Paiement : le cash fait encore de la résistance

 |  | 642 mots
Lecture 3 min.
Les espèces représentent 73 % des transactions de proximité en zone euro et 48% de la valeur des paiements en 2019, selon la BCE.
Les espèces représentent 73 % des transactions de proximité en zone euro et 48% de la valeur des paiements en 2019, selon la BCE. (Crédits : Banque de France)
Selon les derniers chiffres de la Banque centrale européenne, les paiements en espèces ont représenté 73% des transactions de proximité en 2019, contre 79% en 2016. La crise sanitaire, qui a vu la généralisation du paiement sans contact, mais aussi la lente érosion du parc de distributeurs, pourraient accélérer la lente érosion des espèces.

La cashless society n'est pas pour demain. L'explosion du paiement par carte sans contact et la promesse de nouveaux types de paiements digitaux (paiement instantané, virement P2P...) pouvaient laisser croire à une rémission rapide de l'antique paiement en espèces. Une étude de la Banque centrale européenne (BCE) sur les habitudes de paiement des ménages dans la zone euro souligne cependant la résilience des paiements en cash.

Nous sommes donc encore loin de l'exemple de la Norvège (hors zone euro) où, selon une toute récente étude de la banque centrale de Norvège, les espèces ne représentent plus que... 4% des transactions.

Décrue plus prononcée en France

Certes, l'édition 2019 de cette vaste enquête confirme une tendance de long terme : la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2020 à 10:58 :
Quand le cash disparaîtra, le troc apparaîtra! La taxation des mouvements sera inchangé!
a écrit le 03/12/2020 à 5:09 :
Decidement la Tribune fait du forcing pour eradiquer la pratique de l'argent en "especes".
Ce moyen de paiement durera encore tres longtemps, quoique vous en pensiez.
a écrit le 03/12/2020 à 3:20 :
"Nous sommes donc encore loin de l'exemple de la Norvège". Le terme "exemple" me choque. Quand vous avez un billet de 50€, ce n'est pas sur Amazon que vous le dépensez mais dans le commerce local. La monnaie électronique (cartes, virements) a tué nos centres-villes et nos commerces. Sous prétexte de sécurité, nos banques ont économisé des milliards en guichets, coffres, personnel et transports de fonds. Et se font aujourd'hui disrupter par les néo banques. Sans monnaie électronique, les Gafa n'existeraient même pas. Remettre massivement de l'argent papier en circulation serait salutaire pour notre économie. L'Allemagne en est l'exemple.
a écrit le 02/12/2020 à 21:40 :
Le cash (garanti par l'état) n'est pas prêt de disparaître puisque que le paiement électronique (CB, virement, etc) est 100 % à la charge des utilisateurs (terminal commerçant, ordinateur ou carte client, commission sur mouvement bancaire) malgré des frais de tenu de compte et les économies réalisées par l'automatisation du paiement électronique côté banque.

En revanche, en ces temps de crise le chèque est massivement rejeté par les commerçants ce qui force les "pauvres" à prendre le risque de se déplacer avec du cash aussi peu sécurisé que le paiement sans contact (ni code).
a écrit le 02/12/2020 à 19:06 :
Les billets ça va ça vient, en Suède ils voulaient tout dématérialiser mais en sont revenu début 2020, les gens doivent pouvoir trouver un DAB pas trop loin (gens sans adresse fixe, sans équipement informatique, sans carte). En 2019, je me suis félicité d'avoir sorti des billets d'un DAB (en précaution) quand ma CB a été refusée trois fois pour payer mes courses (problème de communications internationales ?) Le lendemain ça refonctionnait mais je ne tiens pas à jeûner. Une autre fois refusée puis acceptée en insistant, heureusement qu'ils parlent anglais la haut.
En Finlande (2010) j'ai jamais pu payer le carburant (automates) avec la CB Visa française, refusée, il faut mettre des billets d'euros dans la machine (prévue pour), pas pratique pour ajuster le volume (aucun rendu de monnaie). La prochaine fois j'essaie ma Mastercard Gold, a-ce évolué ?
Dès que le virus a disparu, je vais sortir les euros de mon porte monnaie, le Canard Ench* comment le payer ? En CB ? Le pain, en CB (ou chèque) ? Ou par Moneo, le truc cher pour tout le monde, client et commerçant [destiné à éviter de brasser les pièces et billets, une sorte de progrès donc coûteux (sauf pour les banques, premières concernées, c'est lourd la "ferraille")].
a écrit le 02/12/2020 à 18:33 :
Si les espèces disparaissent un jour en France, "L'abeille" vaudra plus que l'euro, il serait temps de remettre les pieds sur terre un peu svp hein, merci.

Par ailleurs le moyen de paiement le plus sûr à distance reste le chèque.
Réponse de le 03/12/2020 à 5:17 :
Le cheque est une aberration.
Meme certifie, il faut des lors qu'un client me regle a l'international avec ce moyen antediluvien presque trois mois pour qu'il soit credite sur mon compte entreprise coreen et ampute au passage de lourdes commissions.
Swift, vous connaissez dans votre campagne ?
Réponse de le 03/12/2020 à 8:29 :
"Le cheque est une aberration. "

Il dessert tes intérêt donc c'est une "aberration" mais tes intérêts ne sont pas l'intérêt général ça fait un moment que je te le dis hein faudrait que t'arrêtes vraiment de faire semblant de pas comprendre ce que je te dis si tu veux continuer à te coller à moi, merci.

Signalé parce que sans aucun intérêt.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :