Société Générale achète la Fintech verte Lumo pour accélérer dans les renouvelables

 |   |  658  mots
La plateforme bordelaise propose des projets solaires, éoliens, hydrauliques ou de biomasse.
La plateforme bordelaise propose des projets solaires, éoliens, hydrauliques ou de biomasse. (Crédits : Lumo)
La banque met la main sur la startup pionnière de l'épargne participative dédiée aux projets solaires et éoliens, pour compléter son offre au secteur de l'énergie.

[Article mis à jour à 19h30]

C'est une petite acquisition à l'échelle de la Société Générale mais la banque la qualifie de « stratégique ». C'est la première qu'elle réalise dans le domaine de la finance verte : le rachat de la plateforme de financement participatif Lumo, annoncé ce jeudi 21 juin pour un montant non divulgué mais « non significatif » de bonne source, va renforcer son offre dans le secteur des énergies renouvelables.

Fondée en 2012, à La Rochelle, par un ancien spécialiste de la finance de marché et une experte de la microfinance, installée depuis un an à Bordeaux, Lumo avait réalisé un premier tour de table de 400.000 euros en mai 2017 auprès d'une dizaine d'investisseurs (des professionnels du secteur de l'énergie et de la finance).

La startup de la Fintech propose de financer des projets solaires, éoliens, hydrauliques ou de biomasse, sous forme d'obligations ou de mini-bons (à mi-chemin entre les prêts et les obligations) : depuis sa création, Lumo a contribué au financement d'une quarantaine de projets en collectant 5 millions d'euros, représentant « 260 millions de kWh d'électricité verte chaque année soit la consommation annuelle de près de 100.000 foyers. »  A titre de comparaison, la plateforme leader, Lendosphère, qui s'est récemment alliée à Wiseed, a collecté plus de 25 millions d'euros pour plus de 80 projets d'énergies renouvelables.

« Cette acquisition stratégique nous permet d'apporter à nos clients une solution efficace et intégrée à l'offre de conseil et d'arrangement », explique Jérôme Deflesselles, responsable Europe Energies Renouvelables à la Société Générale. « C'est un nouveau besoin de nos clients, qui doivent cocher la case crowdfunding dans leur réponse aux appels d'offres de l'Etat pour asseoir l'acceptabilité des projets auprès des populations des territoires concernés » nous confie-t-il.

Un "bonus" pour les projets avec tranche de crowdfunding

La banque de La Défense, qui se présente comme l'un des « leaders du financement des énergies renouvelables », avait communiqué un objectif de 100 milliards d'euros de financement destinés à la transition énergétique sur la période 2016-2020, dont 15 milliards dans le secteur des énergies renouvelables. Elle souligne que cette acquisition « renforce sa capacité à servir ses grands clients énergéticiens en leur proposant une solution de recours au financement participatif pour le développement de leurs projets, comme le requiert le "Plan de libération des énergies renouvelables" du gouvernement français. »

Les développeurs de projets qui ne s'engagent pas à une tranche de crowdfunding sont en effet pénalisés par un « malus » sur leur complément de rémunération pendant toute la durée du contrat, tandis que ceux qui s'y engagent bénéficient d'un « bonus » (de l'ordre de 3 euros par MWh).

« Compte tenu des volumes des appels d'offres à venir, nous avons cherché des partenaires forts pour nous épauler » nous confie Alex Raguet, le cofondateur et président de Lumo, qui conservera ses fonctions et restera basé à Paris, sa société demeurant à Bordeaux.

Selon certaines estimations, le marché du financement participatif des projets d'énergies renouvelables pourrait être multiplié par plus de dix et grimper entre 250 et 400 millions d'euros par an.

Ce rachat, qui s'inscrit dans l'axe stratégique de la finance durable et à impact positif tracé par la Société Générale, doit ouvrir la voie à « de nouveaux services digitaux », pour les entreprises et les particuliers, indique la banque.

La Société Générale aidera Lumo à monter en puissance « à travers tous ses canaux de diffusion » selon Jérôme Deflesselles : le réseau d'agences fera la promotion de Lumo, notamment dans des actions marketing ciblées dans les départements concernés par des projets, mais la souscription restera 100% en ligne. Les projets proposés sur Lumo ne seront liés par aucune exclusivité à un financement par la Société Générale.

« Cette acquisition est un symbole fort de reconnaissance de la pertinence de notre modèle », s'est félicité Alex Raguet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/06/2018 à 11:56 :
5 millions d'euros pour 100 000 foyers, cela fait 50 euros par foyer: question consommation annuelle, cela doit faire à peine celle de leur congélateur !
quant aux 260 millions de kw, divisés par 100 000 foyers, cela ferait 2600 kw par foyer et par an, 216 kw par mois ! chapeau la consommation.
( un ordi consomme en moyenne 100 W par heure, 2,4kw par jour, 75kw par mois !)
a écrit le 22/06/2018 à 8:23 :
si les fondateurs vendent pour un prix certainement ' un peu au dessus des 400.000 de la premiere levee', c'est qu'ils ont du mal a faire tourner la boutique......
a mon avis ils ont du decouvrir ce que c'est la gestion d'entreprise!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :