CNP : l'ex-directeur de cabinet de François Fillon futur président

 |   |  1029  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © )
Le conseil d'administration de CNP Assurances s'est tenu ce mardi 22 mai. Il a renouvelé ou nommé 16 administrateurs et parmi eux celui du président. Jean-Paul Faugère, ex directeur de cabinet de François Fillon, est nommé administrateur indépendant et devrait remplacer Edmond Alphandéry à la présidence.

Alors qu'Edmond Alphandéry était candidat à la prolongation pour un an de son mandat comme président de CNP Assurances, il devrait être remplacé par l'ancien directeur de cabinet de François Fillon, Jean-Paul Faugère. Le conseil d'administration de la compagnie d'assurance  du groupe Caisse des dépôts, l'a désigné comme administrateur. Il devrait ensuite, après la validation de la nomination des nouveaux administrateurs par l'assemblée générale des actionnaires le 29 juin,  être nommé président de CNP. Cette année, CNP a nommé 16 administrateurs sur un total de 17 (lire encadré).

A 68 ans, Edmond Alphandéry est président de CNP Assurances depuis 1998. Cet ancien ministre de l'Economie a d'abord été président du conseil de surveillance avant de devenir président du conseil d'administration de l'assureur. Quant à Jean-Paul Faugère, âgé de 55ans, il a été directeur de cabinet de François Fillon à Matignon de 2007 à 2012. Polytechnicien, énarque et conseiller d'Etat, il a été préfet du Loir-et-Cher, de la Vendée et de la région Alsace. Il est nommé comme administrateur indépendant de CNP.

Une désignation très politique

La désignation du futur président de CNP intervient alors que doit aussi être nommé dans les prochaines semaines le futur directeur général de la Caisse des dépôts, le bras armé de l'Etat en matière économique. Celui-ci siège d'ailleurs traditionnellement au conseil d'administration de CNP, la caisse des dépôts en étant l'actionnaire de référence avec 40% du capital. La désignation du nouveau directeur général de CNP est également attendue car le mandat de l'actuel directeur général, Gilles Benoist arrive à son terme.

Le jeu de ces trois nominations (présidence et direction génrale de CNP, direction générale de la CDC) est très politique. Face au début de polémique fin 2011, alors que courait la rumeur de la nomination du secrétaire général de l'Elysée Xavier Musca comme directeur général de la Caisse des dépôts, Nicolas Sarkozy avait décidé de repousser toute nomination après les élections présidentielles. François Hollande, dès son discours d'investiture le 1er mai, a invoqué "l'impartialité de l'Etat" dans le cadre des nominations à la tête des entreprises publiques.

Un calendrier compliqué

Comme les commissions des finances des deux chambres parlementaires doivent donner leur avis sur le nom du directeur général de la CDC, la nomination offcielle est, de fait, reculée après les élections législatives. Le calendrier des nominations chez CNP s'intercale car l'assureur a déjà repoussé son assemblée générale d'actionnaires du 7 au 29 juin mais ne peut pas aller plus loin pour des raisons juridiques.

C'est pourquoi l'assureur devra procéder en deux temps : nommer les nouveaux administrateurs ce 22 mai pour les soumettre aux actionnaires le 29 juin, puis désigner un nouveau directeur général par la suite, vraisemblablement juste après la nomination officielle du directeur général de la CDC. Trois candidats majeurs se sont déclarés pour la direction générale de CNP : Antoine Lissowski, l'actuel directeur général adjoint, Jean-Pierre Menanteau, l'acien P-dg de l'assueur Aviva France, et de manière plus surprenante, Augustin de Romanet qui était directeur général de la CDC jusqu'au 7 mars dernier. 

La nomination de Jean-Paul Faugère relance le jeu pour la CDC

La candidature d'Augustin de Romanet à la direction générale de la CNP semble de toute façon fragilisée. Outre qu'il serait inhabituelle de voir un ancien Dg de la Caisse des dépôts diriger ensuite l'une de ses filiales, c'est surtout l'équilibre politique qui lui est maintenant défavorable. En effet, la désignation de Jean-Paul Faugère, ancien directeur de cabinet du Premier ministre UMP François Fillon comme futur président de la CNP, rend peu probable la désignation d'un directeur général trop proche de la droite.

Pour la même raison, la candidature de Xavier Musca à la direction de la Caisse des dépôts voit ses chances compromises. Le reclassement du plus proche collaborateur de François Fillon au sein du groupe Caisse des dépôts exonérant, en quelque sorte, de faire de même avec le plus proche collaborateur de Nicolas Sarkozy...

 

 

Les administrateurs désignés lors du conseil du 22 mai

Le conseil d?administration de CNP Assurances propose au vote des actionnaires le 29 juin la nomination ou le renouvellement des mandats des personnes suivantes. Seul le mandat de François Pérol (président de BPCE) est conservé en l'état puisqu'il n' arrive à échéance qu'en 2014 :

Pour la Caisse des dépôts et consignations, qui compte 6 administrateurs
- le renouvellement du mandat de la Caisse des dépôts et consignations, représentée par  Anne-
Sophie Grave,
- le renouvellement des mandats de Antoine Gosset-Grainville, André Laurent MIchelson
et Franck Silvent,
- la nomination de Virginie Chapron du Jeu et de  Michel Bouvard (président de la commission de surveillance),


Pour Sopassure (holding réunissant les réseaux de distribution), qui compte 5 administrateurs dont 4 mandats arrivent à échéance
- le renouvellement du mandat de Sopassure, représentée par Marc-André Feffer (directeur général adjoint de La Poste),
- le renouvellement des mandats de  Jean-Paul Bailly (Président du groupe La Poste), Olivier Klein (directeur général de BPCE) et Philippe Wahl (président de La Banque Postale),

Pour l?Etat , qui compte 1 administrateur :
- le renouvellement du mandat de l?Etat, représenté par Ramon Fernandez (directeur du Trésor).

Pour le représentant des salariés actionnaires
- le renouvellement du mandat de Philippe Baumlin.


Pour les 4 administrateurs qualifiés indépendants 
- le renouvellement des mandats de Marcia Campbell et Stéphane Pallez ainsi que de
 Henri Proglio,
- la nomination de Jean-Paul Faugère.


Concernant les trois mandats de censeur arrivant à échéance, il est proposé :
- le renouvellement des mandats de  Pierre Garcin et Jacques Hornez
- la nomination de Monsieur Alain Quinet

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :