Eurocopter : une commande de la France de près de 1 milliard d'euros... toujours en attente

 |   |  652  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Eurocopter reçoit ce vendredi matin le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, à Marignane. Une belle opportunité pour la filiale d'EADS de rappeler les engagements de l'Etat vis-à-vis de l'hélicoptériste. Notamment de la commande de 34 hélicoptères de transport NH90 que devait passer le ministère de la Défense avant la fin mars. L'Etat a obtenu un délai de deux mois.

C'est un sursis. Un tout petit sursis avant de se séparer peut-être fâchés. Compte tenu des incertitudes budgétaires actuelles qui pèsent sur le budget de la défense, EADS et sa filiale Eurocopter ont accordé à l'Etat français un délai de deux mois jusqu'à fin mai pour finaliser (ou pas) une commande de 34 hélicoptères de transport NH90 destinés à l'armée de terre, selon des sources concordantes étatiques et industrielles. Ce contrat évalué à environ 930 millions d'euros aurait dû, selon les modalités contractuelles convenues entre les deux parties, être notifié avant la fin mars 2013. Sous peine de pénalités estimées par Eurocopter, selon nos informations, à 35 millions d'euros environ valeur 2013, qui restent en vigueur si d'aventure l'Etat renonçait finalement fin mai à tout ou partie de cette commande, pourtant ardemment désirée par l'armée de terre.

61 NH90 déjà commandés

Pourquoi deux mois de délais ? Budgétairement, le ministère de la Défense y verra plus clair. Car le projet de loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 devrait être déposé fin mai, début juin à l'Assemblée nationale. L'hôtel de Brienne vise un vote dans le courant du mois de juillet. « Avant la fin du mois d'avril, on verra clairement ce qu'on peut faire et ce que l'on ne peut pas faire », explique-t-on au ministère de la Défense. Mais ce qui est sûr, c'est que le ministère a un gros problème d'engorgement en 2014. « Nous avons un problème de trésorerie immédiate l'an prochain », confirme-t-on à La Tribune. Avec plus de 31 milliards d'euros promis par François Hollande sur toute la durée de la prochaine LPM (cela reste à confirmer par le conseil de défense du 10 avril), le ministère de la Défense limite la casse pour les industriels mais devra néanmoins faire des choix (réduction de cibles, étalement des livraisons...). Au total, la France a déjà commandé 34 NH90 en version terrestre (TTH) et 27 en version navale (NFH). Les armées ont reçu 8 exemplaires NFH et 5 TTH au 28 mars 2013. Au total, la France s'était engagée sur 133 TTH et 27 NFH.

Une commande déjà attendue en 2010

Grande sacrifiée du projet de budget 2013 avec de nombreuses mesures de report de programmes, l'armée de terre attendait une nouvelle commande de 34 NH90 "d'ici à la fin de l'année 2012", avait-on expliqué à La Tribune. Une commande nécessaire au regard de l'âge de certains de ses Puma et Cougar car cette longévité opérationnelle entraîne des surcoûts dans la maintenance et dans le support de ces appareils. "Le calendrier de la mise en service du NH90 Caïman a permis de réaliser des économies très importantes sur les hélicoptères Puma et Cougar", avait expliqué en juillet 2012 aux députés de la commission de la défense de l'Assemblée nationale le chef d'état-major de l'armée de terre, le général Bertrand Ract-Madoux. Il n'avait pas chiffré ces économies. Et le général Ract-Madoux avait précisé : "pour faire une comparaison, le NH90 Caïman nous offrirait, en Afghanistan aujourd'hui, le double de capacité d'emport, même par température élevée".

En janvier 2009, le ministère de la défense avait annoncé une commande de 22 NH90 (600 millions d'euros) destinés à l'armée de terre, qui s'ajoutait aux douze exemplaires déjà dans le carrnet depuis la fin 2007 des trois constructeurs - Eurocopter (62,5 % du programme), l'italien AgustaWestland (32 %) et le néerlandais Stork Fokker (5,5 %) - participant à ce programme européen. Fin 2007, l'Hôtel de Brienne avait d'ailleurs indiqué prévoir l'achat de 68 NH90 en version terrestre pour un total de 1,8 milliard d'euros. Les 34 appareils de deuxième tranche devaient être commandés en 2010, selon les projections du ministère. Ils ne le sont toujours pas...
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2013 à 14:14 :
Et si l?on parlait de la fabuleuse commande Indienne des Rafales ? Il semble que le chantage de l?acheteur ne soit pas terminé encore une réussite du couple présidentielle. Notre Maharajah Pingouin 1er n?avait pas compris toute la finesse de la réception des Indiens envers sa pomme et sa tranche de compagne.
a écrit le 05/04/2013 à 13:36 :
L'Etat Francais avec son bras arme Le Ministere de la Defense feront comme d'habitude ils vont etaler les Engagements & les livraisons ce qui permettra d'etaler la Confiture sur 2/3 ans de plus et la Grande Muette se taira...
Le futur Gouvernement pourra alors etablir un nouveau livre Blanc ou d'une autre couleur.
a écrit le 05/04/2013 à 13:28 :
Pour EUROCOPTER c'est j y va ti ou j y va t i pas la aussi il y a du tanguage et que l on s attend a ce que soit plutot non que oui car s ils étaient prets on devait les recevoir mais a attendre cela me parait etre négatif et ci cest oui ce serait un miracle et j ai tendance a ne pas croire au miracle sauf dans les églises;
a écrit le 05/04/2013 à 13:10 :
C'est typiquement avec ce genre de réflexion type "c'est pas moi le moins bon, y'a pire ailleurs" que l'on paralyse notre pays.
Il n'y a aucun gros problème en France, mais une grosse somme de petites dérives...
a écrit le 05/04/2013 à 8:19 :
Heurocopter et les autres (comme Dassault) vont devoir s'habituer à discuter avec un client sans le sous qui n'a pas (l'a-t- il jamais eu?) les moyens de ses ambitions: La France
Réponse de le 05/04/2013 à 10:36 :
La France a les moyens, mais préfère payer pour maintenir des sdf sous les ponts et des pondeuses de chômeurs en puissance plutôt que les techniciens et ouvriers de sa force de dissuasion. 520 milliards en prestations sociales tous les ans, 31 milliards pour l'armée.
Réponse de le 05/04/2013 à 11:12 :
bien vu Thargor. Ajoutons à titre d'exemple les 6.6 milliards d'euros en 2012 pour abonder le déficit annuel des régimes spéciaux de retraites (cf dossier du Point). De l'argent, il y en a; est-il utilisé au bénéfice des intérêts supérieurs de la Nation... j'en doute!
Réponse de le 05/04/2013 à 12:05 :
Quand vous parlez de : régimes spéciaux vous voulez parler des retraites des curés! qui pompe dans toutes les caisses y compris celle de régime spéciaux qui pour votre gouverne cotise beaucoup plus que le régime général. Le jour où il n'y aura plus de régime spéciaux votre retraite ne sera pas plus élevé pour autant. 7 milliards de déficit contre 20 milliards de déficit du régime normal alors il y a encore de la marge
Réponse de le 05/04/2013 à 14:04 :
Pour les régimes spéciaux voir "Sauvegarde Retraites" pour plus de précisions sur les cotisations respectives..................

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :