Trader : après Kerviel, voici "la baleine de Londres"

 |   |  393  mots
Photo AFP
Photo AFP
Un trader français de JP Morgan Chase a investi des sommes tellement énormes sur les marchés qu'elles intriguent et inquiètent toute la communauté financière mondiale. Il est d'ores et déjà surnommé "la baleine de Londres", car il travaille dans la capitale britannique.

Ce n'est pas une nouvelle affaire Kerviel car a priori il n'y a pas de fraude. Mais comme pour Jérôme Kerviel, les prises de positions sur les marchés par un trader français de JP Morgan Chase sont énormes au point d'émouvoir toute la communauté financière. Et surtout au point d'inciter les investisseurs à en prendre le contre-pied, selon le Wall Street Journal de vendredi, même si la banque américaine ne confirme pas ces investissements.

La "baleine de Londres" fait des paris sur les CDS

Surpris par le volume de ses paris, les courtiers ont surnommé l'opérateur de marché Bruno Michel Iksil "la baleine de Londres", car il travaille depuis la capitale britannique. Le Wall Street Journal le décrit de son côté comme "discret". Selon ce quotidien financier, M. Iksil avait investi de gros montants au nom de la banque JP Morgan Chase dans des produits d'assurance, les "credit default swap" (CDS), qui sont des contrats de protection financière destinés à se protéger d'un éventuel défaut de paiement d'une institution. En cas de faillite de l'organisation concernée, celui qui a vendu le CDS doit verser une certaine somme à l'acheteur, comme dans le cas d'une assurance. Or M. Iksil s'est récemment mis à vendre ces CDS. Le trader de JPMorgan fait donc un pari optimiste, puisqu'il estime qu'il n'aura pas à verser de "prime" aux acheteurs de ses CDS.

Et des investisseurs et hedge funds font des paris opposés

Les volumes concernés étaient tellement importants que "récemment, en partie à cause de mouvements de marchés ayant pu résulter des opérations de Bruno Iksil, d'autres fonds spéculatifs et autres investisseurs ont fait des paris opposés" et misent donc sur une faillite des institutions concernées, ajoute le Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier.

Un trader qui gagne 100 millions de dollars par an

Bruno Iksil aurait gagné 100 millions de dollars par an ces dernières années en travaillant pour le principal bureau d'investissement (Chief investment office, CIO) de JPMorgan. "Nous ne confirmons pas ces investissements. Beaucoup de détails dans l'article sont faux", a affirmé à l'AFP un porte-parole de JPMorgan, Joseph Evangelisti. "Notre CIO fait des investissements de long terme dans le cadre d'une couverture macroéconomique pour notre bilan global", a-t-il ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2012 à 8:19 :
Tempête dans un bocal (fût-il dimensionné pour accueillir une baleine) car la perte de JP Morgan Chase, certes considérable, est compensée par le gain et les bonus qu'elle provoque ailleurs (ou, le malheur des uns faisant la fortune des autres).
a écrit le 12/05/2012 à 0:00 :
Depuis hier, on connait le dénouement. Pari perdu pour le premier JP Morgan. Gain pour les autres. On ne va ni s'en réjouir ni s'en plaindre. Pour une fois que la "victime" n'est pas le crédit et la santé économique d'un état souverain.
a écrit le 11/05/2012 à 12:14 :
Y a pas une faute dans l'article ?
Chief information officer (CIO), or information technology (IT) director, is a job title commonly given to the most senior executive in an enterprise responsible for the information technology and computer systems that support enterprise goals.
Réponse de le 13/05/2012 à 13:13 :
Chef investment officer
a écrit le 11/04/2012 à 0:44 :
La question est de savoir qui a touche des assurances sur la dette grecque ? Personne semble t il puisque la dette a été effacée sans contrepartie pour les detenteurs de CDS....donc on peut en tirer la conclusion qu 'il est rentable de vendre un produit qui ne sert à rien et qu'il ya des gogos qui achètent...
a écrit le 10/04/2012 à 18:07 :
"Notre CIO" ??? On voit que l'auteur de cet article sait de quoi il parle hein...
Réponse de le 12/05/2012 à 9:28 :
Il suffit de regarder dans Google pour voir que le journaliste ne se trompe pas. Prenez le temps de chercher 2 secondes sur Google avant de critiquer avec autant d'arrogance. Ah, la France, sa frustration devant l'argent et son arrogance...
http://www.bloomberg.com/news/2012-05-10/jpmorgan-chase-says-cio-unit-suffered-significant-loss.html
a écrit le 10/04/2012 à 17:28 :
J'espère que ce prodige a reçu les émoluments et bonus qu'il mérite... Accessoirement, peut-être devrions nous provisionner un peu de liquidités (à crédit !) pour éviter la faillite de toutes ces merveillueses institutions qu'il conviendra de sauver des conséquences du prochain crash ...
a écrit le 10/04/2012 à 15:46 :
Merci le Figaro, nous serions curieux de savoir qui sont les institutions concernées?
Elles pourraient être les premières victimes collatérales...
a écrit le 10/04/2012 à 14:14 :
les traders et en particuliers ceux de la city sont des nuisibles,
ils se permettent de considérer le monde comme un immense jeu de poker, et c'est une honte.
taxe tobin immédiate avec augmentation exponentielle des taux en fonction du nombre et de la fréquence des transaction. cela devrait les calmer un peu.
Réponse de le 10/04/2012 à 16:57 :
ko
a écrit le 10/04/2012 à 14:00 :
Vous avez raison. Le problème de la presse aujourd'hui, c'est que les lecteurs en savent plus que les journalistes.
a écrit le 10/04/2012 à 10:58 :
CIO = Chief Investment Office = principal bureau d'investissement? Bizarre, selon moi il s'agit d'une personne... Un trader investit soit pour la banque (prop trader, espèce en voie de disparition) ou exécute des ordres pour des gestionnaires de portefeuille ou des clients (selon moi)...
Réponse de le 10/04/2012 à 11:20 :
CIO = Chief Investment Officer
Réponse de le 12/05/2012 à 9:29 :
C'est également un bureau :
http://www.bloomberg.com/news/2012-05-10/jpmorgan-chase-says-cio-unit-suffered-significant-loss.html
a écrit le 10/04/2012 à 7:44 :
Beaucoup. de gogos veulent appliquer les principes de précaution à la finance, et veulent bannir le risque: cela a un cout, et JP Morgan en profite..très naturel..rien n'oblige les plaignants à utiliser ces produits: cessons de voir des problèmes partout.
Réponse de le 10/04/2012 à 14:03 :
Ça devient un problème quand on est obligé de renflouer ces gens-là avec de l'argent public. Si le risque reste privé et si les parieurs en paient le coût quand ils se trompent, pas de problème. Mais je refuse de payer pour eux.
a écrit le 10/04/2012 à 0:35 :
Appliquons enfin la taxe Tobin aux transactions financières.
Contrairement à de nombreux analystes (bien souvent complices des spéculateurs), je pense personnellement que cette taxe peut être appliquée en France sans attendre les autres pays.

Nous aurons alors le phénomène que nous appellerons le phénomène de la vignette de la Marne. La Marne qui était un riche département français (par rapport à d?autres), avait décidé, comme elle n?avait pas spécialement besoin d?argent, d?avoir la vignette automobile la moins chère de France. Alors c?est passé le phénomène contraire au phénomène attendu. Les transporteurs ont délocalisé dans la Marne leurs flottes de camions pour pouvoir bénéficier de ce rabais. La Marne s?est alors retrouvée avec un pactole inattendu.

De la même manière en étant le premier pays à appliquer la taxe Tobin, les spéculateurs du millième de seconde iront voir ailleurs et la France attirera alors les personnes qui souhaitent placer leurs économies sur une place financière stable. Ce qui devrait être nettement plus intéressant.
Réponse de le 10/04/2012 à 7:42 :
Atterrant le niveau de ce commentaire, vous vous contredisez en l'espace de 5 lignes. Apprenez à tenir un raisonnement avant de nous abreuvez de vos bêtises.
Réponse de le 10/04/2012 à 9:57 :
votre réponse est vide! Il faudrait peut-être apporter un contre-argument. Le premier post a au moins le mérite d'être agumenter. Apprenez la politesse et soyez convaincant lorsque vous critiquez, merci.
Réponse de le 10/04/2012 à 15:08 :
Argumenter en se contredisant en 3 phrases n'emporte pas la politesse mais l'amusement. Tout le monde est libre de s'exprimer mais doit alors accepter la critique, même virulente. Surtout que face à l'idiotie sans borne de la taxe Tobin, il n'est pas compliqué d'argumenter. Comment peut-on encore prétendre que ralentir la fréquence des transactions par une taxe attirera des investisseurs ? Un marché non liquide fait au contraire fuir les investisseurs. La taxe Tobin, c'est la certitude de voir plonger le CAC sous 1000 points.
a écrit le 09/04/2012 à 23:00 :
pendant ce temps, des millions d'enfants meurent de faim et de soif ...
je dis ça je dis rien hein
Réponse de le 10/04/2012 à 9:39 :
je me suis mis au régime : eau et pain sec (peut être encore trop...) mon chien aussi...ja n'ai plus d'argent ni de maison...mais les enfants ont encore faim dans le monde .alors je rigole ce n'est pas parce qu'une personne ait payée pour bien faire le boulot pour lequel elle a été embauchée qu'elle doit être responsable ou fautive de la misère du monde....
Réponse de le 10/04/2012 à 22:10 :
et pendant ce temps des millions de millionnaires ont du caviar et du champagne.... je dis ça je dis rien hein.....
a écrit le 09/04/2012 à 22:03 :
Pour info,
A ceux qui mettent en doute la réalité de cet article.
La fed publie des comtpes semestriels. En 2011, les contrats Cds détenus
par Jp Morgan s'elevaient à 1000 Millliards de dollars. Pour ceux qui souffrent d'amnésie il y a un mois les contrats cds sur la Grece ont été déclenchés..
Réponse de le 09/04/2012 à 23:15 :
Trigger de la Grece = $3 milliards de CDS actives....autant dire des cacahuetes !
a écrit le 09/04/2012 à 21:00 :
100 millions de dollars,... 100 milliards de dollars.... depuis le début de la crise financière mondiale, en est-on vraiment a quelques millions ou milliards pres?
Et comme quelqu'un le suggerait dans un commentaire: et la faim dans notre monde dans tout ça!
Comme dirait Coluche: ne rigolez pas, c'est avec notre fric qu'ils jouent!
a écrit le 09/04/2012 à 20:28 :
À première vue, au moins une banque croit en une amélioration de la situation du crédit. Bonne nouvelle, donc !
En face, des Hedges Funds continuent de parier sur une dégradation de la situation.
L'avenir dira qui a eu raison.

##S'agit-il de simples couvertures -d'investissements réels- ou de spéculations motivés par le gain, et uniquement le gain à l'exclusion de toute motivation économique "légitime" ?##
L'ordre de grandeur généralement admis est que 10% seulement des échanges sur ce type de produits correspond à des besoins légitimes.Le reste est pure spéculation.
Cette spéculation fait de vraies victimes, dans la vie réelle. Ce sont des retraités, des salariés, des citoyens et des contribuables. Ce sont aussi les monnaies et le crédit de pays souverains. Et les conséquences peuvent parfois être dramatiques.

Les choses ne sont prêtes de s'améliorer malgré les alertes des dernières années. En tout cas tous les instruments pour une aggravation sont en place et ils peuvent être activés dans la plus parfaite légalité. Il ne s'agit pas, pour autant, de complots. Il s'agit tout simplement de concevoir et d'élaborer des mécanismes de plus en plus complexes visant à maximiser -statistiquement- des bénéfices. Personne n'est responsable des effets collatéraux !

##Mais comment en est-on arrivé là ? Et est-il possible de mettre de l'ordre dans tout cela sans sombrer dans des excès inverses ? ##

Des outils mathématiques, désormais bien éprouvés, et les progrès techniques, en électronique et en informatique notamment, ont ouvert ces dernières années des perspectives insoupçonnables et potentiellement sans limite !

Ainsi, tous les jours, sur tous les marchés financiers, et pas seulement celui des CDS avec ses particularités propres, des "scenarii de trading" sont envisagés et parfois mis oeuvre lorsque les configurations de GO sont remplies.
L'échelle de temps peut être de quelques secondes, quelques minutes, quelques heures, quelques jours, quelques semaines, quelques mois, quelques années.

A l'image des machines-outils qui équipent les ateliers de fabrication des produits les plus divers et les plus complexes, est en train d'éclore tout un ensemble d'instruments-outils qui produit des stratégies d'intervention et de trading sur tous les marchés financiers : CDS, matières premières, dettes nationales, emprunts immobiliers, futures "sur tout", etc.
Ces "paris/produits/stratégies" n'ont plus rien à voir avec l'objet initial de ces marchés.
Le niveau de complexité atteint sur certains d'entre eux n'a rien à envier à celui des dernières générations de missiles les plus sophistiqués.

##En pratique##

L'élément moteur est rarement lié aux fondamentaux des entreprises, de telle ou telle matière première et de l'économie des états. Pas plus qu'il ne porte sur de quelconques psychologie ou perception des marchés. Même s'il peut y avoir, de temps en temps, des corrélations avec celles-ci ou ceux-là.
Le plus souvent, il s'agit simplement d'"appliquer" les "bonnes impulsions" qui exploiteront une certaine "connaissance" du comportement statistique -sur une période donnée- de tel ou tel marché, dans telle ou telle configuration.

##Limite des régulations##

Le respect des règles de fonctionnement des marchés et des contraintes des régulateurs est intégré dans ces stratégies dans l'écrasante majorité des cas. Cela donne les limites du système dans son organisation actuelle. Cela rend, par ailleurs, ces opérations quasi-invisibles la plupart du temps.

Après tout, pour quelles raisons irait-on "tracer" de telles opérations du moment que personne n'a encore démontré un quelconque risque systémique ? Mais, n'y en a-t-il vraiment aucun ? Même quand des indices sérieux émergent, un bataillon d'experts indépendants et légitimes -en raison des postes stratégiques que certains occupent dans les plus grandes institutions financières, concluent qu'il n'y a rien de nouveau. Ils le font en dehors de tout bon sens -méthodologique ou scientifique. Un peu comme si, dans une procédure judiciaire, toutes les investigations étaient faites à charge.

Le contrôle et le retour à une utilisation saine des marchés -des instruments et produits qu'ils proposent- ne pourront pas seulement se faire par plus d'exigence et de rigueur dans les réglementations et les systèmes de régulation.
Ils ne se feront pas, non plus, en appelant les opérateurs à plus de morale et moins d'imagination dans la recherche du gain. C'est contre-productif et par trop aléatoire.

##A situation exceptionnelle, mesure -démocratique- exceptionnelle : La dissuasion##

Beaucoup de responsables politiques, ont longtemps minoré les effets pervers et potentiellement catastrophiques de tels instruments sur l'économie réelle et la vie concrète des gents. Les attaques contre les dettes des états européens et la crise des subprimes, qui a mis à la rue des millions d'ex-propriétaires et a eu des répercussions au niveau mondial, commencent un peu à faire changer les choses. Mais ça reste homéopathique pour faire face à ce type spécifique de menaces et de risques.
A la décharge de ces responsables, la grande complexité du sujet. Il était plus commode et plus simple de "déléguer" aux professionnels du secteur financier et à quelques experts, le soin de "gérer" la question en échange de la promesse qu'il n'y aurait pas de cataclysme !

A coté de l'arsenal actuel ou en cours de préparation/déploiement [FESF/MES, prochaine séparation des activités de banque que le Royaume Uni a lancée et que la commission européenne est en train de préparer pour les autres états, etc.], la dissuasion doit être remise au goût du jour. Elle est à

même de faire changer les comportements de certains intervenants sur les marchés, pour les faire revenir "à la raison" et cesser de faire courir aux économies du monde -et aux peuples- les pires risques.

##Comment ? Une ébauche de solution ##

Aujourd'hui, il est possible de construire des "instruments" de dissuasion peu coûteux et extrêmement efficaces soit par la fulgurance et l'importance de "la punition", soit par son immédiateté. Certains peuvent prendre la forme de simples taxes -ou commissions spéciales- prohibitives sur chaque transaction "détournée" de sa vocation initiale. [Exemple : commercer sur des CDS sans être soi-même concerné par le sous-jacent est un cas typique de détournement puisque la transaction est à visée purement spéculative]
Pour d'autres instruments, plus élaborés, les compétences et tout le nécessaire -matériel et immatériel- existent pour l'essentiel. Il reste à intégrer, tester, mettre en place et maintenir pour rester "au niveau" par un suivi et une évaluation réguliers. Toutes proportions gardées, on peut comparer le "travail à faire" à la conception et au déploiement de batteries de missiles anti-missiles [un savant dosage d'organisation, de mathématiques, d'électronique et de télécoms]. La problématique de propulsion en moins et quelques autres en plus.

##Jusqu'à quand cet immobilisme ?##

Les états, les organes de gestion des marchés et les régulateurs nationaux et internationaux semblent très frileux et, en n'agissant sur le problème, dans sa globalité, avec le bon arsenal et la bonne coordination, donnent l'inquiétante impression de vouloir perpétuer leur propre impuissance. [Quand un médecin ne prescrit pas le bon traitement ou le prescrit sans respecter les protocoles appropriés, il fait courir le risque à son patient, au mieux, de développer une résistance au traitement, ce qui rend la guérison plus difficile.]

Qu'attendent-ils pour agir, vraiment agir ? L'aggravation de la crise actuelle ? La prochaine crise systémique ? ... ? Pourquoi pas Armageddon ?

Réponse de le 11/04/2012 à 17:47 :
illisible votre commentaire...soyez concis, qqun vous lira peut etre
Réponse de le 11/04/2012 à 20:13 :
Moi j'ai lu et j'ai trouvé intéressant , mais c'est vrai c'est trop long ...
Réponse de le 13/04/2012 à 18:56 :
## J'en suis conscient et désolé pour ceux que ça gêne. ## Sauf que c'est deux fois plus long de faire deux fois plus court.

## Une astuce pour lire plus vite : ## Les titres de paragraphes dont placés entre deux balises ##. Dans les paragraphes qui suivent chaque titre, vous pouvez lire juste une ou phrases. Vous aurez l'idée principale. Évidemment, si le sujet du paragraphe ne vous intéresse pas, vous passez directement au titre suivant.

##PS. ## C'est là qu'on s'aperçoit de l'importance de la mise en forme ! Avec le même texte et une présentation plus aérée [ce que ce site ne permet pas], les titres et les paragraphes seraient mieux identifiés et l'accès aux idées en serait facilité. Enfin, j'espère !

a écrit le 09/04/2012 à 19:16 :
l' article est nullisime
a écrit le 09/04/2012 à 19:12 :
ok ce sont donc les gains de la banque grâce à lui, si on ne plus commenter des infos censées être fiable que faire ?
a écrit le 09/04/2012 à 19:10 :
100 million de $ par an ! Juste pour avoir été un bon éléve qui a bien pratiqué ses leçons ! Où va t-on ? Qui est le plus minable, certainement son boss qui lui donne la somme d'une star de rien du tout ! Quelque chose ne tourne plus rond mais tous les moutons ne disent rien !
Réponse de le 09/04/2012 à 19:33 :
Et ceux qui font joujou avec un ballon y gagnent combien Mr le censeur ????
Réponse de le 09/04/2012 à 22:37 :
L'économie est quelquechose de bien plus compliquer que ce que tu croisTwistyty et de plus tu avais cas travailler a l'école toi aussi.
Réponse de le 09/04/2012 à 23:52 :
Oui et toi tu devrais suivre un cours d'orthographe!
a écrit le 09/04/2012 à 18:48 :
Je suis extrêmement étonné qu'un journal tel LaTribune puisse publier des informations non vérifiées, erronées, alors qu'il s'agit d'un journal financier et économique.

Je travaille à Londres et il ne gagne pas 100 millions par an, 100 millions par an c'est ce qu'il a rapporté à JP Morgan ces dernières années.

100 millions pour sa banque, pas pour lui.

Par contre, il est évident que quand on rapporte autant d'argent à son employeur, on en récolte une jolie part.

Réponse de le 10/04/2012 à 10:26 :
hé bien si, c'est son salaire monsieur je sais tout.
Réponse de le 10/04/2012 à 10:26 :
Si, c'est son salaire.
Réponse de le 10/04/2012 à 16:10 :
@caroline69 : je travaille dans la finance à Londres, avez vous des informations intéressantes à nous transmettre et que je n'aurais pas madame je sais tout ?
a écrit le 09/04/2012 à 18:06 :
Le trader Français fait sont boulot en pariant sur la matérialisation ... ou non de risques latents. Son objectif es de faire gagner la banque, pour "mériter" son "bonus". Je doute d'une rétribution de 100 Millions et suis d'avis qu'il s'agit bien de gains pour la banque. Je vois trois problèmes collatéraux sérieux: 1) Le maniement de sommes "monstrueusement" indécentes par un seul opérateur, après les multiples épisodes d'un passé encore trop récent pour être déjà oublié 2) Le financement continu et croissant des Etats sur les marchés financiers, d'ou une relation étroite, ambigüe et malsaine entre opérateurs, trop souvent prêteurs et emprunteurs supposés être régulateurs 3) La superficialité de l'actuelle régulation des marchés financiers et le manque notoire de volonté de changer un status quo, plus "diktat" que croyance en la capacité des dits marchés à s'autoréguler.
a écrit le 09/04/2012 à 16:52 :
C'est le batiment de NYC (Park Avenue) il me semble sur la photo
Réponse de le 09/04/2012 à 18:47 :
Pas foutu de mettre une photo convenable.....quel crédit accorder au reste de l'article ???
Réponse de le 09/04/2012 à 18:48 :
Pas capable de mettre une photo convenable.....quel crédit accorder au reste de l'article ???
Réponse de le 09/04/2012 à 18:52 :
La au moins, on ne peut pas se tromper :-)
Réponse de le 09/04/2012 à 19:07 :
Pour la defense du journaliste, le gars trade visiblement du CDX US => de l'indice credit US et non europeen donc au final la photo du batiment de NY peut se justifier.
Réponse de le 09/04/2012 à 20:21 :
Victoria embankment c'est à Londres...
Réponse de le 09/04/2012 à 20:32 :
Il s'agit bien des locaux de cette banque à Londres
Réponse de le 09/04/2012 à 21:14 :
Ils ont change la photo depuis mon dernier commentaire.
a écrit le 09/04/2012 à 11:41 :
Les banques et sociétés de trading n'ont pas retenu les leçons de la crise. Les gouvernements n'ont fait que des promesses mais n'ont rien fait pour changer les règles... L'une des principales causes de ces dangereuses spéculations, c'est que les traders et leurs patrons gagnent des fortunes personnelles en prenant des risques sur de l'argent qui ne leur appartient pas (c'est l'argent que les clients leurs confient en espérant de fort rendements). Si le trader gagne son pari risqué, il touche une énorme prime (et son client un énorme profit). Si le trader perd son pari, son client perd énormément d'argent (il est parfois ruiné), mais le trader n'a rien perdu : au pire, il est viré, et prend une retraite anticipée (à 35 ans) dans un paradis fiscal avec la fortune qu'il a touché l'année précédente (100 million dans l'exemple extrême de l'article)... Pile je gagne, face tu perd, telle est la devise du trader (et des dirigeants de banques avec leurs bonus, stock options et retraites chapeau)... Ensuite il suffit de demander aux contribuables de payer plus d'impôts pour renflouer les banques perdantes... Il est grand temps de faire le ménage.
Réponse de le 09/04/2012 à 14:25 :
Premièrement, il ne se fait pas 100 millions, c'est ce qu'il a fait gagner à jp morgan par an (l'article a une erreur). Ensuite, si je ne m'abuse, il s'agit de trading propriétaire donc pas de client. Enfin, d'apres le wsj, il s'agit d'un homme 'simple', donc pas la peine de l'attaquer personnellement. http://blogs.wsj.com/marketbeat/2012/04/06/who-exactly-is-the-london-whale/
Bref, tout ce que tu dis est faux.

Le vrai problème est qu'il dispose d'une somme énorme à investir, et peut faire varier le marché des cds a lui tout seul.
Réponse de le 09/04/2012 à 14:53 :
Qu'il prête du pognon aux entreprises qui n'ont plus accès au crédit .... il gagnera moins, mais ce sera moins risqué pour l'ensemble de la société ... que de spéculer sur le défaut ou pas de pays (quitte a les aider a faire défaut quand on parie sur le défaut justement !!! )
Réponse de le 09/04/2012 à 15:28 :
Cher Thibauld, le jour ou le WSJ ecrira des critiques sur les traders vous m'appellerez j'espere. C'est comme si Marlboro faisait un article sur le bienfait des cigarettes. Je vois que l'objectivite et l'ethique sont des concepts tres flous pour les ouvriers de la finance
a écrit le 09/04/2012 à 2:03 :
les "supprimes"


merci j'ai ri
Réponse de le 09/04/2012 à 10:28 :
C'est mon satané correcteur ortho automatique .... Mais ceci dit c'est un lapsus pas si mal parceque ces subprimes ont bien supprimer de l'économie quelques centaines voir milliers de milliards ... Enfin supprimé , il faut le dire vite ... on retrouve bizarrement un trou équivalent dans les dettes étatiques ... sur lesquelles on retrouve ces fameuses (ou devrait on dire fumeuse) CSD !! La boucle est bouclée ... Enfin pas encore ... attendons 6 mois ....
a écrit le 08/04/2012 à 15:32 :
Les CDS arrivent .... aux abris c'est comme les supprimes ... nous en sommes juste au moment ou on nous explique que ce sont des produits utiles et nécessaires .... et bientôt le gravier sous lequel se cache la baleine va devenir un iceberg .... sur le quel s'échouera la finance mondiale ... car maintenant les pays ne pourront plus rien pour les sauver ...
a écrit le 08/04/2012 à 15:11 :
Du goudron et des plumes, comme au bon vieux temps. Il faut que ces sangsues disparaissent. Ca va tres mal finir ce type de provocation récurrente quand dans le meme temps des dizaines de millions de personnes (employes, retraites, etudiants ...) en Europe vivent sous le seuil de pauvreté...
Réponse de le 08/04/2012 à 17:00 :
Pendant que de millions de personnes (employes, retraites, etudiants ...) en Europe vivent sous le seuil de pauvreté, eux ils s'en foute des 130 000 morts par jour sur cette planète dont 20 000 mort de faim, alors votre moral contre les millionaires vous pouvez la garder pour vous !
Réponse de le 08/04/2012 à 17:13 :
Je sais bien que pour ces raclures en costume : l'ethique, morale, respect sont des termes grossiers. Continuez donc a provoquer le peuple, il s'en souviendra tres prochainement. Quand meme les policiers francais recoivent leurs salaires avec 3 semaines de retard, comme les militaires, si ces policiers et militaires ne protegent plus ces elites car ils ne sont plus payer dans des delais normaux alors enfin ce sera la fin du gavage pour cette elite arrogante.
a écrit le 08/04/2012 à 13:44 :
100 millions de bonus quand on gère plus de 100 milliards et que l'on gagne presque à tous les coups, ce n'est pas beaucoup. JPMorgan a réalisé plus de 4 milliards de bénéfices l'année dernière, quelle est la part de ce trader au résultat total ?
Réponse de le 08/04/2012 à 15:26 :
Et ne vous inquiétez pas ... si cela fini en catastrophe , un état sera toujours là pour combler le trou ... depuis Golman Sachs on ne vas plus laisser tomber les banques ... l'effet domino est beaucoup trop risqué ... et comme avec le deuxième effet Kiss Cool , la dette des états ainsi augmentée sera attaquée pour faire passer des mesures "neo libérales" ...c'est tout benef ....
Réponse de le 08/04/2012 à 20:03 :
Pour l'instant, ce sont les traders des autres banques qui ont acheté ces CDS à JPMorgan qui sont mal. Leur "pari" dans le mauvais sens va leur coûter plusieurs milliards pendant plusieurs années et ils n'ont pas de solution de sortie d'où la tentative de faire annuler ces deals par les autorités de contrôle. Après tout, personne ne les a obligé à acheter ces CDS.
Réponse de le 09/04/2012 à 20:01 :
"100 millions de bonus quand on gère plus de 100 milliards et que l'on gagne presque à tous les coups, ce n'est pas beaucoup. " (sauf que cette somme est plutot le montant qu'il a fait gagne a sa banque.) mais je m'en fous moi qu'il ait fait gagner des millions a sa banque!! j'hallucine de lire des trucs pareils! des millions gagnes sur du vent en plus! tout cela est juste indecent! vous ne voyez pas ca? mais imaginez ce qu'on pourrait faire avec une somme pareille! et comme l'ont dit d'autres plus haut, pendant ce temps des milliers de gens meurent de faim parce qu'il n'ont pas eu le pot de naitre au bon endroit... incroyable ces commentaires qui justifient tout ca..
a écrit le 08/04/2012 à 13:38 :
il met combien ' a titre personnel' dans ses paris?
a écrit le 08/04/2012 à 12:44 :
Il est aberrant de donner de tels bonus à des gens qui jouent avec l'argent des autres !!
Les traders n'ont aucun risque puisque dans le pire des cas ils ne touchent pas de bonus.
S'ils font gagner de l'argent à leur banque (ils sont rémunérés pour cela...) ils touchent des bonus indécents ; s'ils font perdre de l'argent : ils ne remboursent rien !!!!!!
=> risque 0
Réponse de le 08/04/2012 à 16:58 :
Et un joueur de foot risque quoi ?
La seule chose critiquable est l?interventionnisme de l'Etat pour secourir les banques en cas de problème, et cela, c'est l'inverse du libéralisme.
Dans un état libéral, les banques qui se trompent meurent.
Le bonus en lui même n'est pas aberrant, car c'est de l'argent prive; ce qui est aberrant c'est de l'interdire.
Réponse de le 08/04/2012 à 18:04 :
Ce qui est aberrant c'est de l'interdire ... a condition que ces revenus soient imposés a leur juste valeur ... surtout que dans ce cas là le reste a vivre est plus que suffisant !
Réponse de le 09/04/2012 à 10:43 :
100 milions, c'est le gain pour la banque, pas le bonus du trader
Réponse de le 09/04/2012 à 11:15 :
Les 100 millions, c'est bien le bonus du trader.
http://www.bloomberg.com/news/2012-04-05/jpmorgan-trader-iksil-s-heft-is-said-to-distort-credit-indexes.html
Réponse de le 09/04/2012 à 14:31 :
Jean-michel, je cite ton article :
Iksil has earned about $100 million a year for the chief investment office in recent years.

Donc, c'est bien pour la banque. Et c'est normal, aucun trader se fait autant... Meme lloyd blankfein et surement le ceo de jp morgan ne se fait pas autant.
Les seuls qui se font autant sont les dirigeants de hegde funds et private equity funds.
Réponse de le 09/04/2012 à 14:55 :
Trader ou banque on s'en fout ... il est normal d'imposer tout cela !!!
a écrit le 08/04/2012 à 11:18 :
Je peux lire qu'ils font des paris sur ....est ce cela l'économie ? Et aprés , on veut nous faire payer le sauvetage des banques !Moi, je ne pari pas alors pourquoi ces gens parient-ils avec l'argent des autres en sachant que de toutes façons ,gagnant ou perdant ,ils se retourneront vers la populace pour retrouver leur billets ,sans crainte .
a écrit le 08/04/2012 à 9:48 :
Une non-affaire en somme ...
a écrit le 07/04/2012 à 21:09 :
c'est affligent de vivre dans une société de merde pareil
Réponse de le 07/04/2012 à 21:45 :
Vous êtes jaloux?
Réponse de le 08/04/2012 à 10:51 :
+1 cjesus,
il fallait aller à l'école un peu plus longtemps corleon !
Facile de critiquer ensuite.
Réponse de le 08/04/2012 à 13:52 :
A votre avis quel était le salaire d' Einstein ? de Pauli ? de Marie Curie ? d' Eisenberg ? ...
le niveau intellectuel n'a strictement rien à voir avec le niveau de salaire

Réponse de le 08/04/2012 à 15:12 :
En effet l'arrivisme et l'opportunisme n'ont rien a voir avec l'intelligence, surtout dans le domaine bancaire d'aujourd'huir. Ces sangsues se gavent juste sur le dos des employes et retraites. Tout cela va tres mal finir.
Réponse de le 08/04/2012 à 18:06 :
La sociopathie , l'absence de scrupules sont des qualités essentielles aujourd'hui pour réussir !!!
a écrit le 07/04/2012 à 20:47 :
Bruno Iksil aurait gagné 100 millions de dollars par an ces dernières années ....
a écrit le 07/04/2012 à 18:06 :
Tout continu donc ! Bien sûr ! C'est tout à fait normal pour eux et leurs "valeurs" dont ils sont si fières, et qu'ils nous répètent à satiété ! C'est quoi ... un nouveau "BIG-BANG" qu'il recherche ? L'An 1 de l'Humanité grâce après tout à leurs comportements va enfin pouvoir démarrer !
a écrit le 07/04/2012 à 16:57 :
En espérant, oui, que ce sera faux...
Sinon, dans quel monde vit-on ?... C'est à désespérer... !
Réponse de le 08/04/2012 à 17:06 :
Quand une boite parie sur le defaut de la Grece c'est mal.
Quand une boite parie sur le sante de la Grece c'est mal.
Donc en gros, vous êtes d'accord pour que les marches financiers finances vos écoles, vos hôpitaux, vos hlm, vos retraites, mais vous ne voulez pas de traders ?

Réponse de le 08/04/2012 à 18:09 :
Qu'ils se contentent déjà de "parier" (moi je dirais plutôt investir) dans nos entreprises qui ne trouvent plus de crédits (trop risqué selon eux) plutôt que de parier sur le défaut de paiement de la Grèce ou de l'Espagne , ou dans de nouvelles subprimes !!!
Réponse de le 09/04/2012 à 20:07 :
"Donc en gros, vous êtes d'accord pour que les marches financiers finances vos écoles, vos hôpitaux, vos hlm, vos retraites"

Euh, ils financent tout ça... ? Même les HLM (1% logement) ?
Enfin, ils prêtent aux Etats de l'argent que ces derniers ont eux-mêmes créé, et se rémunèrent au passage...

Moi, j'ai besoin d'ouvriers pour la construction, de médecins, de profs, etc.
Pas d'un gars à Londres qui fait joujou avec des chiffres sur un PC, et m'explique qu'il doit être payé autant que toutes ces personnes réunies, car son travail a beaucoup plus de valeur...
Et même, s'il peut aller élever des chèvres dans le Larzac, au moins il arrêtera de nuire à l'humanité, et donc aussi à moi !
a écrit le 07/04/2012 à 16:43 :
Seul contre tous, Bruno Michel Iksil "la baleine de Londres" va prouver à lui tout seul que les problèmes de financement rencontrés aujourd'hui auprès des banques par les Etats Européens ne sont pas de leur fait et que le "système" est encore prêt à nous couler. On savait que personne "chez les nantis profiteurs" ne cesseraient de commettre quelques escroqueries. Mais on continue, et on paiera la note un certain temps car après nous serons tous coulés.
Réponse de le 10/04/2012 à 9:39 :
je suis d'accords avec vous tous, c'est scandaleux ces vampires de la société qui indirectement devraient etre jugés pour assassinat des plus démunis

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :