Groupama réduit sa participation dans Société Générale

 |   |  326  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
L'assureur vert est passé sous la barre des 5% de droits de vote dans Société Générale, après une réduction de son exposition au capital de la banque. Groupama poursuit ainsi son engagement de réduire son niveau d'investissement en actions.

La proportion d'investissement en actions fut l'un des éléments qui ont conduit Groupama à la dérive en 2011. Depuis, l'assureur vert avait indiqué vouloir "désensibiliser son bilan".
Et c'est bien le cas. Petit à petit, son portefeuille se réduit : après avoir cédé en avril la totalité de ses 777 878 actions du groupe Bolloré (soit 3.10% du capital du groupe), Groupama a vendu une partie de celles de Société Générale pour ne plus conserver que 2,84% du capital de la banque, selon l'Autorité des marchés financiers. L'assureur ne dispose plus désormais que de 4,86% des droits de vote dans la banque. Sachant que Groupama détenait 3,92% du capital et 6,66% des droits de vote à fin 2011, ce qui en faisait l'actionnaire institutionnel le plus important de la banque, devant la Caisse des dépôts.
Selon l'AFP, au cours actuel du titre, une participation de 1% dans Société Générale vaut environ 220 millions d'euros.

Un objectif de 5% d'exposition totale aux actions

A terme, Groupama a communiqué un objectif de 5% d'investissement en actions, contre 12,8% fin 2011. Une telle exposition avait occasionné 700 millions d'euros de moins-values latentes en 2011. Hormis Société Générale, l'assureur vert détenait également environ 5.5% de Veolia, environ 6.9% d'Eiffage et 1.91% de Saint Gobain à fin 2011.
Mais Thierry Martel, directeur général de Groupama, avait prévenu que toutes ces positions ne pourraient pas être "débouclées" dans la précipitation : "Nous devons attendre que des fenêtres s'ouvrent sur les marchés pour vendre certaines lignes stratégiques", précisait-il. Sans quoi une vente précipitée pourrait notamment générer des frais de transaction élevés et/ou des moins-values importantes.
C'est pourquoi l'assureur avait d'ailleurs engagé une politique de couverture des lignes qu'il ne pouvait pas céder rapidement ou qu'il souhaitait conserver. Mi-mars, une partie de la ligne action représentant 1.5 milliard d'euros avait été couverte. L'objectif affiché par Groupama est d'atteindre une couverture de 35% à 40% du portefeuille.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/01/2013 à 23:00 :
Quand je pense que c'était des cadors en 2007.
Le Directeur Financier de l'époque était considéré comme un Dieu des Finances ! Et non !
Même les Normaliens font des conneries...
12,8% d'actions, ouaouh ??? Ces actifs sont mis en face des passifs des contrats en Euros ! ? Ou bien ils ont des contrats retraite qui permettent de se dire qu'on reverra les 6977 points du CAC 40 des années 2000 ! Bon courage !
Mince, ils étaient bien risk-seeking dans un contexte de Solva 2 à venir....
a écrit le 01/01/2013 à 3:17 :
et alors?
a écrit le 01/01/2013 à 3:16 :
tant mieux pour la generale. un actionnaire comme groupama n est pas un gage de stabilité...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :