Une amende à neuf chiffres pour la banque britannique Standard Chartered ?

 |  | 276 mots
Lecture 2 min.
Menacée d'une sanction financière de plusieurs centaines de millions de dollars, la banque Standard Chattered fait face en outre des résultats semestriels décevants.
Menacée d'une sanction financière de plusieurs centaines de millions de dollars, la banque Standard Chattered fait face en outre des résultats semestriels décevants. (Crédits : Reuters)
Mis à l'amende en 2012 aux Etats-Unis, l'établissement financier a annoncé mercredi être dans le collimateur de la justice américaine pour des manquements à la sécurité des transactions. Cela devrait lui valoir de nouvelles sanctions financières.

La banque britannique Standard Chartered l'a reconnu. Il y a eu des "problèmes" au sein de son système informatisé de vérification des transactions. Elle s'attend par conséquent à "une pénalité financière" et à une prolongation de sa mise sous surveillance par le régulateur américain.

Le New York Times, qui avait révélé mardi l'existence d'un nouveau contentieux concernant les activités de Standard Chartered aux Etats-Unis, évoque une amende "à neuf chiffres".

Violations aux sanctions financières

La facture devrait être cependant inférieure aux 340 millions de dollars imposés par la justice américaine à la banque en 2012 pour des violations aux sanctions financières frappant notamment l'Iran, la Birmanie, la Libye ou le Soudan, croit savoir le quotidien.

La banque a précisé qu'elle négociait avec les autorités:

"Le groupe est engagé dans des discussions avec le NYSDFS (département financier de l'Etat de New-York, NDLR) et le Monitor (un auditeur indépendant, NDLR) au sujet de ces problèmes et de leur résolution".

"Pénalité financière et mesures de correction"

La banque britannique juge "probable" que le régulateur new-yorkais prenne "des mesures contraignantes" comprenant "une extension de la période de surveillance par l'auditeur au-delà des deux ans prévus, une pénalité financière et des mesures de correction" de ses procédures internes.

En outre, Standard Chartered doit faire face à une autre mauvaise nouvelle. Ses résultats semestriels sont décevants: son bénéfice EBITDA (Bénéfices Avant Intérêts, Impôts et Amortissements, NDLR) a chuté de 20% entre janvier et juin sur un an, à 3,27 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/08/2014 à 11:29 :
De quel droit les USA impose des amendes à des pays étrangers ? de préférence à des pays dit ami.
à quand une amende sur le Russie.
a écrit le 06/08/2014 à 18:47 :
Et donc, comme toujours, l' "amende" sera de 5 à 10 % de ce que le fait a rapporté. Ce qui est nouveau, est que ce sont les US qui récoltent...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :