Fraude bancaire : l'UFC-Que choisir dénonce les "manoeuvres des banques pour ne pas rembourser"

 |  | 651 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Reuters)
Alors que les fraudes sur les paiements en ligne et sans contact devraient bondir de 20% en 2021, l'UFC Que Choisir dévoile dans une enquête que les clients des établissements bancaires sont de moins en moins remboursés en cas de fraude. L'association de défense des consommateurs français s'inquiète car la situation ne cesse de s'aggraver : au total, 30% des victimes de fraudes n'ont pas été remboursées cette année, contre 26% l'année précédente.

Près d'un tiers des victimes de fraudes n'ont pas été remboursées par leur établissement bancaire sur les douze derniers mois, un chiffre en augmentation malgré une réglementation plus protectrice pour les consommateurs, a alerté jeudi l'association UFC-Que Choisir.

Meilleur cadre juridique et remboursement moindre? Un paradoxe préoccupant

Au total, 30% des victimes de fraudes n'ont pas été remboursées cette année, montre une enquête réalisée par l'association de défense des consommateurs, contre 26% l'année précédente ou contre 20% selon un chiffre du ministère de l'Intérieur diffusé à l'époque.

Cette enquête a été réalisée entre le 2 et le 9 septembre auprès de 1.535 consommateurs victimes de fraude au cours des douze derniers mois et abonnés à la newsletter de l'UFC-Que Choisir.

Pour Matthieu Robin, chargé de mission secteur financier pour UFC-Que Choisir, interrogé par l'AFP, cette diminution des remboursements est d'autant plus préoccupante "sachant que le cadre juridique est largement amélioré pour les consommateurs qui sont victimes de fraudes aujourd'hui".

Authentification: le code à usage unique sur Internet jugé insuffisant

Depuis le 14 septembre 2019, le recours aux codes à usage unique comme moyen d'authentification sur internet n'est en effet plus jugé suffisant et la victime ne peut plus être accusée de négligence, seul motif permettant aux banques d'être exonérées du remboursement de la fraude.

Dorénavant, un mot de passe ou un système de reconnaissance digitale doivent être utilisés, et selon UFC-Que Choisir, seuls 46% des consommateurs sont équipés d'un "dispositif d'authentification forte".

L'UFC-Que choisir dénonce les "manoeuvres des banques pour ne pas rembourser"

"Les banques sont en retard pour la sécurisation des transactions à distance", a pointé l'association dans un communiqué, qui dénonce "des manoeuvres pour échapper à leur obligation de rembourser les sommes dues aux victimes".

Le site de l'association permet de trouver de l'aide pour se sortir d'affaire en cas de fraude. Au chapitre intitulé "Et si votre banque vous parle d'un dépôt de plainte ?", on découvre l'un des moyens parfois utilisés par les banques pour décourager les clients:

"Nous constatons que les banques conditionnent souvent le remboursement à un dépôt de plainte préalable. Aujourd'hui, les services de police et de gendarmerie sont débordés par ces dépôts de plainte et refusent parfois de prendre la plainte des victimes de fraudes bancaires. En tout état de cause, les textes légaux ne prévoient pas que le client victime d'une fraude bancaire doive déposer plainte. Au contraire, la loi prévoit que la banque rembourse immédiatement son client dès que celui-ci lui signale une opération non autorisée", explique le site de l'UFC-Que choisir.

Dans tous les cas, la page du site de l'UFC-Que choisir intitulée Fraude à la carte bancaire - Droits et conseils fournira de manière très concise de nombreuses informations essentielles à tout client d'un établissement bancaire.

Protestation de la Fédération bancaire française

Sollicitée par l'AFP, la Fédération bancaire française a balayé les accusations en expliquant qu'une fois la fraude révélée par le client, "chaque banque s'organise ensuite pour apprécier la situation, selon les circonstances et le type de fraude, et assurer le traitement".

Paiements en ligne et sans contact: +20% de fraudes en 2021?

Ces fraudes, qui concernent principalement les paiements sans contact et les paiements en ligne, pourraient augmenter de 20% cette année et atteindre 600 millions d'euros, portés par le confinement qui a engendré une utilisation accrue de ces moyens de paiement.

D'autant plus que le plafond du paiement sans contact a été relevé à 50 euros et que même l'opposition de la carte ne permet pas de bloquer ce système de paiement, tant que le plafond n'est pas atteint, c'est-à-dire jusqu'à 150 euros cumulés ou cinq transactions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2020 à 13:37 :
https://www.facebook.com/NathalieMaltiere/posts/1610210825826156

Victime d'une fraude bancaire, et je ne suis malheureusement pas seule, j ai du assigner le crédit agricole et je dois encore attendre. Victime de faux virements en pleine nuit, il est honteux de devoir se battre pour se faire rembourser ses 6000 euros. N'hésitez pas a assigner mais surtout si vous en avez la possibilité refuser les virements au crédit agricole car leur serveur n est pas assez sécurisé, ce qui n'est pas le cas dans d'autres banques. Et il n'y a pas suffisamment de contrôle.
Bref cela parait hallucinant mais c'est pourtant bien vrai, il faut que cela vous arrive pour le croire. J'ose espérer que le comportement de certaines banques sera durement sanctionné car nous sommes aujourd'hui dans l'obligation d'avoir un compte bancaire. Se faire prélever indument entraine des conséquences non négligeables pour les clients dont ils se moquent !!
a écrit le 22/10/2020 à 19:33 :
Je travaille dans une grande banque française.
Le dépôt de plainte est demandé en règle générale en cas de vol de la carte ou situation particulière (opération sous contrainte, etc...).
Si la personne est en possession de sa carte, pas besoin de déposer plainte, une simple déclaration sur le site du service public "PERCEVAL" vaut dépôt de plainte, c'est simple et pas besoin d'aller encombrer les service de gendarmerie.
L'article sous-entend que les banques n'équipent pas les clients d'une authentification forte pour leurs achats sur internet, hors ce système est disponible pour tous, mais tous le monde ne sait pas utiliser un smartphone! certains demandent même de revenir au code à SMS à recopier....
Encore un article au ton accrocheur de l'UFC que choisir, mais quand on creuse...
a écrit le 22/10/2020 à 19:01 :
1/ étude sur 7 jours : laps de temps trop court, certaines fraudes peuvent nécessiter un temps de traitement plus long. 2/quels sont les types de fraudes évoquées precisement ? plus de détail svp, trop facile de balancer des chiffres et des affirmations sans plus de précisions. 3/ la Banque ne peut pas et ne doit pas tout régler : si le consommateur oublie de décocher les cases "loufoques" (donnant lieu à une surfacturation), il s'agit d'une arnaque, et non une fraude. soyons clairs sur la sémantique, une fraude est une opération réalisée à votre insu, une arnaque implique que vous soyez à l'origine de l'acte d'achat... 4/ combien de consommateurs sondés ont effectué l'achat eux mêmes et le font passer pour fraude suite à une insatisfaction produit, qui relève du coup d'un litige commercial et non d'une fraude encore une fois....
bref, les chiffres on leur fait dire ce qu'on veut, il faut creuser pour avoir la vérité des prix.
Réponse de le 22/10/2020 à 20:00 :
Sans oublier ceux qui veulent rattraper un achat de leur gosse qui a utilisé la cb... Le code monétaire et financier indique qu'un paiement par cb est ferme sauf en cas de fraude. Un remboursement ne peut donc être automatique sinon le caractère ferme n'aurait plus aucun sens. La fraude doit donc être prouvée. J'invite l'UFC a relire le code.
a écrit le 22/10/2020 à 13:07 :
La grosse blague et on en parle des commerçants qui se font rouler dessus à cause des fraudeurs qui font des fausses déclarations de paiement non autorisé ?

C'est bien fait pour les consommateurs, cela permets de contourner ce problème et le 3D Secure actuel et bel et bien suffisant.

Il faut arrêter de pleurer maintenant, les acheteurs ont ce qu'ils méritent, avant le problème était la fraude pour les commerçants et maintenant que personne 'e peut contester un paiement fait en ligne ça se plaint.

Incroyable...
a écrit le 22/10/2020 à 11:04 :
Si notre Police ou notre Gendarmerie est surchargée, on peut toujours déposer plainte, par PLI AR auprès du Procureur de la République.
Paiement sans contact ? Pour gagner quelques secondes ? Vaste blague ! Ne savez vous pas taper un code de quatre chiffres ?
By the way, une fraude de € 600 mln est dans l'épaisseur du trait
Les élucubrations de monsieur Matthieu Robin sont donc sans objet.
Les LFI, NPA, LCR, FN et autres extrêmes vont se déchaîner...
Cordialement
PS: je n'ai jamais travaillé dans une banque
a écrit le 22/10/2020 à 9:29 :
Je ne sais pas d'où vient l'appellation "banksters" mais bravo à celui qui l'a trouvé, entre leurs agissements et les dernières informations que l'on a eu sur les relations étroites entre mafia et finance, cela va comme un gant à ce secteur qui détruit le monde et l'humanité sous les applaudissements et encouragement de nos politiciens et médias de masse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :