Bitcoin : nouveau cas de piratage à Hong Kong

 |  | 547 mots
Lecture 3 min.
Les cas de piratage de plateformes d'échanges de Bitcoin se succèdent et font plonger les cours boursiers de cette monnaie cryptographique. Premiers signes d'une crise?
Les cas de piratage de plateformes d'échanges de Bitcoin se succèdent et font plonger les cours boursiers de cette monnaie cryptographique. Premiers signes d'une crise? (Crédits : Reuters)
Dans un communiqué publié mardi soir sur son site internet, Bitfinex, une plateforme d'échange de bitcoin basée à Hong Kong, annonçait avoir suspendu ses transactions. Cette décision fait suite à un piratage de ses systèmes informatiques qui aurait donné lieu à un vol de bitcoin d'une valeur de 65 millions de dollars.

Les cas se succèdent et fragilisent davantage la confiance des marchés dans le Bitcoin. Bitfinex, une plateforme d'échanges de cette monnaie virtuelle, vient d'être victime d'un vol de 119.756 Bitcoins d'une valeur de 65 millions de dollars selon Bloomberg.

Un piratage qui en rappelle d'autres

Pour rappel, le Bitcoin est une monnaie virtuelle créée en 2009 et associée à un système monétaire autonome vis-à-vis des banques pour assurer le traitement des transactions. Les transferts sont anonymes et effectués à partir d'algorithmes et de logiciels de cryptage complexes. Si le Bitcoin semble donc révolutionner le système monétaire, il reste encore une monnaie peu transparente et régulièrement soumise à des failles sécuritaires.

Lire aussi : Tout savoir du Bitcoin

Dans un communiqué publié mardi soir sur son site internet, Bitfinex annonçait ainsi avoir "découvert une violation des systèmes de sécurité qui exige que nous suspendions tous les échanges sur Bitfinex, ainsi que les dépôts et retraits". Le groupe n'a pas encore identifié les raisons de ce piratage et dit enquêter en ce moment même pour "déterminer ce qui s'est passé. Nous examinerons plus tard diverses options pour répondre aux pertes de nos clients".

Ce vol n'est pas sans rappeler des précédents retentissants et dresse ainsi un parallèle inquiétant quant à la sécurité des monnaies cryptographiques. En juin dernier un fonds d'investissement, TheDAO, s'était ainsi fait dérober l'équivalent de plus de 50 millions de dollars en Ether, une monnaie numérique concurrente du Bitcoin.

Mais l'affaire la plus médiatique avait été la faillite en 2014 d'une des principales plateformes d'échanges utilisant le Bitcoin, Mt Gox. La société avait été victime d'une attaque informatique qui aurait entraîné le vol ou la disparition de 750.000 Bitcoins d'une valeur de 406 millions de dollars.

Des interrogations sur la sécurité du Bitcoin

Si la direction de Bitfinex affirme être à l'oeuvre pour élucider le dysfonctionnement de son système sécuritaire, cette affaire relance le débat quant à la fiabilité et à la sécurité de cette monnaie virtuelle.

Bitfinex a recours pour sa sécurité à BitGo, une société californienne de sécurisation des systèmes Bitcoin. Cette dernière a indiqué ce matin sur Twitter n'avoir pourtant trouvé aucune faille dans les serveurs BitGo.

Nombreuses sont pourtant les failles qui existent concernant cette monnaie virtuelle : langage numérique trop faible, adresses des portefeuilles et clés privées faillibles sont autant d'ouvertures que les pirates utilisent allègrement.

Lire aussi : Les avantages et inconvénients du Bitcoin

Une perte de confiance boursière

Suite au communiqué de Bitfinex, le Bitcoin a chuté de 20% pour atteindre une valeur de 450 dollars par Bitcoin avant de remonter à 540 dollars quelques heures plus tard. Le Bitcoin est ainsi connu pour sa volatilité boursière très importante. De nombreux crashs sont survenus depuis 4 ans et l'événement de Bitfinex est un nouvel avertissement quant à ce système monétaire prometteur, mais encore terriblement faillible.

Lire aussi : Une analyse du dernier crash retentissant du Bitcoin en août 2014

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/08/2016 à 14:10 :
Quelques imprécisions :
- un transfert de Bitcoin n'est absolument pas instantané
- le hack du contrat "The DAO" a été défait par un "hard fork", il n'y a donc pas eu de fonds effectivement volés

En quoi le Bitcoin est-il une monnaie peu transparente ? Le protocole est open source et relativement simple.
a écrit le 03/08/2016 à 12:40 :
Votre article laisse penser qu'il s'agit du Bitcoin (le protocole) qui est faillible, or ce n'est pas le cas : il s'agit tout simplement d'un vol très classique avec cas de piratage (d'après Bitfinex...) des systèmes informatiques de Bitfinex et BitGo (des entreprises) comme il en existe en ce moment dans tous les domaines. Le Bitcoin, lui, n'a toujours pas été piraté (et ce n'est sans doute pas près d'arriver). Les Bitcoins volés existent toujours bel et bien : ils ont juste changé de mains.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :