Subprimes : les dirigeants de JPMorgan ne devraient pas être inculpés

Selon le Wall Street Journal, la banque, poursuivie dans le dossier Bear Stearns, en sera quitte pour une amende «significativement inférieure» à 550 millions de dollars.
Dans le cadre de l'affaire Bear Stearns, JPMorgan devrait s'en tirer avec une simple amende. Copyright Reuters
Dans le cadre de l'affaire Bear Stearns, JPMorgan devrait s'en tirer avec une "simple" amende. Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Les dirigeants de JPMorgan peuvent pousser un «ouf» de soulagement. Selon le Wall Street Journal, aucun d'entre eux, actuel ou ancien, ne devrait être inculpé dans le cadre de l'affaire Bear Stearns. Cette filiale de JPMorgan, rachetée par cette dernière au plus fort de la crise financière de 2008, est accusée par la SEC (Securities and Exchange Commission) - le gendarme de la Bourse de New York - d'avoir sciemment vendu à des milliers d'investisseurs, entre 2006 et 2007, des obligations gagées sur des créances immobilières de mauvaise qualité (subprimes). Résultat, le procureur de l'Etat de New York estime à 22,5 milliards de dollars les pertes encourues par les investisseurs.

D'après le Wall Street Journal, JPMorgan, la première banque américaine en termes d'actifs, devrait s'en tirer avec une simple amende, certes salée, mais «significativement inférieure» aux 550 millions de dollars dont Goldman Sachs avait dû s'acquitter dans un cas similaire, en 2010. Que les patrons de JPMorgan ne soient nullement inquiétés risque de ne pas être du goût de l'opinion publique, déjà très remontée contre les banques. Mais la SEC rappelle que, sur les 57 patrons de banques et autres sociétés de services financiers dont elle a dénoncé les méfaits depuis la crise de 2008, 60% n'ont pas bénéficié d'un accord à l'amiable.

(source : WSJ)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 12/11/2012 à 15:46
Signaler
Curieux que cette grande banque pourtant en partie à l'origine de cette ENORME crise économique sans fin ne soit pas punie à la hauteur des risques qu'elle a fait prendre aux investisseurs!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.