« La banque n’est pas gratuite », rappelle Frédéric Oudéa à Orange

 |   |  488  mots
Le directeur général de la banque au carré rouge et noir compte contre-attaquer au nouvel entrant venu des télécoms en mettant les gros moyens derrière Boursorama, sa filiale leader de la banque en ligne.
Le directeur général de la banque au carré rouge et noir compte contre-attaquer au nouvel entrant venu des télécoms en mettant les gros moyens derrière Boursorama, sa filiale leader de la banque en ligne. (Crédits : SG)
Interrogé sur l’arrivée d’Orange Bank, qui joue la carte de la gratuité, le patron de la Société Générale a souligné que les exigences de sécurité nécessitaient d’importants investissements. Dans ce contexte, il compte « développer à fond Boursorama », sa banque en ligne.

Le nouvel entrant Orange Bank ne laisse pas indifférent la concurrence. Interrogé sur le lancement, la veille, le 2 novembre, de l'offre bancaire de l'opérateur télécoms, jouant la carte de la gratuité, le patron de la Société Générale, Frédéric Oudéa, qui commentait vendredi ses résultats du troisième trimestre au cours d'une conférence téléphonique, ne s'est pas fait prier pour livrer sa vision du métier et du marché.

« Nous avons une stratégie consistant à développer à fond Boursorama, qui a un modèle extrêmement efficace opérationnellement et offre la totalité des services bancaires : du crédit à la consommation, du crédit immobilier, de l'épargne, des services de paiement. Nous avons avec Boursorama incontestablement un leader en France dans la banque en ligne », a-t-il argumenté, en comparant : « Orange commence avec une offre relativement limitée or la banque est une activité relativement complexe. »

« La banque n'est pas gratuite, il est important de le rappeler à nos concitoyens », a-t-il insisté. « Elle exige des investissements pour garantir la sécurité des dépôts et la sécurité des données. Tout cela a un coût. Il faut investir en sécurité et en compliance », la conformité réglementaire (lutte contre le blanchiment d'argent et financement du terrorisme, respect des règles de déontologie, de la législation fiscale, etc).

« Tout faire pour maintenir le leadership de Boursorama »

Le directeur général délégué supervisant la banque de détail en France et à l'international, Bernardo Sanchez Incera, avait le premier commenté l'arrivée du nouveau concurrent sur la scène bancaire française :

« Nous avons observé comme vous ce lancement. C'est une offre relativement classique par rapport à ce que font les banques en ligne. Orange a prévu des investissements de long terme et a l'ambition de mettre beaucoup de moyens », a-t-il relevé.

« D'un point de vue qualitatif, cela conforte l'une de nos convictions sur l'importance de la digitalisation des process et la capacité de traiter les demandes des clients de façon dématérialisée. Nous allons accélérer la croissance de Boursorama. Nous ferons tout ce qu'il faut pour maintenir ce leadership », a-t-il prévenu.

Acteur historique de la banque sur Internet, filiale à 100% de la Société Générale depuis l'été 2015, Boursorama approche des 1,2 million de clients à fin septembre 2017, a annoncé vendredi sa maison-mère. Sa directrice générale, Marie Cheval, est récemment partie chez Carrefour comme directrice exécutive chargée des clients, des services et de la transformation digitale. Déficitaire l'an dernier après de gros efforts de promotion et de marketing, le courtier et portail d'infos boursières, qui est déjà la banque en ligne la moins chère du marché selon divers classements, ne devrait pas tarder à riposter avec des offres encore plus agressives face à Orange Bank.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2017 à 19:03 :
SG vendredi :la plus FORTE baisse du cac 40 à moins 4.09 %
a écrit le 05/11/2017 à 3:50 :
Les banques par internet ou par smartphones font disparaitre des emplois,à force de supprimer des emplois il va finir par y avoir un problème ..
Réponse de le 05/11/2017 à 16:32 :
@cg: je ne sais pas comment cela fonctionne en France, mais au Canada, ton compte internet ou smartphone est obligatoirement rattaché à un compte normal.
a écrit le 04/11/2017 à 13:35 :
Mr oueda ferait mieux de regarder le service lamentable de son agence de la rue de la république a Lyon 1er, et de répondre a un recommande suite a mon mécontentement en tant que client et de la façon dont j ai étais traite , plutôt que de faire la leçon de morale a un de ses nouveau concurrent!
a écrit le 04/11/2017 à 11:37 :
bande de communistes anti banques vous ne comprenez rien à la vie ! on ne peut pas faire sans banque, point final.
Si le concept ne vous plait pas, ouvrez votre propre banque au lieu de critiquer non stop dès qu'on aborde ce sujet...
Réponse de le 05/11/2017 à 18:19 :
servietsky , ça frime avec trostky ou stavisky .
a écrit le 04/11/2017 à 6:53 :
Combien la SG touché en commission sur nos achats CB ? Je serai curieux de connaître le montant !

Combien rapporte à la SG la collecte de fonds ?

Oui, on ne sait que trop bien que vous gagnez TRÈS bien votre vie
a écrit le 03/11/2017 à 23:53 :
En matière de sécurité bancaire, la Société Générale et sieur Oudéa sont fort mal placés pour donner des leçons !!! leurs exploits font la piètre réputation de la SG et de ses filiales

La Sté Générale de Bouton Oudé fait la une des faits divers et des affaires foireuses depuis le milieu des années 90 !!! si peu !!!
a écrit le 03/11/2017 à 23:04 :
Valbel89... les banques ne peut pas spéculer avec les dépôts des particuliers!
C est facile de critiquer quand on se sait pas de quoi on parle
Réponse de le 04/11/2017 à 18:12 :
Ca ne change rien au problème. Tant que les Banques ne seront pas séparées en Banques de dépôt et en banque d'affaires, les banques "généralistes" spéculeront et en cas de faillites les dépôts des particuliers seront engloutis.
Je ne critique pas les Banques, je les hais. Elles sont la source de toute la misère, de toute l'exploitation de la misère du Monde.
a écrit le 03/11/2017 à 21:41 :
"« La banque n'est pas gratuite elle exige des investissements pour garantir la sécurité des dépôts et la sécurité des données" C'est la moindre des choses...Et qui ne les empêche pas de "jouer" avec les dépôts.
"Il faut investir en sécurité et en compliance , la conformité réglementaire (lutte contre le blanchiment d'argent et financement du terrorisme, respect des règles de déontologie, de la législation fiscale, etc).
- Déontologie!!!Dans les banques, où ça?
- Respect de la législation fiscale!!! Comment les Paradis fiscaux pourraient exister sans que les Banques ne les alimentent , en argent détourné, sale puis blanchi...
Les Banques, sont les fossoyeuses des démocraties parce qu'elles biaisent le le jeu au profit ...des plus riches, de leurs actionnaires et d'elles-mêmes.
La Banque privée est une gangrène, si la Banque à un vrai rôle dans a société, alors elle ne peut être que nationale, et les existantes nationalisées.
Réponse de le 07/11/2017 à 10:55 :
La dernière grande banque nationalisée s'appelait le Crédit Lyonnais, on a connue la suite. La gestion par les pouvoirs publics n'est pas gage de qualité, ni de déontologie, ni d'efficacité.
a écrit le 03/11/2017 à 17:46 :
....pas gratuit mais plus que juteux pour actionnaires et dirigeants : on n'est pas dans le social et les efforts là , mais dans l'accumulation !
Réponse de le 03/11/2017 à 18:25 :
Mes cartes de crédit canadiennes sont gratuites. En revanche, ma carte de crédit française ne l'est pas. Pourquoi peut-on faire gratuit au Canada et pas en France ? Et question services, c'est nettement plus efficace et compétent au Canada :-)
Réponse de le 03/11/2017 à 21:40 :
@PatrickB. Je suis moi même franco-canadien, arrêtez de présenter le Canada comme la panacée. Les cartes de crédit au Canada sont de gouffres pour des millions de canadiens qui sont deux fois plus endettées que les français. C'est un business très juteux pour les banques canadiennes qui cherchent a te refiler le max de cartes a chaque coin de rue. Avec les intérêts, ces cartes te reviennent a dix fois le prix d'une carte bleue.
Réponse de le 03/11/2017 à 22:29 :
@Patriot: je ne présente pas le Canada comme la panacée (ce qui n'est pas le cas). Je me contente de dire la réalité, l'endettement des ménages étatnt un autre débat. L'endettement est aussi un business juteux en France, mais rien n'oblige à acheter à crédit....surtout quand on sait qu'on en a pas les moyens. La réalité est donc que mes cartes de crédit sont gratuites :-)
a écrit le 03/11/2017 à 17:31 :
Merci Monsieur Oudéa, vos clients s'en étaient rendu compte !
Réponse de le 03/11/2017 à 19:51 :
@Frank: et M. Oudéa fait certainemnet aussi semblant de ne pas savoir que les commerçants sont redevables d'une commission de 3 à 5% pour les achats effectués par carte de crédit. Mais bon, en prélevant de tous les côtés, il s'assure une augmentation de salaire, n'est-ce pas :-)
Réponse de le 03/11/2017 à 20:02 :
... sans compter le cout, y compris pour le contribuable, des déboires de Jérome K... Oui, la banque ce n'est définitivement pas gratuit !
Réponse de le 03/11/2017 à 23:09 :
@patriot
Le fait de pouvoir encaisser par carte c est un service. Si tu ne veux pas tu peux retourner 100ans en arrière et ne Faire que par espèces.
a écrit le 03/11/2017 à 16:27 :
Certes....mais dans la mesure où l'organisation économique et administrative a contraint chaque individu a posséder un compte pour percevoir ses salaires, éventuellement des allocations, des remboursements etc.....nous sommes captifs d'un système bancaire qui fait ce qu'il veut..en fait qui pompe x milliards à ce titre sur nos comptes pour des "services" qui sont discutables😁
a écrit le 03/11/2017 à 15:30 :
Quant faudra renflouer on dira la même chose.
a écrit le 03/11/2017 à 14:07 :
Il faut effectivement garder raison. L'arrivée de ces nouveaux acteurs, décidés à se faire une place, va concentrer les clients les moins rentables (voire ceux qui coutent de l'argent) dans les établissements nouveaux. La Banque est un métier qui ne peut s'improviser, et je crois que nous verrons des performances extrêmement médiocres des nouveaux arrivants, qui partent la fleur au fusil. Au final, les gens qui ont des liquidités dans une banque veulent des établissements solides, et sont prêts à payer (un peu) pour cela.
a écrit le 03/11/2017 à 12:49 :
"« La banque n'est pas gratuite, il est important de le rappeler à nos concitoyens », a-t-il insisté. "
on a déjà remarqué ! La SocGen a inventé les 2€ de frais de tenue de compte mensuel depuis juillet de l'an passé. Client depuis 1980, je vais bientôt les quitter, trop cher la banque. En ligne c'est "mieux". :-) Pour compenser, j'ai demandé à revenir aux relevés papier, j'étais dématérialisé depuis des années (pdf en ligne sur le serveur), que les deux euros correspondent au moins à quelque chose de palpable....
Réponse de le 03/11/2017 à 13:24 :
Faut négocier un peu.Le talon d'achille ,c'est le conseiller client qui ne peut se permettre de perdre trop de ses clients.Vous lui mettez la pression en lui promettant la lune(un pret hypothétique),et en le menaçant de changer de banque.Depuis 18 ans j'ai un compte pro et je n'ai jamais payé de frais autres que la cotisation cb.La banque c'est la BNP,et le seul avantage c'est que leur personnel un peu plus intelligent que certaines petites banques moins bien gérées avec des dépressifs en chefs d'agence.Bien entendu,pas de découvert ou de pret donc pas d'intimidation possible
Réponse de le 03/11/2017 à 23:12 :
@photo73
Bravo pour l environnement de revenir au papier...
Sinon avec les banques en lignes et tout ce qui s en rapproche faut pas s étonner d avoir du chômage en France. Les back office sont à l étranger à chaque fois.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :