and Science Act, entouré des principaux fabricants de semi-conducteurs qui espèrent tous récupérer une partie cette manne. La loi adoptée fin juillet par le Congrès prévoit le déblocage de 52,7 milliards de dollars (51,5 milliards d'euros) de subventions tant pour la relocalisation de la production que pour la recherche et développement (R&D). La Chine, elle, fustige le retour à une mentalité de "Guerre froide".
Le président des Etats-Unis, Joe Biden, lors de la signature ce mardi à la Maison Blanche Chips and Science Act.
Le président des Etats-Unis, Joe Biden, lors de la signature ce mardi à la Maison Blanche Chips and Science Act. (Crédits : Reuters)

Article mis à jour à 17h50

Dans la guerre commerciale avec la Chine, l'objectif de souveraineté recherché par les États-Unis, première puissance économique mondiale, passe non seulement par la sécurisation des approvisionnements en composants de son industrie et donc la relocalisation de capacités industrielles sur le sol américain, mais aussi par un coup d'accélérateur à tous les programmes de recherche scientifique en amont pour préserver son avance technologique.

Les composants électroniques qu'on appelle aussi semi-conducteurs sont au coeur de toute l'électronique moderne, et équipent une majorité de produits manufacturés notamment les plus sophistiqués. Et pendant la pandémie, notamment quand les appareils industriels se sont remis en route, la demande de ces composants a explosé, causant des pénuries mondiales encore exacerbées par la fermeture d'usines chinoises face aux résurgences du Covid.

En outre, selon le gouvernement de Joe Biden, ces problèmes d'approvisionnement en composants, présents aussi bien dans les smartphones que les hélicoptères, ont alimenté l'inflation galopante dans le pays.

Elles ont notamment ralenti la production de voitures neuves l'an dernier, suscitant une flambée des prix dans l'automobile.

La dépendance des Etats-Unis envers des usines principalement situées en Asie pose aussi une menace pour la sécurité nationale, de nombreux équipements militaires fonctionnant à l'aide de ces puces, relève le gouvernement.

52 milliards de subventions aux industriels américains

C'est donc tout l'objet du Chips and Science Act, ce vaste plan de soutien à l'industrie américaine des semi-conducteurs élaboré par l'administration Biden, que de rendre le pays moins dépendant et plus compétitif par rapport à la Chine.

Après avoir obtenu le feu vert du Sénat et de la Chambre des Représentants dans la dernière semaine de juillet, le Chips and Science Act, prévoit le déblocage de 52,7 milliards de dollars (51,5 milliards d'euros) de subventions pour la production et la recherche & développement dans le secteur.

La proposition de loi prévoit finalement 39 milliards de dollars d'aides pour encourager les entreprises à produire localement, et 13 milliards pour les laboratoires de recherche.

Une promulgation du Chips and Science Act en grande pompe

Après le vote du Congrès, ce plan va entrer prochainement en vigueur. Entouré de tout le gotha de l'industrie américaine des semi-conducteurs, le président des États-Unis Joe Biden a signé ce mardi le Chips and Science Act. Lors de cette cérémonie de signature, étaient présents les directeurs généraux de Micron, Intel, Lockheed Martin, HP et Advanced Micro Devices, ainsi que des dirigeants de l'industrie automobile, des syndicats, différents gouverneurs et représentants.

Accélérer l'investissement

L'administration Biden estime que l'adoption du texte va favoriser les investissements. Elle cite l'exemple de la société Micron, qui a annoncé investir 40 milliards de dollars dans la fabrication de puces mémoire, qui feront passer la part de marché des États-Unis de 2% à 10% dans ce domaine particulier des semi-conducteurs.

Le crédit d'impôt à l'investissement tiendra une large place dans le dispositif puisque la nouvelle loi prévoit qu'il atteindra 25% pour les usines de puces, pour un somme totale estimée à 24 milliards de dollars.

Plusieurs industriels ont déjà fait savoir qu'ils allaient utiliser ces fonds pour construire des usines dans l'Ohio ou l'Indiana.

Et encore 200 milliards de dollars à venir pour les scientifiques

Et ce n'est pas tout. C'est même seulement la première salve, car afin de rivaliser avec la Chine, encore 200 milliards de dollars seront injectés sur dix ans pour stimuler la recherche scientifique américaine. Le Congrès devra encore adopter une loi de crédit pour financer ces investissements.

L'ambassade de Chine à Washington a dit sa ferme opposition à ce plan, estimant qu'il rappelait la "mentalité de la Guerre froide".

(avec Reuters et AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 10/08/2022 à 20:08
Signaler
"Après le vote du Congrès, ce plan va entrer prochainement en vigueur." De toute évidence Biden vend la peau de l'ours républicain avant de l'avoir tué car ce plan de reflouement du monopole Intel sur le déclin n'est pas financé par des taxes (s...

à écrit le 09/08/2022 à 22:32
Signaler
Réponse chinoise reflétant son état d esprit … de toute façon les ricains sont libres de faire ce d ils veulent Que fait l ´ Europe pour ne plus dépendre du politburo chinois?…

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.