DOSSIER La vie sans Triple A, mode d'emploi

 |   |  83  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La perte du sacro-saint triple A ne rime pas forcément avec abomination. Si du côté des crédits immobiliers, la tendance sera certainement au relèvement des taux, les marchés actions ou obligataires devraient se stabiliser à l'image de ce que l'on a pu voir aux États-Unis depuis l'abaissement de leur note en août dernier. Seules les banques et les compagnies d'assurances risquent encore d'être en première ligne.

 

Retrouvez les articles de ce dossier :
 

- MARCHES  :

Les places boursières dans l'attente d'autres nouvelles pour réagir

- ASSURANCE :

Pourquoi les plus gros porteurs de dette française ne s'affolent pas... encore

- CREDIT IMMOBILIER :

Les banques pourraient relever modérément leurs taux

- DEVISES :

L'euro s'est stabilisé mais semble condamné à se déprécier face au dollar

PME :

Les conditions de financement ne devraient pas brutalement se dégrader

- COLLECTIVITES LOCALES  :

Les élus redoutent un effet domino

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2012 à 12:58 :
Adieu bulle immobilière.
Propriétaires, vendez vite !
Acheteurs, patientez !
a écrit le 17/01/2012 à 10:39 :
la vie sans triple A? Au quotidien? Une bonne excuse pour toutes les entreprises à augmenter le prix de leurs produits. Une bonne nouvelle pour l'etat pour faire rentrer plus de taxes et impots.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :