Eutelsat et Arianespace condamnés à travailler ensemble

 |   |  437  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'opérateur spatial européen a confié un nouveau satellite à la société de lancement. Malgré des prix élevés, le système Ariane 5 arrivé à s'imposer fort de sa très belle régularité.

Et de six ! Six contrats engrangés par Arianespace depuis le début 2012. Le dernier en date a été signé mardi au siège d'Eutelsat en présence de la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, par l'opérateur européen de satellites, Eutelsat, qui a souvent été très critique sur la cherté des prix pratiqués par Arianespace. Mais, Eutelsat, qui ne peut être que convaincu par la très grande régularité d'Ariane 5 (49 succès consécutifs), s'est donc résolu à confier à Arianespace un nouveau lancement, dit "à la carte".

Ainsi, "cet accord garantit à Eutelsat un créneau et une flexibilité de lancement dans le cadre de son programme d'expansion en orbite, qui prévoit le lancement de six nouveaux satellites d'ici à fin 2014", a expliqué le communiqué commun. "Le satellite d'Eutelsat visé par ce lancement sera désigné ultérieurement". Interrogé par "latribune.fr" pour savoir quels critères avaient été décisifs dans le choix d'Ariane 5, le PDG d'Arianespace, Jean-Yves Le Gall, a estimé que "aujourd'hui l'évidence s'impose avec 49 tirs d'affilée réussis. Cette régularité a une valeur inestimable et démontre que Ariane 5 est le meilleur système de lancement au monde".

37 satellites dans le carnet de commandes d'Arianespace

Si la relation entre les deux entreprises a connu "des hauts et des bas", comme le rappelle Jean-Yves Le Gall, elle est aujourd'hui clairement dans "une période de haut". Il est vrai aussi que certains lanceurs rivaux d'Ariane 5 dont notamment Sea Launch et Proton, sont actuellement hors-jeu. "Ce 28ème contrat, qui prévoit un lancement par Ariane 5 depuis le Centre spatial guyanais (CSG), vient sceller un partenariat désormais long de trente ans entre les deux entreprises" et "est une nouvelle marque de reconnaissance de la qualité de nos lancements" a-t-il expliqué dans son communiqué.

Pour sa part, le directeur général d'Eutelsat, Michel de Rosen, cité lui aussi dans le communiqué, s'est dit "heureux de confier cette mission à Arianespace, qui s'est bâti une réputation d'excellence dans le secteur des services de lancement". Arianespace, qui a dans son carnet de commandes trois satellites de l'opérateur européen, a jusqu'ici assuré la mise en orbite des deux tiers des satellites d'Eutelsat. "Nous sommes déterminés à poursuivre ce partenariat riche en succès", a souligné Michel de Rosen, qui n'hésite pas à mettre en concurrence les industriels européens. Arianespace garde une belle visibilité. La société européenne de lancements dispose de 31 satellites GTO et de six satellites dédiés à des missions spécifiques dans son carnet de commandes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/07/2012 à 19:03 :
Bravo à toutes les équipes qui travaillent sur A5.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :