Après l'échec de la fusion avec Deutsche Börse, quelle stratégie pour Nyse Euronext ?

 |   |  578  mots
Copyright Reuters
A l'occasion de la publication des comptes 2011, les dirigeants de la Bourse transatlantique ont communiqué leurs axes de stratégie pour l'avenir, un peu plus d'une semaine après l'interdiction par la Commission européenne du projet de fusion avec Deutsche Börse. Au menu, technologie et compensation.

Une semaine et demie après la décision de Bruxelles d'interdire la fusion avec Deutsche Börse, les dirigeants de Nyse Euronext se retrouvaient ce vendredi dans un exercice périlleux : convaincre les analystes financiers que l'opérateur boursier transatlantique peut encore se développer seul. « Le projet de fusion est derrière nous. Je veux être très clair sur ce point », a ainsi appuyé Duncan Niederauer, le directeur général de Nyse Euronext, à l'occasion d'une conférence téléphonique, avant de faire la démonstration des performances du groupe et d'énumérer les chantiers à venir.
Hors frais relatifs au projet de rapprochement avec Deutsche Börse, hors impact du litige fiscal en France lié à Bluenext (synonyme d'une charge nette avant impôt de 25 millions de dollars), le résultat net au quatrième trimestre de Nyse Euronext s'élève à 150 millions de dollars, en hausse de 8%. Sur l'ensemble de l'exercice 2011, le bénéfice a progressé de 19% à 653 millions de dollars, dopé par les volumes de trading et une discipline sur les coûts.

Evolution du cadre réglementaire

Quid de 2012 et 2013 ? Nyse Euronext revient à sa stratégie passée : la diversification. De fait, technologie et compensation des échanges sur produits dérivés aux Etats-Unis comme en Europe reviennent au centre des priorités parmi les opportunités de croissance ciblées par l'opérateur boursier. Les réglementations ont fortement évolué depuis la crise financière. La loi Dodd Frank outre-Atlantique comme la directive européenne sur les dérivés échangés de gré à gré devraient conduire à une compensation obligatoire des transactions pour les produits standardisés. Le passage obligé par une chambre de compensation devant permettre de réduire le risque de contrepartie sur les marchés. En s'interposant entre acheteurs et vendeurs, la chambre de compensation prend en effet en charge ce risque, évitant ainsi que les difficultés d'un seul intervenant ne mette en danger l'ensemble du marché.

Nul doute que Nyse Euronext suivrait l'issue des négociations entre le London Stock Exchange et LCH.Clearnet. Candidat au rachat de la chambre de compensation franco-britannique, seul puis en collaboration avec Markit, Nyse Euronext avait finalement abandonné la course pour se concentrer sur son projet de fusion avec Deutsche Börse, l'opérateur allemand possédant sa propre chambre de compensation.

Diversification

S'agissant de Nyse Technologies, les dirigeants de la Bourse transatlantique ont réitéré leur objectif d'un chiffre d'affaires de 1 milliard de dollars assorti d'une marge opérationnelle de 25 à 30% en 2015. Sur 2012, le groupe espère une croissance à deux chiffres des recettes et pouvoir afficher une marge supérieure à celle observée en 2011, de 26%. Le trimestre dernier, la division solutions technologiques et ventes de données de marché avait affiché la meilleure performance en matière de chiffre d'affaires, avec une progression de 11% sur un an.

Nyse Euronext entend par ailleurs poursuivre le développement de sa plateforme de dérivés aux Etats-Unis, Nyse Liffe US, avec le lancement de nouveaux produits. Surtout, Nyse Liffe US devrait être profitable à partir de 2013.

Exit l'idée d'une croissance externe ? Si une opération aussi importante que la fusion avec Deutsche Börse apparaît désormais bien difficile, l'opérateur boursier n'exclut pas des acquisitions stratégiques complémentaires. Au contraire. Les investisseurs en apprendront peut être davantage début avril, alors que le groupe promet de détailler son plan à deux ans à l'occasion d'une journée investisseurs.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :