Start-up : Aykow commercialise un purificateur d'air sans filtre

 |   |  753  mots
(Crédits : Aykow)
Spécialiste de la qualité de l’air, Aykow fête ses cinq printemps en ce mois d’avril. Après une longue période de certification, la start-up normande affiche désormais ses ambitions commerciales, notamment sur le marché asiatique. Son produit star : un purificateur d’air par photocatalyse baptisé « Aube.» Entretien avec Gregory Jean, fondateur de Aykow.

Cleantech Republic : Longtemps négligée, la qualité de l'air est désormais une thématique « à la mode » dans le secteur des cleantech. Quel regard portez-vous sur cet engouement ?

Gregory Jean : Cela a pris du temps. Depuis plusieurs années, des associations ont œuvré pour imposer ce sujet. Avec un constat simple : nous respirons plus que nous buvons ou que nous mangeons. La qualité de l'air est donc cruciale pour notre bien-être. Finalement depuis 2013, une vraie tendance est apparue en Asie et en Amérique autour de ce sujet. Des pays comme la Chine ou le Japon, se sont massivement mobilisés en faveur de la qualité de l'air. En toute logique, le mouvement s'étend désormais à l'Europe.

Votre purificateur Aube est une réponse à cette forte demande ?

C'est un produit qui s'adresse directement au grand public. Quand nous avons commencé à travailler sur ce projet, nous voulions corriger les défauts des purificateurs d'air existants. C'est-à-dire proposer un produit qui soit plus compact et donc transportable. Nous voulions proposer un purificateur qu'on puisse facilement déplacer dans la chambre de ses enfants, dans sa voiture voire même dans son frigo. Cela nous a amené à cibler une utilisation pour des espaces plus réduits : entre 12 et 15 m2 contre 20 à 30m2 pour les produits concurrents.

L'autre élément distinctif, c'est l'absence de filtres...

Nous voulions une technologie avec laquelle l'utilisateur n'a rien à changer. C'est pour cela que nous avons opté pour la photocatalyse. Pendant 50 000 heures, Aube traite l'air sans aucun besoin de maintenance. C'est un grand avantage ! Aujourd'hui, les gens qui disposent d'un purificateur d'air traditionnel (ndlr : vendu entre 300 à 400 euros) doivent racheter chaque trimestre un filtre qui coûte une centaine d'euros. Au final, les utilisateurs ne changent plus les filtres et le produit devient vite un mauvais investissement.

Au niveau technique, quel procédé permet cette purification de l'air sans filtre ?

Nous utilisons la photocatalyse en lumière visible. Autrement dit, le procédé repose sur des cristaux qui s'activent lorsqu'ils sont irradiés par une lumière bleue-violette. Pour l'expliquer de façon schématique : lors de l'exposition lumineuse, il se créé un mouvement d'électron à l'intérieur de chaque cristal. C'est précisément cette réaction qui permet de supprimer les polluants dans l'air.

Que se passe t'il au bout des 50 000 heures d'utilisation ?

C'est un peu comme pour un téléviseur : le produit va devenir moins performant pour finalement s'éteindre au bout de quelques mois. Le chiffre de 50 000 heures correspond à la durée de vie des cristaux. Passé cette date, ceux-ci vont moins bien fonctionner.

Un point contrariant : pour bien purifier l'air Aube doit rester allumé en permanence...

C'est un peu gênant pour les gens qui sont sensibles à la lumière au moment de s'endormir. C'est moins le cas pour les enfants qui, à l'inverse, aiment souvent avoir une veilleuse. Cela dit, à la différence des purificateurs d'air traditionnels, nous n'avons pas besoin d'un flux d'air. Le système est donc très silencieux. C'est pour le coup un véritable atout d'Aube.

Quelles sont vos ambitions commerciales pour ce produit ?

Notre idée c'est d'avoir une solution complémentaire aux purificateurs à filtre. C'est à dire des gens qui sont déjà conscients de l'intérêt de ce type de systèmes pour leur santé. En Asie, les purificateurs d'air représentent un marché de 4 à 5 millions d'unités par an. Nous visons un peu moins d' 1% du marché. Cela passera par des accords avec des distributeurs et des grossistes régionaux. En Europe, pour l'instant nous nous limitons à de la vente directe depuis notre site.

Vous fêtez vos 5 ans ce printemps... A quoi ressemblera Aykow dans 5 ans ?

C'est toujours difficile de faire des projections à un an... Alors je ne sais pas si je vais me risquer à le faire sur 5 ans! Modestement, j'espère déjà que nous serons considéré comme des innovateurs de premier plan dans le domaine de la qualité de l'air et aussi de la détection du radon. En terme de chiffres, il est clair que nous connaissons une véritable poussée de croissance depuis le début de l'année 2016. J'espère donc que cette tendance durera et que nous atteindrons rapidement notre objectif d'équiper plus de 100 00 personnes par an avec nos produits.

Aykow en bref...

Création : 1er avril
Assemblage : France et Asie
Effectif : 5 personnes
Tarif Aube : modèle standard : 199 euros ; modèle connecté : 249 euros
Chiffre d'affaires : environ 240 000 € (objectif 2016)Financement : 3 levées de fonds successives pour un montant total de 300 000 euros

Cleantech Republic

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :