Variapower, un variateur mécanique innovant pour l'industrie, l'éolien et même les VTT

 |   |  797  mots
(Crédits : Variapower)
Concepteurs d'un variateur mécanique innovant, les fondateurs de la start-up Variapower visent des marchés aussi variés que l'automobile, l'industriel, l'éolien, les transports et même celui du vélo tout terrain.

Trois ans. C'est le temps qu'il aura fallu à Cyril Clopet, Pierre Azzopardi et Vincent Revol pour passer des bancs de l'ENSMM (Besançon) aux premières pages de la presse économique. Avec Variapower, ils ont breveté une technologie permettant d'optimiser le fonctionnement des transmissions mécaniques avec de multiples applications à la clé. "Comparé à d'autres systèmes de transmission comme les variateurs à friction qu'on peut trouver sur des scooters, la force de notre système tient dans son rendement qui dépasse les 98%. En limitant les pertes, on obtient plus de couple et de puissance à la sortie de la transmission" explique Cyril Clopet, président de Variapower.

Doté d'un nombre de vitesses infini, le variateur mécanique bisontin extrait la puissance optimale du moteur auquel il est associé et fait disparaître les à-coups lors des passages de rapport. Première application pour cette innovation : le VTT (vélo tout terrain). Proche de l'aboutissement, le produit de Variapower remplacera la cassette de pignons au niveau de la roue arrière. La commercialisation est imminente. "Sur ce marché, nous ciblons les constructeurs comme les particuliers, qui pourront trouver notre produit chez les distributeurs de pièces détachées". Autrement dit : les cyclistes n'auront bientôt plus à se soucier du déraillement de leur chaîne.

Des applications dans le domaine industriel

La jeune entreprise ne compte pas s'arrêter là et prévoit d'étendre son business au secteur industriel. "Nous sommes en discussion avec plusieurs acteurs dans le domaine énergétique et espérons continuer à croître en 2015 en diversifiant les applications de notre technologie". Avec d'autres débouchés potentiels comme le secteur automobile et industriel, l'éolien ou encore les transports, les opportunités sont multiples avec le souci croissant d'économie d'énergie chez les acteurs économiques

Au niveau des énergies renouvelables, cette technologie pourrait ainsi être adaptée et installée sur les éoliennes leur permettant de tourner avec des vents plus faibles. La vitesse de rotation des pales est maintenue à un régime de rendement idéal, "selon nos estimations, le gain serait de 5 à 15% par machine" prédit Cyril Clopet. Dans les transports, l'installation du Variapower sur les camions améliorerait le rendement moteur, réduirait leur consommation de carburant et par conséquent leurs émissions de CO2. Il pourrait également permettre d'augmenter l'autonomie et de réduire les coûts de fabrication des véhicules électriques.

Déjà soutenu par plusieurs organisations comme BPI France, le Conseil Général de Franche Comté, le Réseau Entreprendre et lauréat de plusieurs prix, la société prévoit d'organiser un nouveau tour de table en 2015.

---
Variapower en bref

  • Création : 2011
  • Siège social : 18 rue Alain Savary, 25000 Besançon
  • Activité : Fabrication de variateurs mécaniques à haut rendement, ingénierie mécanique
  • Effectif : 5 personnes
  • CA 2014 : Nc
  • CA 2015 (prévisionnel) : Nc
  • Références clients : Industrie, production d'électricité à partir d'énergies naturelles renouvelables

---
Trois questions à... 
Jean-Christophe Duval
Responsable du programme français d'accélération de startup au sein de Climate-KIC.

Qu'est-ce que Climate-KIC et quel est votre rôle au sein de cette organisation ?

Climate-KIC est un organisme dépendant de l'European Institute of Technology (E.I.T.), l'équivalent de nos Pôles de Compétitivité en France. Il sera doté de 2,7 milliards d'euros de fonds entre 2014 et 2020 dans le cadre du programme européen Horizon 2020. Les KICs sont au nombre de trois et signifient "Knowledge Innovation Communities".

Vous êtes responsable de l'accélérateur en France avec 50 start-ups, comment procédez-vous pour sélectionner un projet ?

Chaque projet doit répondre à deux critères principaux. D'abord l'impact au niveau du climat doit être mesurable et substantiel, ce qui est le cas de Variapower avec 10% de réduction de la consommation pour les poids lourds. En second lieu, nous évaluons la viabilité du projet. Autrement dit : les segments et les secteurs potentiels avec une possibilité de développement et de commercialisation rapide. Là encore, Variapower a fait le bon choix en appliquant son système de variateur innovant aux VTT dans un premier temps.

Où en est Variapower aujourd'hui dans ce processus ?

Nous soutenons Variapower depuis deux ans. La jeune entreprise se situe désormais à la deuxième phase du processus qui en comporte trois, chacune déclenchant un financement. En totalité, ce sont 95 000 euros qui sont distribués. À chaque étape, nous faisons un bilan et imposons des critères pour allouer la prochaine tranche de financement. Pour Variapower, nous sommes intervenus notamment pour financer des bancs d'essai pour le variateur, sur les aspects légaux et la propriété intellectuelle ainsi que pour la charte graphique.

---
Bio express de l'auteur
Etudiant du « Master in Management - Entrepreneurship and Innovation » de SKEMA Business School, Philippe Oberlé est auteur et fondateur du blog Green-economy.fr

Cleantech Republic

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/04/2015 à 6:11 :
Extremement interessant. Ce systeme peut-il etre adapte sur un arbre moteur pour retransmettre la puissance en sortie d'arbre a un alternateur?
a écrit le 13/04/2015 à 15:15 :
J'en veux un pour mon vélo.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :