Centres d'appels : le Français Acticall avale un géant américain

 |   |  291  mots
L'objectif d'Acticall, d'ici 2020, est d'atteindre 4 à 5 milliards de dollars de chiffre d'affaires.
L'objectif d'Acticall, d'ici 2020, est d'atteindre 4 à 5 milliards de dollars de chiffre d'affaires. (Crédits : AFP)
La société française spécialisée dans les relations clients a racheté un groupe sept fois plus gros que le sien : l'américain Sitel, pour 727 millions d'euros. Son actionnaire majoritaite, la famille Mulliez, fondateurs du groupe Auchan, a mis la main à la poche.

Créé en 1994, Acticall est en train de passer un cap. La société française spécialisée dans les relations clients, qui s'appuie sur l'essor des centres d'appels, a racheté un groupe sept fois plus gros qu'elle et déjà quatrième mondial du secteur ; l'américain Sitel, pour 830 millions de dollars (727 millions d'euros).

Acticall financera cette opération, annoncée en juillet mais finalisée vendredi 18 septembre, avec un apport de son actionnaire majoritaire Creadev, un fonds d'investissement de la famille Mulliez -  fondateurs du groupe Auchan -, et par de l'endettement, a indiqué à l'AFP son président et cofondateur Laurent Uberti.

La société française va ainsi profiter de l'activité d'un groupe américain présent dans 22 pays, employant  62.000 collaborateurs et gérant plus de 2,1 millions d'opérations chaque jour, avec un chiffre d'affaires de 1,44 milliard de dollars (1,26 milliard d'euros) en 2014. A noter que Sitel continuera à exercer ses activités comme une marque indépendante avec la même équipe dirigeante.

Un objectif de 4 à 5 milliards de dollars en 2020

Acticall s'était déjà tourné vers l'étranger avec, en plus de ses 15 sites en France, des bureaux en Côte d'Ivoire, au Maroc et au Brésil. Mais, constatant un tassement des activités en France, la  société souhaite "accélérer sa croissance à l'international via des acquisitions", a expliqué Laurent Uberti.

Le groupe a doublé son chiffre d'affaires en 6 ans, pour atteindre 177 millions d'euros en 2014, et emploie actuellement 7.500 personnes. Sans se lancer "dans une course à la taille", le groupe prévoit toutefois de nouvelles acquisitions, "peut-être pas dans notre cœur de métier mais dans d'autres univers", a souligné Laurent Uberti. L'objectif, d'ici 2020, est d'atteindre 4 à 5 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :