Moody's dégrade 15 banques dont BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole

 |   |  374  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'agence de notation Moody's a abaissé jeudi la note de 15 grandes banques occidentales possédant des activités de marché mondiales, cinq américaines, trois françaises, deux suisses, trois britanniques, une canadienne et une allemande.

L?agence de notation Moody?s a abaissé jeudi la note de 15 grandes banques occidentales possédant des activités de marché mondiales, cinq américaines, trois françaises, deux suisses, trois britanniques, une canadienne et une allemande.

Les plus durement affectées sont les américaines Bank of America et Citigroup, dont les notes ont été rétrogradées à «Baa2» et ne se situent plus que deux crans au-dessus de la catégorie dite spéculative, selon un communiqué publié jeudi.

Du côté des banques françaises, l?agence a abaissé de deux crans la note de BNP Paribas et Crédit Agricole SA, et d?un seul celle de Société Générale. Les trois établissements ont désormais la note «A2».

Moody?s a scindé en trois groupes, par ordre de solidité, les 15 banques. La sino-britannique HSBC (Aa3 contre Aa2), l?américaine JPMorgan Chase (A2  contre Aa3) et la canadienne Royal Bank of Canada (Aa3 contre Aa1) ont été versées dans le groupe de tête.

L?agence estime que malgré la taille significative de leurs activités de marché, ces trois banques ont «une capacité d?absorption des chocs supérieure à nombre de leurs pairs, matérialisée par des revenus provenant d?autres activités, généralement plus stables».

Moody?s juge que ces trois institutions ont des fonds propres et une liquidité solides, tout en soulignant que leur exposition à la dette des Etat de la zone euro en difficulté et aux banques de ces pays est «contenue».

A l?autre bout du spectre, l?agence a relégué dans le troisième groupe les américaines Citigroup, Morgan Stanley et Bank of America ainsi que la britannique Royal Bank of Scotland (RBS).

Moody?s fait valoir que leurs activités de marché ont laissé à désirer dans leur gestion du risque ou ont été marquées par une forte volatilité. Dans le même temps, les sources de revenus tirées d?autres métiers sont plus ténues ou moins stables que pour leurs grands concurrents.

Les trois banques françaises affectées par la décision de Moody?s figurent dans le deuxième des trois groupes, par ordre de solidité.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/06/2012 à 15:09 :
Il faut être d'accord avec cette pratique de notation qui tient plus de la stratégie politisée que de la pure économie. la casse effectuée dans les rangs américains ne pouvait que laisser place à l'espoir d'un champion en devenir. La relégation des anglais laisse aussi penser qu'il faut un rééquilibrage européen modeste et provisoir même si injuste. BNP, gros bénéficiaire de la crise en fait les frais, pour les autres groupes français cela semble naturel. La protestation dans la presse n'est donc qu'un objet de communication.
a écrit le 22/06/2012 à 14:15 :
Et les clients emprunteront plus cher.
a écrit le 22/06/2012 à 13:54 :
J éspère que cela va pousser a la roue pour la fin de la semaine pour faire avancer l EUROPE àvec une MERKEL qui est dans le vrai alors que les autres ne sont pas foutus de décider ce qu ils doivent faire aussi je dis a MERKEL mettez les au parfum
a écrit le 22/06/2012 à 11:52 :
Mieux vaut être client de banques mutualiste comme le Crédit Mutuel moins exposée sur les marchés et dans les pays en difficulté.
Réponse de le 22/06/2012 à 12:08 :
Crédit Mutuel , c'est aussi le CIC ... et là votre commentaire a moins de sens ....
De plus si le système financier s'effondre , peu importe l'établissement où vous détenez vos comptes vous subirez les conséquences.
Réponse de le 22/06/2012 à 12:12 :
@opinion : en France il n'y a que 3 banques d'investissement : BNP, SG, CA. Les autres banques (CIC, LCL, Crédit Mutuel,...) sont ce qu'on appel des banques de proximités qui n'ont pas vocations à investir en masse sur les marchés et encore moins à spéculer sur des dettes souveraines ou tout autres produits financiers pourris. Si j'ai un conseil a donné aux clients de ces 3 grosses banques : ne mettez pas toutes vos économies chez eux ! Surtout si votre patrimoine est important. L'Etat ne garanti que 100Ke par établissement bancaires en cas de faillite et ces 3 là seront les premières à tomber en cas de crise très grave (même si on en est loin).
Réponse de le 22/06/2012 à 14:21 :
le fond de garanti de l'état est de 2 milliards d'euros , ça ne couvre même pas les dépôts de l'une de ces trois banques dont vous parlez . Et a quoi vous servira d'avoir du papier monnaie ( ou électronique ) dans plusieurs banques si ce papier ne vaut plus rien . arrêtez de vous leurrez et essayez d'être positif au lieu de vous accrocher à des utopies.
Réponse de le 22/06/2012 à 15:57 :
@Neo : ba alors faut pas s'énerver. Il ne s'agit pas d'utopie mais de concret. Votre chiffre de 2 milliards ne veut rien dire. Le montant sera largement réévalué en cas de faillite des banques. Quand à votre histoire de papier monnaie je n'ai rien compris : ce n'est pas parce qu'une banque coule que tous l'argent des autres banques devient sans valeur. Exemple (j'ai l'impression qu'il vous faut un dessin mais c'est compliqué la) : vous avez 100Ke à la SG, la SG coule c'est pour votre pomme. Maintenant vous avez 50Ke à la SG et 50 Ke au CIC, si la SG coule il vous reste les 50Ke du CIC (or dévaluation bien entendu). J'ai énormément simplifié mais c'est pour votre bien, je veux pas vous surmener.
Réponse de le 22/06/2012 à 16:00 :
@Nero toujours : svp soyez moins agressif (dans la forme pas dans les mots) dans les commentaires, ca vous crédibilisera et surtout ca me poussera à vous parler comme à un adulte.
a écrit le 22/06/2012 à 11:50 :
Et on va s'enfoncer encore plus car ces banques vont emprunter plus cher sur les marchés elles préteront moins et l'économie sera encore plus malade..
a écrit le 22/06/2012 à 11:30 :
Qui dirige Moody's ? Qui fait partie du conseil d'administration ? Leur fonctionnement est trop obscure et la majorité des cadres trop proches des banques dont ils sont tous plus ou moins issus. Il faut arreter de prendre en considération les notes des agences qui varient d'une agence à l'autre en fonction des affinités des dirigeants. On a eu le cas l'année dernière avec Standard&Poor's dirigé par un ancien conseiller du partie républicain et qui a été la seule agence a baisser la note américaine (dirigé par un démocrate!)
Réponse de le 22/06/2012 à 16:40 :
Warren Buffet et la Banque Berkshire Hattaway numéro 1 américaine aussi liée à Well Fargo. On est entre connaissances. Ces banques veulent monter, en liquidant les autres, des américaines sur leur territoire et globalement les grandes banques françaises qui sont ...devant pour le reste du monde. Mais nous avons de l'artillerie lourde. Tout cela n'est donc qu'une question de soft power et de négociation. On compte chez les américains que celles qui tombent profiteront en premier lieu à BNP Paribas qui n'aura pas fait grand chose pour le mériter....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :