Le TOP 50 des PME les plus performantes dont les patrons sont des femmes

 |   |  539  mots
Reuters
En partenariat avec BNP Paribas Wealth Management, "Women equity for growth" a élaboré ce palmarès destiné à soutenir les PME dirigées par des femmes.

Et si les femmes étaient l'avenir du management ? Depuis dix ou quinze ans, différentes études pointent les performances des entreprises dirigées par des femmes ou ayant une importante présence féminine dans leurs instances dirigeantes. Des exemples ? Selon une étude de Catalyst, parmi les 500 premières entreprises mondiales, celles qui ont une forte présence de femmes dans leurs comités de direction affichent une rentabilité de 35% supérieure aux autres.

Comme le rappelle Dunya Bouhacène, présidente de l'association Women Equity for Growth (lire l'interview), une étude européenne réalisée en 2007 portant sur 600 entreprises dont la croissance a été financée par le capital-investissement a montré que les sociétés dirigées par des femmes enregistraient un chiffre d'affaires supérieur de 12% en moyenne, tout en consommant un tiers de capital en moins que celles dirigées par des hommes.

Et de fait, la création du palmarès que La Tribune publie aujourd'hui (à découvrir ici) est une initiative importante qui devrait interpeller bon nombre d'investisseurs. Pour autant, y a-t-il des différences fondamentales entre managements masculin et féminin ? Non, répondent les experts en techniques managériales. Mais tout est dans les styles et les approches.

Ne nous en déplaise, là encore diverses études montrent que les managers femmes sont plus capables d'empathie avec leurs collaborateurs, plus ouvertes aux autres, à d'autres manières de faire, donc à la diversité. Plutôt que de "jouer au chef", elles recherchent davantage l'adhésion, soucieuses de la cohésion de leurs équipes et de la préservation du capital humain.

Voulant conjuguer vie familiale et carrière, elles recherchent un équilibre entre toutes les dimensions de leur vie. En ce sens, elles sont en phase avec ce que les jeunes générations de cadres - l'avenir de nos entreprises - exigent de plus en plus.

Pour illustrer ce premier palmarès, nous avons choisi trois belles PME (ci-dessous) dans des secteurs difficiles où la réussite face aux concurrents est loin d'être évidente.

- Les Editions Belin sont entrées dans le XXIème siècle

- Horus Pharma lance une nouvelle gamme de soins

- Union Plastic soigne son outil de production et ses salariés

Qu'est-ce que le "Women equity growth index" ?

Afin de constituer son index de croissance, "Women equity for growth", en partenariat avec BNP Paribas Wealth Management, a retenu les 4.000 entreprises françaises (hors filiales, entreprises cotées ou franchisées, coopératives, etc...), ayant :

- réalisé un chiffre d'affaires supérieur à 4 millions d'euros sur les exercices 2008 et/ou 2009 et employant de 20 à 250 salariés
- déposé auprès du Greffe un minimum de trois années de compte
- des instances de direction féminisées (DG, PDG, gérantes)

Leur performance a été mesurée par cinq indicateurs dont la moyenne a donné le classement final :
- la croissance du CA sur la dernière année disponible (2009)
- La croissance moyenne du CA sur les trois dernières années
- La croissance en valeur du CA la dernière année
- La profitabilité sur la dernière année
- La croissance moyenne de l'excédent brut d'exploitation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/03/2011 à 8:36 :
je souhaiterai ajouter la societe de loisirs creatifs TOGA de Nanterre dirigee par Marie Sophie Simon qui croit de 25 % par an depuis 5 ans et qui repart moins de 2 semaines apres un incendie.Bravo aux dirigeants
Réponse de le 31/10/2011 à 14:14 :
Bravo à cette dirigeante qui sait ce qu'est la gestion des risques!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :