Goodyear : "le projet d'achat de l'usine démarre avec zéro employé" (Taylor)

 |   |  484  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le PDG du fabricant américain de pneus Titan International Maurice Taylor exige que la CGT et Goodyear se mettent d'accord sur des indemnités de départ avant toute reprise de sa part. Il souhaite que tous les salariés acceptent un départ avant une éventuelle réintégration une fois l'usine reprise. La CGT bouillone.

Mince espoir pour les salariés de l'usine Goodyear d'Amiens nord. Après l'annonce par Arnaud Montebourg le 21 octobre dernier de la reprise des négociations avec l'américain Titan International, le PDG Maurice Taylor assure au Monde que Titan n'a pas besoin d'acheter l'usine Goodyear d'Amiens-Nord mais est prêt à le faire "avec un prix correct et des travailleurs compétents". Le PDG Maurice Taylor explique que c'est un entretien privé avec Arnaud Montebourg, qui l'a invité à discuter fin août, qui l'a amené à refaire des propositions pour Amiens nord.

Mais il pose évidemment ses conditions : "La CGT et Goodyear doivent d'abord se mettre d'accord sur des indemnités de départ. Si tous les salariés les acceptent, le projet d'achat de l'usine démarre avec zéro employé" a-t-il assuré au quotidien lors d'une interview dont les échanges ont été publiés ce vendredi.

Rester plus de 4 ans

"M. Montebourg a dit que vous étiez prêt à garantir ces 333 emplois durant quatre ans. Le confirmez-vous ?" demande la journaliste du Monde. Ce à quoi Maurice Taylor répond : "Le seul nombre que j'ai mentionné au ministre, c'est 333. Je sais qu'il voudrait une garantie de quatre ans. (…) Si M. Montebourg parvient à ce que la CGT et Goodyear se mettent d'accord et que Titan achète l'usine, nous avons bien l'intention de rester à Amiens-Nord plus de quatre ans".

Autrement dit, Maurice Taylor est prêt à reprendre un quart des effectifs actuels mais à condition que tout le monde soit d'abord licencié. Il réembauchera ensuite ceux qu'il désire afin de faire tourner le site. De quoi provoquer l'ire de la CGT. Mickaël Wamen, le leader CGT de Amiens-nord  a fait part de sa colère sur France Info ce samedi matin:  "Aujourd'hui, on apprend que son projet est de faire fermer l'usine par Goodyear et ensuite de piocher 333 personnes sur les 1200 actuellement. Il rêve, le mec !"  avant de poursuivre "Il est hors de question qu'on accepte que le gouvernement aide une espèce de débile mental aux États-Unis à venir fermer une entreprise dans un groupe qui a annoncé 51% de bénéfices en plus sur le dernier trimestre. C'est scandaleux !"

Par ailleurs, Maurice Taylor est brièvement revenu sur ses propos du mois de février, très critiques à l'encontre des ouvriers français : "Si j'ai blessé quelqu'un par mes paroles, j'en suis désolé" Avant de poursuivre : "Mais la France a un haut niveau d'impôt et de chômage aussi. La vérité vous blesse-t-elle ?"

>> Goodyeay: la lettre au vitriol du PDG de Titan à Montebourg

>> Monsieur, vos propos aussi extrémistes qu'insultants": la réponse de Montebourg à Titan

Si la reprise abouti, Titan International fera fabriquer des pneus agricoles sur le site d'Amiens nord. Selon Arnaud Montebourg, Titan International serait prêt à investir "une centaine de millions de dollars dont 40 millions minimum sur le site". 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2013 à 11:21 :
Combat de titan entre communisme ringard et capitalisme prévoyant !
a écrit le 04/11/2013 à 11:11 :
Attaquer un Grizzli est un exercice périlleux !
a écrit le 04/11/2013 à 10:31 :
Je comprend mieux, ça me dépassait qu'un entrepreneur reprennent un site saigné à blanc par des escrocs comme Wamen.
a écrit le 04/11/2013 à 10:16 :
S'attaquer à un Grizzli est un exercice périlleux !
a écrit le 04/11/2013 à 4:38 :
La CGT pratique la politique de la terre brûlée : on perd une bataille, alors on massacre tout dans sa retraite. Affligeant...
www.librepolitique.com
Réponse de le 04/11/2013 à 9:24 :
Guillaume, cette politique a des limites ! Un moment viendra où les français vont comprendre...
a écrit le 03/11/2013 à 18:44 :
Lu les commentaires qui précèdent, il n'y a rien à ajouter. Les lecteurs ont fait ressortir la stupidité des forcenés CGT dont l'outrance n'a rien à envier à celle de Mr Taylor. Qu'ils se tirent et laissent la place à des gens sérieux.
a écrit le 03/11/2013 à 18:36 :
Dans l'entourage de Maurice Taylor, on ne fait pas mystère du projet de reprise de Goodyear Amiens, mais c'est pour un autre but que celui de produire en France, il est fortement question de transférer l'activité de l'usine, sa R et D, et ses machines au Brésil.
C'est une des raisons pour laquelle Taylor n'a pas besoin des ouvriers Français.
a écrit le 03/11/2013 à 18:26 :
Dans l'entourage de Maurice Taylor, on ne fait pas mystère du projet de reprise de Goodyear Amiens, mais c'est pour un autre but que celui de produire en France, il est fortement question de transférer l'activité de l'usine, sa R et D, et ses machines au Brésil.
a écrit le 03/11/2013 à 16:59 :
My Tailor is rich c'est bien connu
a écrit le 03/11/2013 à 14:29 :
Monsieur Taylor veut bien sauver le site à la condition de pouvoir choisir ses employés. On peut douter qu'ils reprenne le moindre CGTiste et on le comprend. Je ferais exactement la même chose, et en plus je demanderais un allègement de taxes sur cinq ans.
a écrit le 03/11/2013 à 11:53 :
D'après ce qui ressort et en y faisant une synthèse, Monsieur TAYLOR pose comme conditions :
J'achète l'usine sans ouvrier ou j'achète pas du tout. Voilà !! et il a raison, à sa place je ferai la même chose.
a écrit le 03/11/2013 à 9:58 :
Merci à M. Taylor de donner un espoir à 333 personnes. Quant à la CGT, elle révèle son vrai visage : de dangereux extrémistes !
Réponse de le 03/11/2013 à 10:57 :
M. Taylor a craché sur la France, il est plus dangereux que la CGT ... Il y a d'autres modalités de gestion plus respectueuses de notre pays. C'est pas parce qu'il est fort en gueule qu'il a raison !
Réponse de le 03/11/2013 à 11:24 :
de la CGT plus personne en veut ....................ce sont des casseurs avant tout et rien d'autre .........................................
a écrit le 03/11/2013 à 5:27 :
C.G.T signifie Casse Générale du Travail ...........
a écrit le 02/11/2013 à 19:28 :
La CGT préfère la fermeture complète de l'usine, comme quoi une minorité veut décider de l'avenir des employés a la place du patron, le choix de Taylor de choisir ses employés est logique car ce n'est pas la CGT qui paie
Réponse de le 03/11/2013 à 9:00 :
Bravo demo. Il est temps que la France comprenne que ce n'est pas les syndicats (si puissant par le passé) qui règle les lois du bisness. Pourquoi pensez-vous que certaines usines Française s'expatrie ?
a écrit le 02/11/2013 à 15:57 :
et il a bien raison de yankee. C'est une usine qu'il racheté, et je en crois pas que la CGT en soit propriétaire d'une part, et vu le comportement de ce groupuscule de syndiques, il prefere faire lui meme le DRH et choisir lui meme ses collaborateurs. mais ce, ça a du échapper a la CGT.
a écrit le 02/11/2013 à 15:27 :
Enfin, le vrai capitalisme revient: on rachete l´outil et on reprend qui on veut et pas ceux que la CGT designe. A bon enterndeur salut!
a écrit le 02/11/2013 à 15:22 :
Merci à un entrepreneur étranger d'être clairvoyant !!
Nos chefs d'entreprises manquent ils de courage ?
a écrit le 02/11/2013 à 14:29 :
Le méchant patron qui va sauver 333 emplois contre le gentil syndicaliste qui veut brûler l'usine... On aura tout vu. Maurice Taylor, faites nous une belle purge chez les syndicalistes et montrez nous que même en France ceux qui travaillent seront récompensés.
a écrit le 02/11/2013 à 14:22 :
Patron débile mentale ? rappelez vous quand B tapie a racheté des entreprises en faillite , sauf les dettes et le personnel ; personne n'a été choqué ALORS ,,,,,,???
Réponse de le 02/11/2013 à 15:58 :
si, mais la critique vous a surement echappe.
a écrit le 02/11/2013 à 13:11 :
Entre les extrémistes de la CGT et ce dingo de Taylor, comment les choses peuvent elles avancer?
a écrit le 02/11/2013 à 12:31 :
Normal ... Il veut éviter de se faire requalifier de reprise du fond de commerce par l'articles 122-12 ou 1224-1 du code du travail, ce qui l'obligerait à verser des indemnnités supplémentaires après des recours des salariés ayant été licenciés. Cette possibilité est une anomalie qui empêche la reprise de bon nombre d'enreprises.
a écrit le 02/11/2013 à 10:56 :
un type qui veut ejecter la CGT d'une entreprise ne peut pas etre totalement mauvais.
Réponse de le 02/11/2013 à 13:25 :
Un patron qui ne veut pas de la CGT dans son usine n'es ni bon ni mauvais . Il est tout simplement pas Idiot .
Réponse de le 02/11/2013 à 13:26 :
Un patron qui ne veut pas de la CGT dans son usine n'es ni bon ni mauvais . Il est tout simplement pas Idiot .
a écrit le 02/11/2013 à 10:34 :
La première mesure à prendre, c'est d'exclure les produits Good Year et ceux provenant de Titan, les produits dans leur ensemble. Ca c'est tellement simple à faire. Titan International et son agitateur Maurice Taylor le brayard impoli et irrespectueux ne cesseront de semer le désordre en France.

Il serait plus judicieux de saisir les biens immobiliers et la propriété industrielle de Amiens et d'en faire un package avantageux pour Hancook ou un autre par exemple
Réponse de le 02/11/2013 à 11:19 :
il n'y a que chez les nostalgiques des barbeles qu'on fait des saisies comme ca... est ce que vous planifiez aussi d'envoyer la tcheka chez les gens a 3.00 du matin pour leur dire ' tu es un ennemi du ( bon) peuple ( de gauche)' <- ca on sait aussi ce que ca veut dire...
Réponse de le 02/11/2013 à 11:19 :
il n'y a que chez les nostalgiques des barbeles qu'on fait des saisies comme ca... est ce que vous planifiez aussi d'envoyer la tcheka chez les gens a 3.00 du matin pour leur dire ' tu es un ennemi du ( bon) peuple ( de gauche)' <- ca on sait aussi ce que ca veut dire...
Réponse de le 02/11/2013 à 12:37 :
LA première mesure à prendre est la suppression des syndicats et des syndicalistes dans votre genre qui minent les entreprises françaises et européennes ....
Réponse de le 02/11/2013 à 15:34 :
Eliminer!!!! Ecrivez nous encore quelques brillantes considerations de votre repertoire! Merci, on rigolera bien.
Réponse de le 02/11/2013 à 15:34 :
Eliminer!!!! Ecrivez nous encore quelques brillantes considerations de votre repertoire! Merci, on rigolera bien.
Réponse de le 03/11/2013 à 0:11 :
@ Churchill: Merci de ne pas confondre la gauche européenne et soviétique: A l'URSS les gens qui sabotaient l'usine, comme c'est le cas de CGT, auraient été les premiers à visiter par la tcheka (plutôt par NKVD, tcheka, c'est la révolution et la guerre civile de1917-22) à 3h du matin.
a écrit le 02/11/2013 à 10:34 :
Le message du repreneur Maurice Taylor semble clair, les syndicalistes et leurs affidés seront évincés du site de production d'Amiens.
Réponse de le 02/11/2013 à 12:02 :
C'est terrible d'entendre Taylor mais il a raison s'il veut sauver cette boîte il n'a pas d'autre choix. Elle semble vérolé par la CGT et les autres syndicats. En plus avec montegourde il n'est pas aidé, il faut vraiment en vouloir pour s'installer en France, on voudrait juste connaître le montant des indemnités qu'il va toucher au frais du contribuable mais c'est la politique de Flamby.
Réponse de le 02/11/2013 à 15:47 :
cette affaire ne date pas de flamby.... arrêtez de voir le monde uniquement dans le prisme de Hollande.......

cette affaire est le révélateur.... de l'incapacité française de négocier ...... et c'est la faute autant du patronat que des syndicats de salariés........

certains syndicats sont des irresponsables..... et certains patrons de voyous......

ceci étant.... sur un plan plus global, la CGT signe des accords tous les jours avec certaines entreprises... ça ne fait pas la une de journaux..... ça devrait, aussi, le faire, parceque ça montre que l'on peut négocier entre gens intelligents
Réponse de le 02/11/2013 à 17:11 :
Le temps que le peuple Français n'éjectera pas la caste de l'UMPS et leurs affidés syndicalistes casseurs d'emplois, la France sombrera dans la paupérisation et la misère.
Car ce sont bien les responsables politiques qui ont signé l'arrêt de mort de la prospérité de la France en imposant des charges sociales exorbitantes aux entreprises, rien que 85% pour la part employeur, des contraintes absurdes de délégations syndicales, alors que ces mêmes syndicats de représentent à peine 1% des salariés, contraintes CHSCT, contraintes environnementales, impôts sur les entreprises qui sont plus du double par rapport aux entreprises Allemandes, ect....
Aujourd'hui, il ne sert à rien de jouer les vierges effarouchées face à la France en déliquescence, cette situation n'est que l'aboutissement logique de politique conduite par des irresponsables depuis 40 ans!.
Nous sommes devenu la risée du monde sur la politique économique !. Le modèle Français est un échec patent!, avec son effectif pléthorique de fonctionnaires (2.5 fois plus qu'en Allemagne, 4 fois plus qu'au Japon), Si les "dirigeants" politiques des 4 dernières décennies n'avaient pas liquidé les entreprises industrielles Française, nous n'en serions pas au point où notre pays se trouve aujourd'hui!.
Dans cette sombre perspective, seuls, dans les temps que nous allons vivre, les fonctionnaires, les élus de tout poils et comme on dit d'une manière générale les cloportes qui vivent sur le dos de la bête se feront du "gras" encore quelque temps avant que n'éclate le raz le bol du peuple, l'exaspération de la France profonde face à cette "nomenklatura".
Réponse de le 02/11/2013 à 19:21 :
Certainement, une frange de la population fait elle du gras sur la bête, mais il faut être d'une désarmante innocense ou d'une bétise crasse pour imaginer une seconde qu'un monde sans contre pouvoir, livré aux mains du libéralisme le plus effréné, sera un havre de bonheur pour les travailleurs. Et, que la nuée de petis patrons, ou aspirants à l'être, qui hantent ce lieu ne se fassent aucune illusions, après la classe ouvrière, ou salariée, leur tour viendra, ils seront tout autant broyé par un système aux mains de gens comme Taylor et consors. L'histoire montre hélas ce genre de système finit en catastrophe, pour tous....
Réponse de le 03/11/2013 à 9:25 :
@4 cylindres. vous êtes intelligent très intelligent votre post brillant le démontre, moi qui suis d'une bêtise crasse comme vous dites, dénonce souvent ceux qui issus du monde ouvrier deviennent "patrons" (oui chez les simples on dit encore patron) ils sont pires avec leurs employés que qq'un qui a très vite repris une entreprise. Mais ceci venant d'un "crasseux" parlant à un intello CGTiste sans doute ou dans le genre,est sujet à caution.
Réponse de le 03/11/2013 à 16:48 :
je suis globalement d'accord avec vous.

Le vrai pb est l'irresponsabilité de nos gouvernements successifs qui nous gouvernent. (je ne pense pas qu'ils soient idiots mais plutot cherchant a maximiser leur profit/reelection au lieu de voir a long terme)

Et avec la mauvaise connaissance economique des francais (pourquoi on ne forme pas les lyceens a l economie??) je ne pense pas que cela va changer....

heureusement maintenant je vis a l etranger :)
Réponse de le 03/11/2013 à 18:26 :
Dans l'entourage de Maurice Taylor, on ne fait pas mystère du projet de reprise de Goodyear Amiens, mais c'est pour un autre but que celui de produire en France, il est fortement question de transférer l'activité de l'usine, sa R et D, et ses machines au Brésil.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :