Brexit : Deutsche Bank déplace sa compensation à Francfort

 |   |  306  mots
C'est toujours la même personne basée à Londres qui réalise la compensation de la transaction. Nous avons juste recours à une autre chambre de compensation a précisé un responsable de la Deutsche Bank au Financial Times.
"C'est toujours la même personne basée à Londres qui réalise la compensation de la transaction. Nous avons juste recours à une autre chambre de compensation" a précisé un responsable de la Deutsche Bank au Financial Times. (Crédits : Deutsche Bank)
La première banque allemande effectue désormais la moitié de sa compensation de dérivés en euro depuis Francfort. Mais ce transfert ne s'est pas traduit par des emplois, pour l'instant.

C'est l'un des dommages collatéraux du Brexit redoutés à la City : le transfert des activités de compensation vers l'Europe continentale, potentiellement nécessaire pour des questions de supervision, selon la Commission européenne. Des dizaines de milliers d'emplois, jusqu'à 100.000, seraient en jeu, notamment chez le leader de la compensation, LCH.Clearnet, filiale du London Stock Exchange Group.

Or Deutsche Bank vient de confirmer qu'elle a d'ores et déjà déplacé près de la moitié de ses activités de compensation en euro de Londres vers Francfort, rapporte ce lundi le Financial Times. Il y a six mois, l'intégralité était réalisé dans la capitale britannique.

Ce transfert arrange les affaires de l'opérateur allemand Deutsche Börse, qui possède la plateforme de compensation Eurex, qui devrait profiter du Brexit pour prendre des parts de marché au LSE. Eurex Clearing, qui était quasi absente de ce marché il y a un an, assure désormais 8% de la compensation des dérivés de taux en euro, soit un volume de 3.800 milliards d'euros traités au second trimestre. Le patron de Deutsche Börse vise une part de marché de 25% des swaps de taux en euro à l'horizon 2019.

Pas d'impact d'emploi à court terme

En revanche, ce transfert n'a pas eu d'impact en termes d'emploi :

"C'est toujours la même personne basée à Londres qui réalise la compensation de la transaction. Nous avons juste recours à une autre chambre de compensation" a déclaré au "FT" le responsable de la trésorerie et des clients institutionnels de Deutsche Bank, Stefan Hoops.

La banque allemande emploie environ une centaine de personnes dans la compensation à Londres. Francfort, qui a perdu l'essentiel de ses salles de marché au cours des trente dernières années, espère cependant bénéficier à terme de cette relocalisation des flux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/07/2018 à 19:07 :
Si cela n'a pas d'impact sur les emplois alors c'est plus de l'ordre du symbolique qu'autre chose. Les banques veulent connaitre l'accord du Brexit avant de faire les cartons.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :