American Express changera de patron l'an prochain

 |   |  385  mots
Kenneth Chenault a fait quasiment toute sa carrière au sein d'American Express.
Kenneth Chenault a fait quasiment toute sa carrière au sein d'American Express. (Crédits : REUTERS/Robert Galbraith.)
Le directeur général du groupe américain d'émission de cartes de crédit, Kenneth Chenault, va partir en retraite. Son remplaçant a déjà été trouvé. Ce départ en retraite intervient alors qu'AmEx s'est remise de la perte de grands partenariats et a signé un très bon troisième trimestre.

Après 16 ans à la tête d'American Express et 37 ans au sein de l'entreprise, Kenneth Chenault, 66 ans, va prendre sa retraite. Le groupe américain d'émission de cartes de crédit a annoncé mercredi le départ de son directeur général,  l'un des rares dirigeant de grande entreprise noir américain avec Kenneth Frazier, le patron du laboratoire pharmaceutique Merck.  Il sera remplacé le 1er février par le vice-président Stephen Squeri, ancien patron de la division gérant les cartes émises aux entreprises.

"Nous entamons un nouveau chapitre en position de force et c'est le moment opportun pour passer le témoin à quelqu'un qui a joué un rôle central dans tout ce que nous avons accompli. Steve connaît l'industrie. Il connaît l'activité et la marque. Il connaît le marché et sait combien sont importantes les relations que nous avons bâties avec nos clients", a commenté Kenneth Chenault.

Une très bonne année

Ce départ en retraite intervient alors que la société s'est remise de la perte de grands partenariats, comme ceux signés avec Costco Wholesale et JetBlue Airways. Le titre a gagné près de 22% depuis le début de l'année et le groupe a relevé sa prévision de résultat par action 2017 à 5,80-5,90 dollars (4,90-5,00 euros), contre 5,60-5,80 dollars.

AmEx a annoncé dans le même temps un bénéfice en hausse de 19% poor le troisième trimestre, l'augmentation du crédit et des dépenses de ses clients ayant compensé la hausse de ses coûts. Son bénéfice net, part du groupe, a atteint 1,36 milliard de dollars, soit 1,50 dollar par action, contre 1,14 milliard, soit 1,20 dollar par action, au troisième trimestre 2016. Son chiffre d'affaires, net des dépenses d'intérêt, a augmenté de 9% à 8,44 milliards de dollars.

Séduire les "Millenials"

Mais le groupe est aussi confronté à la concurrence des grandes banques américaines. Une guerre qui fait particulièrement rage auprès des "Millenials".  JPMorgan Chase, Citigroup et Bank of America Merrill Lynch ont lancé respectivement Sapphire Reserve, Prestige et Premium Rewards, des cartes de crédit bancaires offrant de gros avantages. Pour rivaliser, AmEx a lancé en septembre Blue Delta Skymiles, lancée en septembre à destination des "Millennials".

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :