Michel Aglietta « Une monnaie mondiale et privée, c’est absurde et dangereux »

 |   |  1409  mots
Michel Aglietta est professeur émérite de Sciences économiques à l'Université de Paris-X Nanterre. Il est conseiller au CEPII et à France Stratégie.
Michel Aglietta est professeur émérite de Sciences économiques à l'Université de Paris-X Nanterre. Il est conseiller au CEPII et à France Stratégie. (Crédits : CEPII)
Pas de monnaie sans confiance et pas d’économie sans monnaie : historiens et économistes ont montré ce lien essentiel. Le professeur émérite Michel Aglietta nous en décrypte les ressorts et livre ses réflexions sur le Bitcoin, le Libra de Facebook et les monnaies digitales de banques centrales.

« La confiance est la matière première dans laquelle toutes les catégories de monnaie sont frappées » relève l'universitaire Yuval Noah Harari dans son best-seller « Sapiens ». Qu'il s'agisse du grain d'orge, la première « monnaie » connue de l'histoire, apparue à Sumer autour de 3.000 ans avant Jésus-Christ, des « cauris », les coquillages des sociétés primitives, des dollars ou euros d'aujourd'hui, circulant essentiellement sous la forme d'écritures électroniques, ces instruments servant de monnaie « n'ont de valeur que dans notre imagination commune » et reposent sur une convention collective, « une révolution purement mentale ». L'apparition de la monnaie a libéré les échanges de la condition dite de « double coïncidence des désirs » imposée par le troc et marqué ainsi le passage à l'économie de marché. « La monnaie est le système de confiance mutuelle le plus universel et le plus efficace qui ait jamais été imaginé » estime même l'historien israélien.

La parant de mille vertus, il lui attribue un rôle pacificateur : « la monnaie est l'apogée de la tolérance » affirme-t-il : « grâce à l'argent, même des gens qui ne se connaissent pas et ne se font pas confiance peuvent tout...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/07/2019 à 11:35 :
he oui
comment voulez vous ruiner les gens s'ils ont des possibilites de sortie
les cryptomonnaie, ca vaut 0, mais le papier cul imprime par les banques centrales ca vaut pas plus
et y a pas assez d'or pour tout le monde
a écrit le 17/07/2019 à 11:09 :
C'était peut être vrai avant, mais ce qui fait la force de l'approche actuelle est le nombre d'individus qui sont prêts à utiliser le nouveau système. Et peu importe la confiance car le capitalisme ne voit que par convoitise et adoptera le nouveau système s'il y a des millions de consommateurs qui l'utilise.... Regardez internet et les précieuses prédictions de certains conseillers stratégiques : la réalité est que les grandes entreprises qui n'ont pas adopté ce vecteur sont actuellement en difficulté.
a écrit le 17/07/2019 à 9:21 :
Les échanges virtuelles peuvent avoir lieu mais si une monnaie est concrète c'est que les échanges sont concret!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :