Données personnelles : 68 % des Français font confiance à leur banque

Les lourds investissements consentis par les banques pour réduire la fraude et protéger les données bancaires personnelles portent leurs fruits. Selon un sondage IFOP/FBF, les banques arrivent bien en tête des acteurs de confiance en matière de protection des données, devant les opérateurs télécoms, et surtout loin devant les GAFA ou les e-commerçants. Autre enseignement, un an après son entrée en vigueur, l’authentification forte pour les paiements en ligne est désormais entrée dans les usages.

3 mn

L'authentification forte a permis de réduire sensiblement le taux de fraude.
L'authentification forte a permis de réduire sensiblement le taux de fraude. (Crédits : Reuters)

Dans le monde d'aujourd'hui, la donnée représente une immense richesse. Les géants de la Tech et les fintechs l'ont bien compris. Mais les banques, principales productrices d'informations sur leurs clients, sont également bien placées pour tirer leur épingle du jeu. Encore faut-il rappeler une évidence : les banques ne peuvent exister que par la confiance que leur accordent leurs clients. Cela vaut autant pour leur argent que pour leurs données.

Selon la troisième vague de l'étude réalisée par l'IFOP auprès de 4.000 personnes pour la Fédération bancaire française (FBF), les banques restent le premier acteur de confiance pour la sécurisation des données personnelles, avec 68% des sondés qui font totalement confiance, devant les opérateurs de téléphonie (55%), les entreprises Tech (46%), et loin devant les GAFA (36%) ou les ténors du e-commerce (34%).

Mais, reconnaît l'étude, les banques doivent toujours faire preuve de pédagogie en matière de protection des données, car si près des deux tiers des sondés sont d'accord ou plutôt d'accord sur le fait que les banques apportent globalement une réponse aux questions liées à la sécurité des données, il reste toujours une forte minorité qui pense le contraire ou ne se prononce pas. Par exemple, un quart des sondés n'ont pas connaissance des mesures de protection des données mis en place et un cinquième estime que les banques n'apportent pas de garanties suffisantes.

Authentification forte bien perçue

Surtout, les « mauvaises pratiques » des clients en matière de sécurité sont persistantes. Comme envoyer un mail avec des coordonnées bancaires à un proche (30%), transmettre ces coordonnées en réponse d'un mail demandant de le faire (17%) ou même, se connecter au service à distance à partir d'un SMS reçu (35%, en forte hausse).

Reste que huit Français sur dix ont perçu le renforcement de l'authentification dans le commerce en ligne ce qui, souligne l'étude, « les rassure pour les trois quarts d'entre eux ». Seul bémol : 19% des sondés C'est, bien sûr, le résultat de l'entrée en vigueur en 2021, au sein de l'Union européenne, de l'obligation « d'authentification forte » (au moins deux facteurs d'authentification), dans le cadre de la directive européenne DSP2.

Cette authentification forte représente une véritable prouesse sur le plan technologique visant à réduire la fraude. Elle semble désormais entrée dans les usages, même si au départ les e-commerçants ont fait preuve de résistance, de peur de voir leur taux de conversion s'effondrer (consultation transformée en achat). Selon la FBF, cette authentification forte a permis de réduire le taux de fraude sur les paiements en ligne, de 0,17% en 2020 à 0,14% au premier semestre 2021.

Si la fraude reste une préoccupation majeure des Français, la protection des données personnelles commence à devenir un sujet pour les clients bancaires. Ce sera tout l'enjeu de demain des banques, celui de mieux exploiter la masse des données qui sommeillent dans les data centers sans trahir le lien de confiance entre le client et sa banque. D'autant que les cyberattaques restent une menace encore rarement évoquée.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 17/05/2022 à 8:59
Signaler
Peut on faire confiance a une "machine sans äme" bourrée d'électronique?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.