Crédit Agricole veut relancer sa banque en ligne BforBank

 |   |  633  mots
Sur un créneau résolument haut de gamme, avec le choix entre carte Visa Premier ou Infinite, BforBank affirme proposer une expérience innovante pour piloter ses finances et prendre en main la gestion de son patrimoine pour les clients autonomes, actifs, mobiles. Mais elle semble avoir du mal à trouver son identité et sa cible.
Sur un créneau résolument haut de gamme, avec le choix entre carte Visa Premier ou Infinite, BforBank affirme proposer "une expérience innovante pour piloter ses finances et prendre en main la gestion de son patrimoine" pour les clients "autonomes, actifs, mobiles." Mais elle semble avoir du mal à trouver son identité et sa cible. (Crédits : BforBank)
La Banque verte envisage de recapitaliser à hauteur de 120 millions d'euros sa filiale Internet qui ne compte que 180.000 clients, selon Les Echos. Le projet ne passe pas dans les caisses régionales.

Première banque des particuliers en France avec plus de 21 millions de clients, le Crédit Agricole n'a pas semblé investir massivement dans la banque en ligne jusqu'ici. Huit ans après le lancement de BforBank, présentée à l'époque comme une "banque privée en ligne", le groupe mutualiste s'apprête à donner un coup d'accélérateur. La Banque verte prépare une augmentation de capital de 120 millions d'euros dans sa filiale, qui emploie 250 personnes, dans laquelle elle a déjà injecté près de 170 millions d'euros, selon Les Echos.

Sans résultat époustouflant puisque BforBank, restée sur un créneau résolument haut de gamme (la carte Visa est une Premier ou une Infinite), ne revendique que 180.000 clients, quand le leader, Boursorama, filiale de la Société Générale, en a plus de 1,2 million, ING Direct plus de un million, Fortuneo (du Crédit Mutuel Arkéa) dans les 400.000 (en France), Monabanq (Crédit Mutuel CM-11) dans les 250.000.

"Modèle augmenté"

Le projet de recapitalisation passe mal au sein des caisses régionales, qui rechignent à payer leur part de la facture. Le syndicat national de l'entreprise Crédit Agricole (Sneca), affilié CFE-CGC, y est résolument opposé comme il l'explique sur son site : il demande que BforfBank, "qui reste un concurrent", soit rattachée directement à l'entité cotée en Bourse, Crédit Agricole S.A. Le syndicat (deuxième au sein du groupe, derrière la CFDT, au niveau national) rappelle que le retour sur investissement (100 millions d'euros à la création) était prévu dans le business plan "en huit ans, avec un résultat net positif dès 2013."  Deux rallonges de 30 et 40 millions d'euros ont été nécessaires en 2011 et 2014.

La nouvelle augmentation de capital, à laquelle le syndicat a émis un avis défavorable, doit permettre de soutenir le nouveau positionnement de BforBank comme "un modèle augmenté" en complémentarité avec les caisses du Crédit Agricole sur le terrain, en agence.

"A travers un concept pour le moins fumeux, on veut nous faire croire que des synergies seront établies entre BforBank et les caisses régionales", relève le syndicat.

Fintech et néobanques en concurrence

BforBank affirme proposer "une expérience innovante pour piloter ses finances et prendre en main la gestion de son patrimoine" pour les clients "autonomes, actifs, mobiles." Mais elle semble avoir du mal à trouver son identité et sa cible, entre les vraies banques privées qui se mettent au numérique et les banques en ligne plus agressives sur le plan tarifaire.

Outre les taux bas qui compliquent l'équation de la rentabilité des banques en général et en ligne en particulier, le paysage concurrentiel a beaucoup évolué depuis le lancement de BforBank en 2009, avec l'arrivée de startups de la Fintech sur le créneau de la gestion de patrimoine (Grisbee, Yomoni) et de néobanques (N26, Orange Bank). L'ex-patron de BforBank, André Coisne, qui avait auparavant lancé ING Direct en France, est d'ailleurs parti chez Orange Bank l'an dernier; il a été remplacé par Bruno Carles, qui dirigeait les assurances à la personne du Crédit Agricole (Predica).

Le patron de la Société Générale, Frédéric Oudéa, a prévenu qu'il allait "développer à fond Boursorama" en riposte à l'arrivée d'Orange Bank et défendre le leadership de sa filiale (qui vient d'annoncer ce mercredi la nomination du DGA  Benoît Grisoni comme directeur général après le départ de Marie Cheval chez Carrefour).

Visiblement décidé à ne pas rester inactif dans cet univers en profond bouleversement, le Crédit Agricole va d'ailleurs commercialiser une offre à petit prix (2 euros par mois) pour la banque du quotidien, baptisée Eko. Il lui faut ainsi trouver un positionnement complémentaire à BforBank.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2017 à 19:41 :
Mr,Mrs, bon-jours mon innocence vous demande pour la première fois sur ce Sit -Web de m'aider a trouver une solution pour mieux gérer les opération nécessaire(déposition, tirage;et transfère ou change ) en coordination avec autres banque a travers le monde ;un service de faveurs pour obtenir après la création du compte tout moyens de en trouver le revenu après dépense ;l’intérêt serais le bonus pour voyage travail situation et survie ...le formulaire pour obtenir une carte de banque facilitera mon action de mieux faire ;Ah! "Privé" veuillez annuler ma demande en cas de inconvenance ou de publication contre réglement ajuster-recommandé S.V.P...Je suis un fans du produit et de la production agricole et alimentaire , comme je suis victime a cause d'une mauvaise affection alimentaire ,mais l'agronomie de puis des siècles rets parmi les premières base de survie :(gastronomie de l’aitre- humain) merci .
a écrit le 23/11/2017 à 7:26 :
pour avoir testé (puis détesté) nombre de brokers en ligne , BforBank c'est 'de la banque privée' avec un excellent rapport qualité prix.
affichage clair sans pub surgissantes, signalement des coupons détachés ,relevés fiscaux clairs
accès a des produits de taux que la concurrence ne fait plus (obligations internationales)
a écrit le 22/11/2017 à 23:15 :
S'ils pouvaient simplement, juste, d'abord, offrir un service de qualité inhérent à un service haut de gamme, la partie serait plus jouable pour eux... Il y a peu de temps, je venais de vendre un bien immobilier et souhaitais y déposer au moins 100K€. Bien que salarié de mon entreprise, et les justificatifs transmis à la banque, le délai et la procédure de traitement étaient tellement longs et "désincarnés", me donnant le sentiment d'être en relation avec des interlocuteurs offshore, que je suis allé chez N26. J'ai été rappelé uniquement quand j'ai demandé à être remboursé des sommes versées. Déçu, mais désormais heureux chez N26 où tous mes appels sont traités en moins de 5 minutes, courtoisement. Bref, le service et le service.
a écrit le 22/11/2017 à 22:21 :
Bforbank est à ma connaissance la première banque privée en ligne.
a écrit le 22/11/2017 à 18:14 :
Client chez BforBank, cette banque en ligne pratique des taux très bas sur son livret.
Un sens commercial peu développé, je leur ai demandé d'intervenir, c'est à dire de bien vouloir reprendre contact par téléphone pour quelqu'un de ma famille qui avait ouvert un produit chez eux en nouveau client et qui ne recevait pas son code confidentiel d'accès à son espace, malgré de nombreux rappels sur le numéro réservé aux nouveaux clients.
Cet état durait depuis plus de 3 mois.
On m'a dit poliment mais vertement par oral et plusieurs fois par mail que je n'étais pas habilité à intervenir pour cette personne point barre.
Finalement cette banque a débloqué en catimini la situation en envoyant autant de codes d'accès qu'il y avait eu de rappels, le problème était chez eux et elle ne s'est jamais excusée.
a écrit le 22/11/2017 à 17:59 :
C'est très bien BforBank pour un accès web sur PC. L'interface est propre, dépouillée, claire. Le service client est performant. L'offre bourse est compétitive. Cela ne me surprend pas que vous décriviez leur créneau comme haut de gamme.

C'est à l'opposé complet du concept Orange Bank qui a toutes les caractéristiques de la banque low-cost moderne, approche que je trouve pertinente à l'heure de la mobilité, de la révolution des moyens de paiements, et de l'accroissement des classes populaires, mais qui ne s'adresse pas du tout aux même clients que ceux de BforBank.

Quant à ING Direct je les ai toujours trouvés mauvais et commercialement pénibles. Ils sont devenus plus discrets aujourd'hui et restent une option parmi d'autres pour multiplier les paniers dans lesquels on met ses oeufs.
a écrit le 22/11/2017 à 17:44 :
J'ai un livret (0,3% en ce moment, fiscalisé) et Assurance-Vie chez eux, mais la possibilité d'avoir un vrai compte bancaire avec CB est assez récent. J'ai donc mon compte dans une autre banque en ligne. A la SocGen ne me reste que le PEL, pourtant client depuis 1980, les 2€/mois de frais apparus en juillet dernier vont me faire fermer mon compte avant Noël.
a écrit le 22/11/2017 à 16:53 :
J'avais ouvert un compte chez eux l'an dernier (pour voir) à l'occasion d'une offre avec une prime d'arrivée généreuse. Les interfaces web et application sur smartphone étaient assez quelconques et sans fonctionnalité marquante. Les délais pour les opérations demandant une validation humaine étaient longs (plus de 48h pour ajouter un destinataire de virement). Bref, j'ai fermé mon compte trois mois plus tard.
Réponse de le 23/11/2017 à 9:40 :
Pas du tout d'accord avec vous. Titulaire d'un Pea BforB je suis plutôt satisfait. Tarifs raisonnables, informations inédites/d'autres sites, rapidité d'exécution sont au rendez-vous. Site plutôt haut de gamme qui n'a rien à voir avec certaines banques en ligne plus axées sur les comptes chèques.
J'ai transféré mon PEA suite à la disparition de Cortal dont j'étais trés satisfait mais que BNP a eu l'imbécilité de supprimer.
Autre erreur des banques "physiques" l'apparition de nouveaux frais sur les comptes chèques... Sans améliorer la qualité de services. Ce fut l'élément déclencheur pour que je clôture mon compte et le transfère vers une banque en ligne (Boursorama) dont je suis plutôt satisfait aussi. A trop prendre le client pour un pigeon, on le voit partir...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :