Les sondes Pitot des Airbus devront être remplacées

 |   |  280  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'Agence européenne de sûreté aérienne a imposé aux compagnies aériennes de remplacer tout ou partie des sondes Pitot Thales par des sondes américaines Goodrich sur les A330 et A340. Air France va le faire. Le Bureau d'enquête et d'analyse (BEA), en charge de l'enquête sur la catastrophe du vol Rio-Paris, se refuse pour sa part à faire toute recommandation.

L'Agence européenne de la sécurité aérienne a exigé vendredi qu'au moins deux des sondes pitot Thales soient remplacées sur les Airbus A330/A340 par une autre marque. Ces long-courriers devront être équipés d'au moins deux sondes de la marque américaine Goodrich, la troisième pouvant être au choix une sonde semblable ou une sonde de nouvelle génération (type BA) du fabriquant français Thales.

Plus tôt dans la journée, l'avionneur européen Airbus, filiale d'EADS, recommandait aux compagnies aériennes de remplacer au moins deux sondes Pitot Thales sur trois par des modèles de l'américain Goodrich sur les Airbus A330 et A340. Air France a annoncé dans la foulée qu'elle allait suivre les recommandations d'Airbus et remplacer au moins deux sondes Pitot de mesure de vitesse sur trois sur ses A330/40. Récemment, le syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) avait appelé au remplacement des sondes Thales par des Goodrich.

Ces sondes ont été mises en cause dans le crash de l'A330 du vol Air France AF447 Rio-Paris sans que leur responsabilité ait été clairement établie. Ce dimanche, le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) indique pour sa part qu'il ne lui est pas possible de faire une éventuelle recommandation concernant les sondes Pitot, sur la sellette depuis la catastrophe du Rio-Paris, tant qu'il ne connaît pas les raisons exactes de l'accident.

Dans son rapport d'étape sur l'accident présenté le 2 juillet, le BEA, qui est chargé de l'enquête technique, avait estimé que ces sondes étaient "un élément, mais pas la cause" du crash qui avait fait 228 morts le 1er juin dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il n'y a peut-être pas que la seule question du dégivrage des sondes qui soit en jeu. L'informatique qui "rend la main" seulement à la fin pourrait peut-être demander à l'équipage d'intervenir au bout de quelques minutes de 'conditions figées' ne serait-ce que par sécurité. La programmation nous permet également de 'défier' les conditions figées douteuses; est-ce prévu? Le mécanicien de bord savait réagir face à cela, c'était son jouet.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Avec un GPS à quatre sous..on a la vitesse d 'une voiture au kilomètre/ heure près...Pas de satellites captables , la- haut ??,ou pas assez cher , mon fils !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C"est bizarre, ma voiture est équipée d'un GPS qui me donne la vitesse à 1 km heure près, en toutes circonstances...
Il n'y a pas de GPS sur les AIRBUS A330-A340 ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pas de satellites GPS disponibles là-haut ?,,car avec un GPS à 4 sous, on arrive sur terre à avoir la vitesse d ' une voiture ou d 'un oiéton, au Km/h près !!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"cequejenpensese" c'est qu'avec Airplane, ils planent...! Un peu de culture aéro pour élever la discussion.
Sachez que le Gps à 4 sous va vous donner la vitesse de l'avion par rapport au sol. Or pour qu'un avion reste pilotable il est vital, pour ne pas "décrocher" et tomber comme un caillou car les ailes ne portent plus, c'est la vitesse PAR RAPPORT A L'AIR. Le pitot donne la pression dynamique (sortez une paume par une vitre ouverte à 90 km/h), d'autres la pression statique, ce qui permet connaître l' "airspeed" : voir anémométrie, pour ceux, intéressés. Bref, le GPS sert à la Navigation, au mouvement de l'avion sur le globe. Mais on ne peut navigaguer qu'avec un avion "pilotable" et, jusqu'à nouvel ordre, on n'a rien trouvé de mieux que les pitots. Alors, si vous avez mieux, n'hésitez surtout pas... Mais au secours, plus de commentaires à 2 balles, version bof au caf du commerce. That's All Folks. IComeFromALandDownUnder
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A Menatwork ...et dans le vide; le GPS mesure quoi ???? et le pitot ???
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Again... C'est dans le texte : le GPS donne la vitesse par rapport au sol. Elle ne sert pas à l'avion à voler. Pour les avions (comme pour les oiseaux)ce qui fait qu'un avion vole résulte de sa vitesse par rapport à l'air... autrement dit, au vent...Et au vent de face pour être tout à fait précis. Observez un oiseau : il pourra très bien se maintenir en l'air tout en "ramant" voire en faisant du sur-place par rapport au sol. L'avion a besoin de vent de face pour avoir ce qu'on appelle de la portance, un flux d'air suffisamment rapide qui passe au dessus de l'aile (dépression) et au dessous (surpression), cette différence de pressions génèrant une force verticale vers le haut (la portance) qui compense le poids, le tout permettant à l'avion de se maintenir en l'air. Bon, c'est pas tout ça mais moi aussi, il faut que je me maintienne. "J'ai du travail". Excuse-moi d'avoir été un peu long. Je reconnais qu'à première vue, ce n'est pas évident. Un "automobaouaïle", "c'est peut-être bien diffiçaouaïle" mais n'a pas ce genre de soucis. ICFALDU

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :