Airbus plus chinois que jamais

 |   |  391  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Airbus va annoncer ce vendredi un protocole d'accord portant sur l'extension de l'usine d'assemblage de Tianjin au-delà de 2016, jusqu'ici la date de la fin de l'accord de production. Des A320 remotorisés Neo y seront assemblés. Cet accord explique l'annonce ce jeudi de la première commande chinoise d'A320 Neo.

Après Toulouse, Hambourg, Mobile aux Etats-Unis, l'A320 Neo, la version remotorisée de l'A320 prévue en 2015 sera également assemblé à Tianjin, en Chine, qui construit aujourd'hui des A320 classiques. Selon nos informations, le président d'Airbus Fabrice Brégier a signé ce jeudi avec les autorités chinoises un protocole d'accord concernant l'extension de l'usine de Tianjin, au-delà de 2016, date à laquelle l'accord de production actuel prend fin. Ce protocole doit être annoncé vendredi lors de la visite d'Angela Merkel de l'usine de Tianjin qui assemble en ce moment le centième A320 depuis sa mise en service en 2009. Il écarte ainsi tout risque de fermeture de l'usine dans quatre ans.

Commande de 50 A320, dont 20 Neo

De facto, des A320 Neo y seront assemblés. En juin Laurence Barron le président d'Airbus en Chine était formel. Si la chaîne d'assemblage continue au-delà de 2016, l'A320 Neo sera "forcément" construit à Tianjin. Cet accord sur le prolongement de l'usine de Tianjin explique l'annonce ce jeudi d'une commande de 50 appareils de la famille A320 par la société de leasing ICBC (d'une valeur de 3,5 milliards de dollars), dont 30 A320 Neo. C'est en effet la première fois depuis le lancement étincelant de cet appareil il y a 21 mois (il s'agit du plus gros succès de l'histoire de l'aéronautique) qu'une entreprise chinoise le commande.
L'absence jusqu'ici de commandes chinoises était étroitement liée à l'avancée des négociations sur Tianjin. Celles-ci étaient compliquées en raison des projets de Pékin de concurrencer Airbus et Boeing sur le segment des avions moyen-courriers. La Chine développe en effet aujourd'hui le C919, prévu pour 2016. « Ce protocole d'accord est un signe encourageant du fait que l'on continuera à avoir une part de marché importante en Chine », confie t-on chez Airbus.

Des commandes pour 45 long-courriers toujours gelées

Pour autant, tout n'est pas encore rose pour l'avionneur en Chine. La commande de ce jour est en deçà des attentes d'Angela Merkel, qui espérait, secrètement que ICBC s'engage sur 100 exemplaires. En outre, 45 Airbus long-courriers commandés par des compagnies chinoises n'ont toujours pas l'aval de Pékin. Dans son conflit avec l'Union européenne sur l'extension au transport aérien du système d'échanges de permis d'émission de C02, la Chine a gelé en représailles la commande de ces 45 appareils.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2012 à 10:33 :
Il serait avisé de prévoir la vente de hangars à la Chine si jamais un conflit éclate en Iran. Le trafic aérien, avec un baril à 200 dollars, risque de ne pas encombrer les couloirs.
a écrit le 31/08/2012 à 16:08 :
Le concept très vieux de l'A320 sera abandonné par EADS, donc la France principalement et l'Allemagne, au profit des chinois qui en seront la "voiture balai" mondiale [rachetant aussi le clone Bombardier]. Le nouveau concept de petit avion super léger réapparaître par contre chez le nouvel ensemble Dassault-Thalès dont on aura noté qu'il est français en totalité. Le D320 probablement. Un changement de pied tout ce qu'il y a de stratégique et soft power. A déployer sur quelques années, à consommer sans modération.
a écrit le 31/08/2012 à 15:22 :
Puisque nos dirigeants et grands capitaines d'industrie ne sont pas capables de se préserver, je vois une autre solution : exportons nos syndicats en chine. Là au moins on peut espérer un retour favorable dans quelques années
a écrit le 31/08/2012 à 15:19 :
N'oubliez pas la guerre des monnaies dans vos analyses : la production et facturation en zone dollars, le nerf de la guerre... Airbus n'a pas d'autre choix pour contrer Boeing : produire et facturer en monnaie chinoise et bientôt produire et facturer en dollars !

D'un point de vue stratégique, Airbus a décidé de ne pas mettre tous ces œufs danS le même panier... Un euro trop fort par rapport au dollars plombe totalement Airbus face à Boeing lors de facturation en Euros...
a écrit le 31/08/2012 à 12:30 :
A titre d'information, en ce moment notre cher Président, Le Grand Timonier Hollande, est en train de louer la grandeur de notre industrie aéronautique. Il n'a pas l'air de savoir ce qui s'y passe. Pourtant, l'Etat en est actionnaire. Quel avenir pour Airbus a moyen terme si demain la superpuissance chinoise développe des concurrents directs à ses avions?
a écrit le 31/08/2012 à 11:51 :
Il manque cependant une touche de "vrai design chinois " . Je propose donc de peindre ces appareils en jaune ,de concevoir des hublots "yeux bridés", et de mettre sur les flancs de l'appareil une tête de chinois souriant qui rappellerait aux concepteurs d'Airbus qu'ils se sont fait avoir en exportant leur technologie!
a écrit le 31/08/2012 à 11:23 :
Tiens donc! Voici un article de la Tribune:

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20120718trib000709702/pekin-veut-exporter-des-airbus-made-in-china.html

Les dirigeants chinois jouent leur partition à merveille.

a écrit le 31/08/2012 à 11:18 :
Allez !.!! Ça s'arrose au Gevrey Chambertin.
a écrit le 31/08/2012 à 11:01 :
Faire un cadeau à ses clients est une tradition chinoise. Mais, il faudrait arrêter d'offrir nos usines en échanges de quelques achats. Dans 10 ans, c'est nous qui leur passons commandes. On pourrait croire qu'un état socialiste est censé protéger sa population.
a écrit le 31/08/2012 à 10:48 :
Le problème essentiel au final c'est qu'en Chine pour être homme politique, il faut déjà être ingénieur. Tandis qu'en France n'importe quel littéraire ou avocat raté peut être élu Président. Bref c'est tout le système démocratique qui est à revoir...
a écrit le 31/08/2012 à 10:46 :
et dans 10 ans nous allons voir défiler toutes les pleureuses, medef, partie politique, etc se lamenter en voyant des copies chinoises concurrencer airbus et boeing. comme par exemple alstom et siemens découvrent que les concurrents qui leurs arrachent les marchés aujourd'hui sont leurs licencies et partenaires d'hier. décidement nos soit disant grands patrons et capitalistes devraient être jugé pour haute trahison.
a écrit le 31/08/2012 à 10:34 :
Selon le communiqué d'Airbus , la réponse me semble claire:
http://www.airbus.com/presscentre/pressreleases/press-release-detail/detail/chinas-icbc-leasing-places-order-for-50-airbus-a320-family-aircraft/

Le client des Airbus commandés est une compagnie de leasing chinoise, c'est une façon détourné d'exporter des Airbus A230Neo, le best-seller d'Airbus, vers d'autres pays (ce qui est normalement interdit par les accords entre Airbus et la Chine). Et ce n'est qu'un début...un jour l'A320Neo sera en concurrence avec son jumeau chinois et là on sera vraiment cocus, mais il sera trop tard.
a écrit le 31/08/2012 à 9:33 :
Les dirigeants européens devraient nous dire si les avions assemblés en Chine sont destinés uniquement aux compagnies chinoises ou bien s'ils seront également vendus à d'autres compagnies : aire france lufhtansa etc....?
L'Europe devrait demander aux Chinois la réciprocité ,c'est à dire qu'ils assemblent chez nous les produits qu'ils nous vendent ,dans le cas contraire nous courons à notre perte ...
Réponse de le 06/02/2013 à 21:31 :
Le prochain avion ne sortira que dans 10 ans . D ici la, on verra ou en sont les chinois... grace a l aide d airbus...
a écrit le 31/08/2012 à 9:11 :
Adieu Airbus, tu as été une belle aventure mais voila la cupidité de 2 ou 3 l'emporte c'est le monde d'aujourd'hui, tout pour "ma gueule". Airbus qui n'a aucunes raisons de faire ça (les avions, ça volent !!!) cherche uniquement un profit à 2 ou 4 années après ce sera terminé pour la France, Toulouse ... Cela parait impensable rdv dans 5 années !.
a écrit le 31/08/2012 à 9:08 :
Et bah c'est bien... Et elle est ou la commission europeenne la? Quand c'est pour faire ch*er le monde avec ces histoire de concurence ils sont la. Mais des qu'il faut proteger technologie et savoir faire y'a plus personne...
A quand un gouvernement federal qui prendra le temps de proteger nos recherche et le peu de production qui nous reste? Je ne suis pas prtectioniste loin de la, mais Airbus est un fleuron Franco-Allemand... Elle est ou Merkel pour le rappeler?
a écrit le 31/08/2012 à 7:38 :
Erreur gravissime.
a écrit le 31/08/2012 à 7:15 :
Nos dirigeants se moquent de nous. Ils ont commencé par nous expliquer que seuls des secteurs à faible valeur ajoutée étaient concernés, voici trois décennies.
Puis ils ont vendu toujours plus de technologie en nous expliquant que les pays "low cost" fabriqueraient uniquement pour leur zone.
On voit maintenant des voitures assemblées dans ces zones "low cost" inonder le marché.
Et maintenant c'est avec les avions (Rafale, Airbus...) que ça se passe.
Mais quel travail restera t il pour nos enfants ?
Le dieu Dollar a immolé ses prédécesseurs, et on peut mesurer seulement en quelques années les ravages accomplis par toujours plus de prévarication et d'insatiabilité.
Il est temps pour les pays "avancés" de renouveler l'élite dirigeante, et de retrouver des valeurs, de l'éthique, afin que chacun puisse avoir un emploi (et relever les manches), et soit en mesure de faire partie intégrante de la société.
Messieurs les dirigeant actuels (économiques et politiques), vous êtes des irresponsables. Laissez la place à des gens capables, responsables et vertueux, qui auront à c?ur la restauration d'une société harmonieuse.
a écrit le 31/08/2012 à 0:03 :
Comme le dit si bien le message précédant, c'est la technologie qui est inquiétante.
Les chinois sont en train de se gaver de technologies du monde entier, sous prétexte de devenir partenaires commerciaux.
Même si il finirons par rattraper leur retard technologique...nous ne sommes pas obligés de le leur servir sur un plateau non plus.

Au final, le produit se verra vendu sous un autre nom...et le pognon engrangé sera 100% chinois.
Airbus va ouvrir aussi des usines aux USA.
Dans 10 ans, elles seront en Chine.
a écrit le 30/08/2012 à 23:17 :
Belle politique à court terme que celle des Européens. On a/avait une position d'un marché bouclé par 2 acteurs à 50/50 (Airbus et Boeing). Sous couvert de contrats les Chinois sont allés voir ces deux fabricants et leur ont demandé en contrepartie de leurs achats une usine d'assemblage en Chine. Devinez quoi? Boeing leur a gentiment dit d'aller "manger leurs rouleaux de printemps", tandis qu'Airbus s'est précipité à Tianjin. En contrepartie AVIC développe un concurrent de l'A320 quasi copié-collé. C'est par pour rien non plus qu'ils ont acheté un A320 il y a quelques années et que ce dernier n'a jamais volé depuis sa livraison. Comprendre qu'il a été dépecé et osculté sous toutes ses coutures dans un hangar en PRC. A ceux qui arguent encore que le Chinois savent envoyer un homme dans l'espace. Cette technologie est ridiculement plus à la portée d'un pays comme la Chine que de construire un A320, qui est non seulement un défi technologique, sécuritaire, industriel et financier. Une fusée beaucoup de gens savent en faire (technologie d'après-guerre), on la construit quelque soit le coût, c'est un one-shot et si on a un accident et bien on pleurera le pauvre héros de la Nation. Quand on DONNE la techno pour construire un A320, on donne 40 ans de R&D (souvent financée par nos états) et comme les Chinois ne sont pas plus bêtes que nous (même moins; à voir ce qu'ils arrivent à nous extorquer avec notre assentiment) ils y arriveraient un jour ou l'autre mais là on leur donne un formidable accélérateur. Attention, ce n'est pas QUE l'assemblage final qui est fait à Tianjin, beaucoup de sociétés Chinoises fabriquent et assemblent de nombreuses pièces et ensembles en "sous-traitance". Le pire c'est qu'on les aides en défavorisant nos PMI Européennes. Et pour finir l'état Chinois, les aides aussi à pratiquer un dumping énorme sur les prix..... Pensez-en ce que vous voulez, mais moi j'ai mon opinion là-dessus...
a écrit le 30/08/2012 à 23:16 :
Qu'ont inventés les Chinois ces 50 dernières années (par des ingés Chinois) ......... Heu........en inventions pures.... je cherche......?? attention.. sans parler des copies ! et.. est ce que ces inventions nous sont utiles en Europe ? (si vous en avez trouvées) ...?
a écrit le 30/08/2012 à 22:43 :
50 Airbus commandés par Pékin = 50 Boeing bientôt commandés. C'est comme çà depuis des années et cà continuera.
a écrit le 30/08/2012 à 22:25 :
Encore une terrible erreur
Airbus y gagne mais les travailleurs français y perdent
L entreprise a pourtant été créé par l état français
Philippe membre du forum démocratique www.forumdemocratique.fr
a écrit le 30/08/2012 à 22:16 :
Les Chinois n'ont peut-être pas encore nos technologies (du moins pas dans tous les domaines), mais sur un point, ils ont mieux que nous : des dirigeants avisés qui voient à long-terme, pas comme les nôtres, nos grands bourgeois incompétents et que seuls les grands vins, les vacances à la Mamounia et les costumes sur mesure font encore vibrer.
a écrit le 30/08/2012 à 22:09 :

français
...c'est comme l'électronique inventée et développée en Occident dans les années passées aujourd?hui c'est une industrie essentiellement asiatique ... demain seront l?aéronautique et le TGV ... peut-être il nous restera la chaussure où les vêtements et on fera comme en Afrique on ira au marché avec un sac plastique rempli de billets de 500 pour acheter 3 kg de pommes de terre.
a écrit le 30/08/2012 à 21:37 :
Qu'est ce que ça peut faire un transfert de technologie?!!! Les Allemands font ça bien avant nous et POURTANT c'est toujours le pays européen le plus brillant. En transférant la des technologies à la Chine, ça les fait vivre et ils pourront investir dans de NOUVELLES technologies. Tout cachera ne nous fera pas évoluera. Regarder l'etat pitoyable d'Apple qui n'a plus aucun talent à part faire des procès contre tout le monde, pitoyable, la décadence même de la civilisation occidentale...
a écrit le 30/08/2012 à 21:35 :
Encore un projet europeen qui part tout chaud chez nos amis chinois.....Avec les plans le savoirs faire et 30 ans de recherche ...et dans 5 ans ils nous proposerons le même pour moins cher ( pas de R&D) . Decidement cette europe de Chamberlain me laise sans voix.
a écrit le 30/08/2012 à 21:32 :
Je trouve la réaction des français pitoyable.
a écrit le 30/08/2012 à 21:14 :
Sale temps pour les souverainistes !
a écrit le 30/08/2012 à 20:12 :
Il y en a qui ne regardent pas plus loin que le bout de leur nez... faire du fric vite fait mais on se moque des conséquences économiques futures .... et pourtant... voir les TGV chinois. Tous nos bureaux d'études seront au chomage et on importera des ingénieurs chinois pour développer nos futurs projets !! (qui n'auront aucun secrets à garder)
a écrit le 30/08/2012 à 20:03 :
Après les tgv, les avions. Pauvre europe.
a écrit le 30/08/2012 à 19:52 :
encore un exemple qui démontre que notre pauvre pays et l'Europe ne sra qu'une plateforme logistique de et pour l'Asie et notre Don Quichotte que fait-il?
a écrit le 30/08/2012 à 19:37 :
L'économie chinoise ralentie .... je peux le comprendre !
.
a écrit le 30/08/2012 à 19:25 :
Faudra pas pleurer si dans 10 ans les chinois nous sortent une copie de l'A320 Neo et nous bouffent des parts de marché!!!
L'Histoire retiendra que par cupidité et court termisme les Européens ont bradé leur savoir faire industriel.
J'entends déjà les libéraux dire que ça n'est pas grave, que l'aéronautique est un secteur dépassé. Mais de quoi vivront nous: on ne produit plus ni nos vêtements, ni nos voitures, ni nos ordinateurs, ni nos téléphones, ni les objets de quotidiens. Demain nous ne produiront plus ni avions ni nourriture. Mais de quoi vivrons nous?
Triste Europe. J'espère que nos enfants nous pardonnerons. Pardon!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :