La patronne de Boursorama part chez Carrefour

 |   |  311  mots
Diplômée de Sciences Po et de l'ENA, Marie Cheval était directrice générale de la banque en ligne filiale de la Société Générale depuis 2013.
Diplômée de Sciences Po et de l'ENA, Marie Cheval était directrice générale de la banque en ligne filiale de la Société Générale depuis 2013. (Crédits : Julien Millet)
La banque en ligne de la Société Générale a annoncé la démission de sa directrice générale, Marie Cheval. Le groupe Carrefour a confirmé vendredi sa nomination comme directrice exécutive chargée des clients, des services et de la transformation digitale.

[Article mis à jour le 22/09 à 9h20 pour confirmer la nomination chez Carrefour]

Le numéro un français de la banque en ligne perd sa patronne : le conseil d'administration de Boursorama, filiale de la Société Générale, a « a pris acte » ce mercredi de la démission de sa directrice générale, Marie Cheval, « suite à sa décision de poursuivre de nouvelles opportunités en dehors du groupe. » Selon Le Figaro, elle rejoindrait le groupe Carrefour afin de prendre la direction du digital. Groupe Carrefour dirigé par Alexandre Bompard (ex-Darty Fnac), issu de la même promotion de l'ENA (Cyrano de Bergerac, 1997-99).

Vendredi, Alexandre Bompard a annoncé dans un communiqué la constitution de son comité exécutif : Marie Cheval y sera directrice exécutive d'un pôle clients, services et transformation digitale regroupant le marketing client, l'e-commerce, les données, les services financiers et marchands.

Directrice générale de Boursorama depuis mars 2013, après avoir été directrice de la stratégie, du marketing puis des opérations à La Banque Postale, Marie Cheval « assurera ses fonctions jusqu'au 30 septembre 2017, et en attendant une décision définitive sur sa succession ». Le directeur général délégué de Société Générale, responsable de la banque de détail en France et à l'international, Bernardo Sanchez Incera, continuera d'assurer la présidence de la banque en ligne, en collaboration avec le DG adjoint de Boursorama, Benoît Grisoni.

« [Marie Cheval] a joué un rôle moteur dans la définition de la stratégie d'accélération de la croissance de Boursorama, réussissant à l'imposer comme un acteur de référence dans le paysage bancaire français, avec un modèle de banque en ligne innovant et efficace à qui déjà plus de 1 million de clients font confiance aujourd'hui », a souligné Bernardo Sanchez Incera, dans un communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2017 à 16:46 :
Parcours homogène puisque les supermarchés sont autant des établissements financiers que de commerce, faisant fructifier les délais de paiement en bourse.

Alors que le client du supermarché paye de suite, le supermarché peut mettre jusqu'à 6 mois pour payer son fournisseur.
Réponse de le 20/09/2017 à 18:08 :
La finance est certainement plus rentable que l'épicerie si vous comparez le résultats de Carrefour avec ceux des banques d'investissement.
Réponse de le 22/09/2017 à 10:06 :
Oui mais l'épicerie comme vous dites leur permet de mettre une pression énorme sur les marques grâce aux volumes achetez et de faire de bonnes grosses marges bénéficiaires.

Si les supermarchés se sont répandus si vite c'est parce que très rapidement leurs patrons ont eu beaucoup de trésorerie pour impressionner les élus.

Ensuite il est évident qu'en néolibéralisme c'est la rente qui rapporte et pas le travail.
Réponse de le 22/09/2017 à 12:54 :
..... de bonnes grosses marges ?? Les marges finales des grands groupes d'hypers ne sont pas si mirobolantes que cela : souvent à peine 5 % !!! Rien à voir avec les groupes du luxe qui sont à plus de 10 !!!!
a écrit le 20/09/2017 à 16:20 :
Il est vraiment le seul a ètre optimiste, mais si c'est L e maire qui le dit ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :