Fraude bancaire : « Les banques accusent les consommateurs de négligence mais elles ne respectent pas la loi »

 |  | 1796 mots
Lecture 9 min.
(Crédits : DR)
Fin octobre, l'UFC Que Choisir dévoilait dans une enquête les difficultés grandissantes des clients des banques à se faire rembourser en cas de fraude à la carte bancaire : 30% des victimes n'ont pas été remboursées sur les douze derniers mois (+4%). Elles useraient de stratagèmes, tels d'exiger des copies de relevé, courriers de protestations... autant de tracasseries administratives pour décourager les consommateurs, affirme Matthieu Robin, chargé de mission secteur financier au sein de l'association et auteur de l'enquête.

LA TRIBUNE - Devant l'augmentation des plaintes, l'UFC Que choisir a publié le 22 octobre une enquête sur les victimes de fraude bancaire qui rencontrent des difficultés à se faire indemniser par leurs banques. Et vous arrivez à la conclusion que, non seulement le délai de remboursement s'est nettement allongé, mais surtout que 30% des victimes ne sont pas remboursées du tout. Un tiers, ça fait beaucoup, non ? Mais avant cela, pourriez-vous nous donner un aperçu de ce que représente la fraude bancaire en France?

MATHIEU ROBIN - La fraude à la carte bancaire (qui consiste à débiter les comptes des consommateurs en détournant leurs moyens de paiement) a représenté en France, l'an dernier, 580 millions d'euros. Ces 580 millions ont été dérobés aux clients des banques. Cela représente une perte moyenne de 400 euros par client. Une somme conséquente pour nombre de foyers. Mais c'est une moyenne, cela signifie que dans certains cas les victimes doivent faire face à des difficultés beaucoup plus importantes. [voir vidéo en bas d'article]

Pourquoi publier cette enquête maintenant ?

Par l'intermédiaire de notre réseau de 150 associations locales réparties sur tout le territoire, nous traitons environ 10.000 litiges par an sur les seules questions bancaires. Et très concrètement, depuis ce dernier trimestre, la question de la fraude bancaire et de son non-remboursement constitue vraiment la première source de difficulté pour les personnes qui viennent nous voir au quotidien. Traiter ce sujet s'est donc imposé.

Est-ce que la crise sanitaire a aggravé le phénomène ?

En effet, ce sujet s'inscrit dans un contexte plus global. Notamment avec cette crise sanitaire qui conduit les consommateurs à se tourner de plus en plus vers les modes de paiement dématérialisés : le paiement sans contact certes, mais également et surtout, les paiements à distance. Les paiements à distance par carte bancaire, il faut le savoir, sont 17 fois (+1.700%) plus fraudés que ce qu'on appelle les « paiements de proximité » (en clair, lorsque vous faites vos achats dans un magasin physique et que vous payez par carte avec la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2020 à 19:19 :
Le problème est que les gens font l'amalgame entre une réelle fraude ( débits frauduleux suite a subtilisation des informations de la CB) et un litige commercial suite a achat d'un produit ou service pour lequel ils voudraient que la banque prenne aussi en charge alors que ce n'est pas son rôle, un peu comme quand ils veulent faire opposition à un chèque émis de leur main et qu'ils ne sont plus d'accord suite à l'achat.

Par ailleurs, il y a des gens donnent leur numéros de CB par tel ou autre hors il y a bien des assurances pour les fraudes mais pas pour la bêtise.

Enfin, les premiers à faire monter les statistiques que vous évoquez en venant pleurnicher auprès d'associations sont les premiers que j'ai évoqué.

Il y a des gens qui ont voulu se faire indemniser par les banques quand Thomas Cook a coulé pour rembourser leurs billets d'avion et autres et évidemment la banque n'a pas à prendre en charge cela, c'est le rôle du liquidateur judiciaire.

Bref , il faut bien des bouc-émissaires parfois
a écrit le 04/11/2020 à 20:15 :
Les banques sont juste des usuriers, prêtes à dépouiller le premier pequins qui passent. Elles devraient être condamnées pour tous les crimes qu elles commettent
a écrit le 04/11/2020 à 12:27 :
Nous sommes la société CCs12 et avons inventé une carte bancaire qui irradie à 100% la fraude aux achats en ligne. Si on un journaliste pouvait s'intéresser à notre solution nous serions très heureux de lui présenter cette carte qui est le sas de sécurité pour tout achat en ligne pour nous joindre 0695064890
a écrit le 04/11/2020 à 12:10 :
pouvez-vous décrire le fonctionnement d'une fraude-type à la carte bancaire ? Quelles sont les cartes les plus "fraudeuses" ? Quelles sont les banques les plus visées ? Merci
a écrit le 04/11/2020 à 8:36 :
Pour moi le probleme est l impunite. Le nombre de fraude augmente pour cette raison. Il devrait y avoir un accord entre differents pays touches. Les lois sont trop molles et la police electronique incapable de les poursuivre mais pas poyr des raisons technique.
a écrit le 04/11/2020 à 8:25 :
Les banques accusent leurs clients obligés de les enrichir de négligence, voyons pourquoi pas au stade où en est notre oligarchie d'évitement de chacune de leurs responsabilités, un de leurs principaux passe temps.

Les banksters.
a écrit le 04/11/2020 à 8:00 :
Je trouve cool et spécial d’être informé de situations économiques
a écrit le 04/11/2020 à 7:46 :
Le remboursement devrait être partiel, tout simplement : Ca responsabiliserait les usagers.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :