BNP Paribas essuie, de nouveau, une panne informatique généralisée

 |   |  608  mots
BNP Paribas fait face à une deuxième panne informatique en l'espace de deux mois.
BNP Paribas fait face à une deuxième panne informatique en l'espace de deux mois. (Crédits : Regis Duvignau)
Le bug informatique, causé par un incident sur les réseaux télécoms, a débuté dans la nuit de mercredi à jeudi. Ce vendredi 8 mars, certains services en ligne restent encore indisponibles. En janvier, l’établissement bancaire avait aussi fait face à une panne informatique de grande envergure.

[Mise à jour] : A 13h15 ce vendredi 8 mars, BNP Paribas indique que les services en ligne de banque entreprises, banque privée, banque particuliers et Hello bank ! sont rétablis. La banque précise que l'application mobile Mes Comptes est de nouveau opérationnelle.

Rebelote. Seulement deux mois après avoir connu une panne informatique de grande ampleur, BNP Paribas rencontre de nouveau des problèmes techniques sur son réseau, rendant indisponibles les services en ligne, les paiements internationaux et certaines opérations en agences.

Jeudi 7 mars au matin, les internautes pouvaient lire sur le compte Twitter dédié au service après-vente de la banque : « Chers clients, nous rencontrons un incident général sur nos sites, applications mobiles et dans nos agences. Nos équipes techniques travaillent à sa résolution. Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée ».

Des services en ligne toujours indisponibles

La panne a débuté dans la nuit du mercredi 6 mars et touche les clients particuliers et entreprises de la banque. En cause : un incident interne au niveau des réseaux télécoms, intervenu dans la nuit de mercredi à jeudi, selon la banque. « L'incident a immédiatement été identifié et corrigé mais des contrôles préalables au rétablissement des services touchés sont nécessaires », précise l'établissement bancaire contacté par nos soins. Résultat : si les paiements internationaux et les opérations en agences ont été rétablis, certains services en ligne, notamment l'application mobile, restent encore indisponibles ce vendredi 8 mars. « Leur mise en service s'effectue de manière progressive. Les services en ligne seront rétablis dans le courant de la journée », assure-t-on chez BNP Paribas.

La banque confirme, par ailleurs, que les opérations par carte bancaire sont restées opérationnelles mais reconnaît que la fonction 3D Secure (qui permet à une personne de finaliser un achat sur Internet en renseignant un code reçu par sms) a été affectée, pénalisant de facto les achats en ligne. Le périmètre exacte de la panne reste flou puisque ni le nombre de clients affectés, ni les produits concernés n'ont été communiqués par BNP Paribas, qui en France compte 6,7 millions de clients particuliers en banque de détail et plus de 31.000 entreprises.

Des bugs à répétition

Sur Twitter, les clients sont nombreux à manifester leur mécontentement, soulignant la répétition de ces incidents informatiques.

ENCORE ?? c'est toutes les 2 ou 3 semaines depuis novembre !!! Je vais penser à aller voir ailleurs

— Lord Guillaume (@guillaumemaill) 7 mars 2019

Une année blanche en frais de gestion serait peut-être à considérer en dédommagement de toutes ces perturbations non ? @BNPParibas_SAV @mabanque_bnpp @BNPParibas

— Erwan Le Tinier (@ELeTinier) 7 mars 2019

 « Après les banques en ligne... Découvrez les banques offline ! Des banques sans agence et sans site internet ! », raille, amère, un autre internaute.

Début janvier, BNP Paribas avait également fait face à une panne informatique. Les clients affectés, dont le nombre n'avait pas été communiqué, ne pouvaient accéder aux différents services en ligne, mais se trouvaient aussi dans l'impossibilité d'effectuer des retraits par carte bancaire et de payer en magasin.

L'établissement bancaire avait alors indiqué que la panne était due à un facteur purement interne, qu'elle était survenue lors d'une mise à jour et qu'elle ne résultait en aucun cas d'une attaque informatique, les banques étant particulièrement exposées aux cyberattaques de grande ampleur.

En juin 2017, une panne d'un serveur DNS (qui permet de traduire les noms de domaines en adresses IP) avait rendu inaccessibles les sites bancaires mabanqueprivée et mabanquepro de BNP Paribas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2019 à 18:48 :
Les techniciens pakistanais sont moins chers que les tech sénégalais qui sont moins chers que les tech tunisiens qui sont moins chers que les tech portugais qui..... on voit le résultat.
a écrit le 11/03/2019 à 17:05 :
Ne serait ce pas les vieillards cacochymes qui décident des équipements et logiciels ?
a écrit le 11/03/2019 à 11:45 :
Comme partout le technicien, ici ce sont des techniciens réseaux sont la 3 ème roue du carrosse et moins payés que la moyenne des banquiers de métier, avec la concurrence qui fait rage et le nombre de propositions bien plus avantageuses, les meilleurs s'en vont, ça risque pas de s'améliorer. De plus les lycées dédiés à techniciens réseau sont peu nombreux la fibre partout, la 5 g, des emplois en province, plus ceux qui dévient vers développeurs bien obligés de faire avec.
a écrit le 09/03/2019 à 10:03 :
BNP 6.7 millions de clients particuliers payeurs, BOURSORAMA 1.7 million de clients particuliers qui payent 0 € de frais, carte premier incluse et jamais de panne. Des paiements sécurisés même à l'autre bout de la planète, des livrets d'épargne, des comptes titres disponibles en temps réel 24/24 et avec des frais de bourse minimes.....ça interpelle non? Moi j'aime depuis 10 ans déja !!
a écrit le 09/03/2019 à 1:52 :
Dire qu'il y a encore des gens clients de cette banque d'escrocs.
Mais en France, tout est possible.
Question d'entregent....
a écrit le 08/03/2019 à 19:19 :
Comme toujours, ce n'est qu'une piste, mais est-ce que ça ne viendrait pas d'un manque de rigueur dans les process de nomination / promotion au service informatique ? En tout cas ce qui est sûr c'est que c'est les clients qui trinquent, voire risquent de partir.
a écrit le 08/03/2019 à 18:03 :
Investisements, maintenance dans une logique de la maximisation des économies entrainent des pannes a répétition. Un viré le responsable des services défaillant, deux ouvrir le chéquier rajouter un zéro aux budget des services defaillants, trois si prestataires extrérieurs refaire un appel d'offres.
Tellement français dans la gestion défensives de son capital.
Pas d'ambition pauvre petits esprits. Bnpparibas tomberait en 24 h !
a écrit le 08/03/2019 à 16:42 :
Hier jeudi, le Figaro prétendais la même chose ; "c'est rétabli"... sans vérifier les dire de BNP ou pour leur faire plaisir, ou pour éviter un crash de l'action. Je n'en sais rien mais vous oubliez de dire que mercredi soir, en même temps, la Société Général est tombée en panne aussi.
Nous somme vendredi, il est 16h30 et le site bnp.fr ou d'entreprise pro (pro.mabanque.bnpparibas/) restent en panne contrairement aux dires de la banque que vous rapportez. C'est même pire, plus de message d'erreur, le site est complétement inaccessible cette fois !
a écrit le 08/03/2019 à 13:29 :
J'étais à la BNP . En ayant marre de leur absence de QDS , je suis parti il y a 3 ans .
BILAN : 2 fois moins cher , les relevés dispo sur internet dès le 5 du mois iso le 10 et jamais de pannes . Essayez : tout à gagner .
a écrit le 08/03/2019 à 13:18 :
Ceux qui veulent dématérialiser la monnaie, c'est à dire la réduire en bits inscrits dans des mémoires électroniques, n'évoquent jamais le risque de panne des systèmes informatiques. Pas d'informatique, pas d'argent, c'est simple mais apparemment inaccessibles à l'intelligence de ces pseudos élites.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :