EADS : Eric Béranger, l'homme qui monte chez Astrium

 |   |  534  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Le patron d'Astrium Services va être promu en tant que PDG d'Astrium Satellites. Ce quadragénaire est promis à un bel avenir au sein du groupe EADS.

C'est l'un des hommes qui montent dans le groupe EADS... Discret (trop ?), Eric Béranger a pourtant réussi à mettre sur orbite Astrium Services, la filiale d'Astrium spécialisée dans les services spatiaux, qu'il a lancée fin 2002 et qui aujourd'hui pèse 1,5 milliard d'euros environ. Une véritable "success story" au sein d'EADS et au-delà... Selon des sources concordantes, ce quadragénaire (né en 1963) est aujourd'hui promu par le PDG d'Astrium, François Auque, en tant que patron d'Astrium Satellites en remplacement d'Evert Dudok, qui pourrait prendre la tête d'Astrium Services. L'annonce de sa nomination pourrait être assez rapide.

Avec Marc Fontaine, secrétaire général d'Airbus qui a aussi bien travaillé pour Tom Enders, Marwan Lahoud et Fabrice Brégier (actuellement), l'actuel PDG d'Astrium Services, Eric Béranger, peut prétendre jouer à long terme un rôle d'envergure au sein du groupe. Son nom avait été évoqué pour succéder à la tête de MBDA, le missilier européen. A condition maintenant de démontrer tout son savoir-faire dans le domaine industriel après avoir créé et développé Astrium Services, devenu l'un des leaders mondiaux des services satellitaires.

Astrium Services, un nouveau géant dans les services spatiaux

"Entre 2003 et 2010, nous avons eu une croissance annuelle de 50 % en moyenne", avait expliqué l'année dernière Éric Béranger à "La Tribune". Une très belle réussite couvée et encouragée par le PDG du groupe Astrium, François Auque, qui pouvait tenir ainsi ses engagements en matière de rentabilité. Il y a un an Astrium Services représentait déjà "à peu près 20 % du chiffre d'affaires" de la filiale spatiale d'EADS, qui s'est élevé en 2010 à 5 milliards d'euros. Soit environ 1 milliard d'euros pour un peu moins de 3.000 salariés répartis à peu près équitablement entre les trois divisions (communications sécurisées, observation de la Terre et navigation).

Depuis Astrium Services s'est offert Vizada, l'un des principaux fournisseurs indépendants sur le marché des services de communications mobiles mondiales par satellite (environ 510 millions d'euros de chiffre d'affaires). Cette entreprise propose ses produits aux clients des secteurs maritime, aérien et terrestre, des médias, des Organisations non gouvernementales ainsi qu?aux clients gouvernementaux et de la défense. Vizada compte plus de 200.000 utilisateurs dans le monde. La demande croissante de services maritimes représente pour Astrium "un parfait tremplin pour développer ses activités de communications commerciales par satellite".

Un potentiel de croissance ?

La start-up de 2002 pèse aujourd'hui 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires. Et le potentiel de croissance n'est pas encore terminé. Éric Béranger l'estimait fin 2011 de 5 % à 6 % par an sur une tendance de long terme (hors acquisition). D'autant que Éric Béranger a convaincu EADS d'autofinancer les satellites d'observation de la Terre, Spot 6 et 7, après avoir partiellement financé sur fonds propre Spot 5. Fin 2009, le marché des services liés aux applications spatiales, sur lequel est positionné Astrium Services, était estimé à plus de de 13 milliards d'euros : opérateurs de télécoms (6,5 milliards), services de géo-information (4,4 milliards) et Systèmes de télécoms sécurisés (2,2 milliards). Ce sera le nouveau job d'Evert Dudok de poursuivre le développement d'Astrium Services.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :