Hannover Re lance un avertissement sur ses résultats

 |   |  339  mots
Le réassureur allemand ne pourra pas atteindre ses objectifs annuels et table sur une perte nette part du groupe de 140 millions d'euros sur les neuf premiers mois de 2008. Hannover Re est particulièrement exposé à la crise financière et souffre du coût élevé des catastrophes naturelles cette année.

Comme tous les assureurs et réassureurs, Hannover Re détient de lourds portefeuilles d'actions et d'obligations dans lequel il investit ses primes. Avec la dégringolade des marchés boursiers, l'allemand se retrouve en, difficulté et annonce qu'il ne pourra tenir ses objectifs annuels. (Retrouvez le communiqué d'Hannover Re).

Certes, son bénéfice d'exploitation devrait rester positif sur les neuf premiers mois de l'année, mais les pertes sur actions n'étant pas déductibles des impôts en Allemagne, il ne devrait pas en être de même pour le net. Hannover Re table sur une perte nette part du groupe de 140 millions d'euros sur la période allant de janvier à septembre. Le réassureur estime donc qu'il ne pourra atteindre son objectif de rendement des fonds propres de 15%, son un bénéfice net annuel de 525 millions d'euros.

Initialement, le groupe explique qu'il avait établi ses prévisions de profits sur l'hypothèse que les marchés financiers allaient rapidement se rétablir et que le coût des catastrophes naturelles n'excéderait pas 10% de ses primes net d'assurance.

460 millions de dépréciations

Les choses ne se sont pas déroulées exactement comme l'allemand l'aurait souhaité. A la fin de l'été, les ouragans Gustav et Ike ont causés de lourds dégâts aux Etats-Unis. Ils auront un impact négatif de 250 millions d'euros pour le groupe. En conséquence, la charge des catastrophes naturelles atteignait 14% des primes le 30 septembre dernier.

Mais c'est du côté de la crise financière que l'impact est le plus lourd. Hannover Re a enregistré pour 466 millions d'euros de dépréciations depuis le début de l'année, dont 360 millions en raison de son exposition aux marchés actions.

En revanche, le groupe se montre "prudemment optimiste" pour 2009. Il estime que les marchés financiers vont se ressaisir et qu'il sera alors "en bonne place" pour en profiter. Mais en attendant, le réassureur a réduit son exposition au marché action en octobre.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :