Affaire Madoff : pourquoi le fonds d’indemnisation se paie avant les victimes

 |   |  686  mots
Photo d'archive de Bernard Madoff, en 2009, à sa sortie du tribunal fédéral de New York. Il est incarcéré depuis 2009, après avoir été condamné à 150 ans de prison pour une escroquerie de plus de 50 milliards de dollars.
Photo d'archive de Bernard Madoff, en 2009, à sa sortie du tribunal fédéral de New York. Il est incarcéré depuis 2009, après avoir été condamné à 150 ans de prison pour une escroquerie de plus de 50 milliards de dollars. (Crédits : reuters.com)
Plus de 8 ans après l'éclatement du scandale, les victimes attendent toujours leur chèque. L'administrateur du fonds n'a encore rien versé, tout en étant rémunéré 38 millions de dollars sur quatre ans. L'examen de dizaines de milliers de dossiers est long et le ministère de la Justice doit ensuite statuer. Le premier paiement devrait arriver cette année.

Pendant que Bernard Madoff purge sa peine de 150 ans de prison dans une maison d'arrêt de Caroline du Nord (le Guardian vient d'en diffuser des photos), les victimes de l'escroquerie à la « pyramide de Ponzi » attendent toujours, pour la plupart, d'être dédommagées, huit ans et demi après l'éclatement de l'affaire. Le fonds d'indemnisation des victimes de Madoff (MVF), créé en 2013, n'a toujours pas versé un cent sur les 4 milliards de dollars récupérés par la justice mais a encaissé près de 39 millions de dollars d'honoraires sur quatre ans, rapporte l'agence Bloomberg.

L'administrateur auquel a été confiée la gestion de ce fonds par le ministère de la Justice américain, Richard Breeden - un ancien président du gendarme boursier, la SEC - se justifie dans un bulletin sur son site:

« Le fonds dispose toujours d'environ 4,05 milliards de dollars d'actifs, le même montant que celui reçu en janvier 2014 de l'argent récupéré de JP Morgan [la banque de Madoff, ndlr].

Les commissions versées à l'administrateur sont payées sur les avoirs confisqués. Ces commissions représentent seulement 1% environ des actifs actuellement confisqués disponibles » écrit Richard Breeden.

Madoff Victim Fund MVF

[Le dernier point d'actualité de Richard Breeden (photo) du fonds des victimes de Madoff].

Un travail titanesque

Il explique surtout que ces commissions ont rémunéré le travail d'environ 50 personnes sur quatre ans et demi pour réaliser la tâche titanesque de tri et d'évaluation des demandes de remboursement. Ce sont plus de 4,5 millions de pages de documentation qui ont dû être passées en revue.

L'administrateur du fonds d'indemnisation détaille les raisons de la lenteur du processus, alors que la date butoir de dépôt des dossiers était en avril 2014. Il a reçu 65.422 demandes de remboursement pour un montant total de 78 milliards de dollars de pertes présumées dues à des investissements liés au fonds Madoff, venant de 134 pays. La tâche est d'autant plus compliquée que 98% des dossiers ont trait à des investissements indirects (environ 1.600 fonds d'investissement, banques et autres intermédiaires financiers) et que de nombreuses réclamations sont incomplètes.

Le fonds a donné un avis favorable à 35.508 dossiers représentant 6,5 milliards de dollars de pertes, mais le ministère de la Justice doit les examiner et les valider. Or le ministère a tendance à statuer plus vite sur un rejet, pour permettre d'enclencher au plus vite les procédures d'appel (il a déjà formellement écarté 23.000 cas).

« En janvier, j'ai indiqué que nous attendions la première distribution au cours de l'année 2017 et qu'elle serait plus importante que prévu. Nous restons exactement sur ce calendrier » réitère-t-il, sans pouvoir s'engager sur une date, sinon avant la fin de l'année.

Des dizaines de milliers de victimes bientôt indemnisées

Quant aux montants qui pourraient être versés, l'administrateur du fonds estime que les victimes pourraient toucher environ 25 cents par dollar perdu.

« J'espère, mais ce n'est pas une promesse, que le premier paiement atteindra au moins 10% de la perte agréée », qui devrait grimper à 16 milliards de dollars selon lui.

Des « dizaines de milliers de victimes » devraient toucher un chèque, précise-t-il.

Certaines victimes de Madoff ont cependant été indemnisées, à travers le syndic de faillite Irving Picard et la « Madoff Recovery Initiative », qui indique avoir reversé (ou s'apprêter à le faire) 9,72 milliards de dollars sur les 11,59 milliards de dollars obtenus par le biais notamment de procès et d'accords amiables (à la date du 19 mai 2017) - par exemple les héritiers du milliardaire Jeffry Picower, ami de Madoff décédé en 2009, ont accepté de restituer plus de 7,2 milliards.

Mais seuls les clients directs de Bernard L. Madoff Investment Securities pouvaient déposer une requête auprès du syndic de faillite. Les dizaines de milliers d'autres, qui avaient souscrit à d'autres fonds alimentant BLMIS, en étaient écartés. Irving Picard aussi avait été accusé de s'enrichir sur le dos des victimes de Madoff : il avait confirmé que les différentes batailles judiciaires devraient rapporter à son cabinet un milliard de dollars d'honoraires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2017 à 15:52 :
Il mérite cellule d' isolement sécurisée intégralement blanche, avec caméras : mobilier spartiate minimum et bien scellé, pas de miroir, boule et sourcils à zéro, rasé par le personnel, y compris poils pubiens intégralement. pyjamas sans slip, ni tee-shirt, et chaussons Blancs, sans chaussettes, unis 24H/24 et draps et serviettes le Tout en Papier Blanc etc. 24H/24. Ni T.V, ni radios, ni journaux, ni livres, ni parloir, ni sport., aucun contact avec quiconque, ni coverrsation. lumière blanche allumée 5H00- 20H00, pas de fenètre, air clim Tour de cour ext seul et enchainé pieds et mains deux fois par jour.
Réponse de le 28/05/2017 à 19:15 :
Et sans ordi, ni internet, jamais de teleph, sans crayon, et sans courrier autorisé, et ni en envoi, et ni en téception.
Réponse de le 29/05/2017 à 7:15 :
Allez, un peu de compassion. Meme si ce triste sire ne le merite pas. Imaginez un peu: Etre condamnee a 150 annees !. De quoi deprimer.
D'alleurs depuis qu'il est ambastille il a une tres mauvaise mine.
Ceux qui ont cru a ses fables de rentabilite ont ete bernes, faut-il les plaindre ceux la ? Croire de pareils rendements ? Faut etre stupide.
Réponse de le 30/05/2017 à 2:16 :
@matins calmes, regardez ses récentes photos (exclusivité THE GARDUAN) Il y est plus épanoui que jamais, et a engraissé tellement ! j'approuve " Sarah " sur ses préconisations justifiées et saines pour lui.
Réponse de le 30/05/2017 à 2:23 :
Et, plus simplement tout nu jusqu'à la fin de ses jours, à la température de 28 degrés. Personne ne le verra à part la surveillance, alors !
Réponse de le 30/05/2017 à 16:05 :
Absolument Juste votre préconisation, en adéquation exacte avec ses actes criminels, d'accord Absolument !!! avec Sarah et Sophie.
a écrit le 27/05/2017 à 9:55 :
Rappelons qu' aucun banquier n'a été condamné pour la crise financière de 2008 (sauf en Islande) ou le contribuable à du payer leur sauvetage pour éviter notre ruine.
Seul madoff à été condamné, sachant qu'il n'était pas un banquier.
La situation du risque d'explosion du système n'a pas changé en 2017 car les pouvoirs publics n'ont plus la main.
Réponse de le 28/05/2017 à 12:07 :
@darkcity: tout à fait ! Quand une magouille est découverte, les banquiers sont "sorry", mais ce sont les clients de la banque qui s'appuient l'amende par notamment des augmentations de tarif :-)
a écrit le 27/05/2017 à 8:11 :
Bernard Madoff n'a pendant près de 20 ans jamais placé un seul dollar confié par ses clients
Réponse de le 27/05/2017 à 13:59 :
@arnaque: je ne vais pas non plus pleurer sur le sort de ceux qui ont fait preuve de voracité :-)
a écrit le 27/05/2017 à 7:20 :
A quand un article sur les fonds commun de placement qui ne sont que des chaines de Ponzi (fait reconnu par les autorités type AMF, Ordre des experts comptables etc...) et qui permettent d'échanger du cash (épargne) contre des valorisations comptables des fonds commun de placement présentées comme "performances" ? Les cinq derniers présidents de l'AMF ainsi que les présidentes des autorités comptables n'ont de cesse de dénoncer cela sous le silence des vendeurs de produits financiers.
a écrit le 26/05/2017 à 18:21 :
C'est comme dans tous les autres business ... opcvm, fcpa etc.... y a toujours une commission de gestion bidon que l'on doit payer avant même si le fond dégringole .... quand la finance et les avocats s'en mêlent c'est mort ...
a écrit le 26/05/2017 à 14:34 :
Cette argent...il est bien quelque part? Il suffit de bien chercher! Il n est tt de mm pas sorti de la planète ! Tous comme l affaire tony muselin (transporteur de fonds)qui avait dérobé des millions...est il surveillé ?
Réponse de le 26/05/2017 à 15:03 :
Etant une pyramide de Ponzi, une partie non négligeable de l'argent a forcément disparu. En effet, pendant un temps le fonds d'investissement a eu besoin d'argent pour fonctionner, ce qui a consommé une parti des fonds investis, de même il a fallut payer les rendements exorbitants des premières personnes sorties (avec l'argent des nouveaux venus), essuyer les pertes (crises financières) et enfin les détournements.
Au final, une partie importante des fonds n'est plus là.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :