Les hedge funds misent à nouveau sur la Grèce

 |   |  167  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Certains investisseurs comme les fonds alternatifs ont recommencé à se positionner sur la dette et les actions grecques. La visite d'Angela Merkel pourrait les conforter dans leur stratégie.

La chancelière allemande n'a pas forcément été accueillie à bras ouverts par les Grecs. En revanche cette visite a enchanté les investisseurs (principalement des hedge funds) qui, depuis la restructuration de la dette et encore plus les élections à risque de mai dernier, ont recommencé à se positionner sur la Bourse ou les emprunts d'Etat grecs. Dans une vidéo sur le site du Financial Times, Robbin Wigglesworth explique le discours de la chancelière allemande sur le maintien de la Grèce dans la zone euro n'apparaît plus aux investisseurs comme purement rhétorique. Et ce d'autant plus que Mario Draghi ne cesse d'insister sur "l'irréversibilité de l'euro". 

Depuis la restructuration, les obligations grecques se sont très nettement reprises. Leur prix moyen a doublé depuis fin mai, explique le journaliste, graphique à l'appui. Une partie des hedge funds miserait sur des opérations de rachat de dette de la part de l'Etat grec. 

 

Voir la vidéo (en anglais) sur le site du Financial Times:

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2012 à 19:38 :
Si la Grèce demeure dans la zone euro, que la BCE renfloue les banques grecques, pourquoi ne pas investir dans les entreprises grecques? Comme les autres entreprise européennes, elles se sont adaptées à la crise. Si la Grèce quitte la zone euro, la situation devient plus compliquée. Mais cela n'implique pas nécessairement un effondrement de l'économie grecque.
a écrit le 10/10/2012 à 13:57 :
Vraiment ? Alors, je n'y comprends rien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :