Le Brésil offre au Rafale de Dassault l'espoir de son premier contrat à l'export

 |   |  214  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Tous les détails du contrat de près de cinq milliards d'euros négocié entre la France et le Brésil lors de la visite que vient d'y effectuer Nicolas Sarkozy.

Bien placé aux Emirats arabes unis, en lice en Libye et en Suisse, le dernier avion de combat français, le Rafale de Dassault (avec Thales, Safran, MBDA, filiale d'EADS pour les missiles....) pourrait bien emporter son premier contrat à l'exportation au Brésil.

Au cours de la visite éclair que vient d'y effectuer Nicolas Sarkozy, proche du président Lula, un accord a en effet conclu en vue de négociations exclusives pour l'achat par l'armée de l'air brésilienne, la FAB, de 36 Rafale pour 4,5 à 5 milliards d'euros. Ils devraient être livrés à partir de 2013 pour une période de six ans. Les deux parties se sont données neuf mois pour faire aboutir les négociations. Soit en même temps que la finalisation attendue pour l'achat - via un prêt de plusieurs grandes banques, essentiellement françaises - de quatre sous-marins conventionnels français par le Brésil quoi aussi acheter des hélicoptères franco-allemands d'Eurocopter, autre grande filiale d'EADS.

En échange, le Brésil a obtenu des transferts de technologie qui devrait lui permettre à terme de fabriquer et de vendre des Rafale en Amérique du Sud. La France s'est aussi engagée à acheter 10 à 12 futurs avions militaires brésiliens de transport et de ravitaillement Embraer KC390 pour 500 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/02/2010 à 12:49 :
"Soit en même temps que la finalisation attendue pour l'achat - via un prêt de plusieurs grandes banques, essentiellement françaises "

Qu'est ce qu'on rigole ... les brésiliens vont nous acheter des avions avec notre argent, libre à eux de rembourser ou non !

Cet avion est bradé ... en plus avec des transferts de technologie, autant vendre sa mère !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A force d'être attaqué par les politiques français, la Suisse pourrait bien choiri le Grippen suédois !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
36 avions, ok mais 6 fabriqués en France et 30 au Brézil avec transfert de technologie. Pour moi cela ressemble plus à un Harakiri. Le Brésil étant déjà constructeur et exportateur avec Ambraer, c'est lui donner la possiblité de nous enfoncer sur d'autres produits....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je demande contre qui vont servir ces rafales. En plus il y a 36 morceaux. Le Brasil, est le pays émergeant qui va faire parler de lui.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour l'instant, ce sont les usa qui vous eclatent la gueule, le gripen suedois est a moitié américain.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le brésil n'achètera pas ces avions.. vous verrez...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ou pas...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :