Pas de retraits massifs chez Bankia affirme le gouvernement espagnol

Le gouvernement réfute l'information du quotidien El Mundo selon laquelle les clients de Bankia auraient déjà retiré plus d'un milliard d'euros de leurs comptes. Un démenti qui ne convainc pas l'association des usagers des banques.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le gouvernement espagnol tout comme la banque elle-même ont démenti jeudi des retraits massifs chez Bankia, la quatrième banque cotée espagnole qui vient d'être nationalisée, dont le cours s'est effondré dans la journée à la Bourse de Madrid. Le journal El Mundo avait affirmé jeudi matin que les clients de la banque, inquiets, avaient déjà retiré de leurs comptes plus d'un milliard d'euros ces derniers jours. "Il n'est pas vrai qu'il se produit un retrait des dépôts en ce moment chez Bankia", a déclaré à la presse le secrétaire d'Etat à l'Economie, Fernando Jimenez Latorre. "Je crois qu'il s'agit d'une bonne occasion pour transmettre un message de tranquillité" aux clients de la banque, a-t-il ajouté.

Le nouveau président de Bankia, José Ignacio Goirigolzarri, a lui aussi tenté de rassurer en démentant des retraits massifs de la part des clients de Bankia. "En ces moments où l'économie est agitée, nous devons dire que l'activité de Bankia ces jours-ci a été globalement normale", a déclaré M. Goirigolzarri dans un message video diffusé par la banque. "Il me semble important de souligner cela, comme il me semble important de souligner que nos clients doivent avoir confiance parce que Bankia est une entité extrêmement solide", a ajouté le président de la banque.

Clients et petits actionnaires sur la touche

L'association des usagers des banques (ADICAE) a cependant indiqué avoir reçu des appels de nombreux clients inquiets. "Les appels au calme viennent de gens très peu crédibles et sans aucune légitimité", a déclaré à la presse Fernando Herrero, secrétaire général de l'association. "Nous ne voulons pas être alarmistes mais il est évident que l'on fait passer un message rassurant alors que ce que nous voyons, c'est que l'on souhaite oublier de manière délibérée les clients et les petits actionnaires", a-t-il ajouté.

L'action Bankia a plongé jeudi matin à la Bourse de Madrid et cotait 27,49% à 1,2 euro à 10H09 GMT, avant de remonter en partie la pente et de terminer la séance en baisse de 14,08% à 1,422 euro, dans un marché en baisse de 1,11%. Le titre vaut désormais un peu plus du tiers du prix fixé en juillet dernier (3,75 euros), lors de son introduction en Bourse.

La banque espagnole la plus mal en point

La plus grande union de caisses d'épargne espagnole accumule les journées noires à la Bourse de Madrid depuis l'annonce de sa nationalisation partielle, le 9 mai. Bankia est la grande banque espagnole la plus exposée au secteur immobilier: 37,5 milliards d'euros fin 2011, dont 31,8 milliards considérés comme problématiques, car à la valeur incertaine (crédits risquant de ne pas être remboursés, immeubles saisis...).

C'est la banque qui devra fournir le plus gros effort de provisions, avec 4,722 milliards d'euros, après la réforme du secteur financier qui force les banques espagnoles à mettre de côté 30 milliards d'euros supplémentaires en 2012, pour se protéger de leur exposition au secteur immobilier sinistré. Le gouvernement a annoncé le 9 mai qu'il prendrait le contrôle de Bankia en transformant en participation la dette de 4,465 milliards d'euros contractée en décembre 2010 envers l'Etat à travers un prêt public. Cette injection de fonds constituera la huitième intervention publique dans un établissement bancaire en Espagne, depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008, qui a fortement fragilisé ce secteur.

3 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.