Défense : quand le missilier MBDA séduit l'américain Lockheed Martin, ex-partenaire de Raytheon

Le missilier européen s'allie avec le leader mondial de la défense Lockheed Martin, jusqu'ici partenaire de Raytheon. Lockheed Martin ne lançait jusqu'à présent que des missiles fabriqués par le numéro un mondial des missiles Raytheon.

2 mn

Le missile Sea Ceptor au coeur de la coopération de l'alliance entre MBDA et Lockheed Martin Copyright Reuters
Le missile Sea Ceptor au coeur de la coopération de l'alliance entre MBDA et Lockheed Martin Copyright Reuters

Le missilier MBDA a finement joué aux Etats-Unis en dépit de ses difficultés persistantes à percer jusqu'à présent sur le plan commercial. La pénétration du marché américain, où MBDA espère notamment vendre son missile air-sol Brimstone, s'est révélée plus difficile que prévu, avait reconnu en mars dernier son PDG, Antoine Bouvier, lors de la présentation des résultats du groupe. Au-delà de ce contexte compliqué, le premier fabricant de missiles européens et le géant américain de l'armement Lockheed Martin ont annoncé mercredi un accord - un memorandum of understanding (MoU) - pour coopérer sur le marché des missiles navals.

Cet accord vise à intégrer les missiles de MBDA sur les lanceurs verticaux (VLS) de Lockheed Martin, notamment sur le MK 41 au standard OTAN, et "plus généralement, explorer toutes les opportunités mutuellement bénéfiques", selon un communiqué conjoint des deux sociétés. Notamment en lui ouvrant le marché des plates-formes navales anglo-saxonnes, notamment britanniques, et sur les marchés à l'export. Ce rapprochement donne en contrepartie à Lockheed Martin l'accès à la clientèle de MBDA (qui équipe 24 marines nationales) et à sa gamme complète de missiles navals : surface-air, anti-navires et missiles de croisière.

Divorce consommé entre Loockheed Martin et Raytheon

Un très joli coup pour MBDA, qui s'allie avec le leader mondial de la défense Lockheed Martin (36,2 milliards de dollars de chiffre d'affaires, 28 milliards d'euros), jusqu'ici partenaire fidèle du missilier américain Raytheon. Lockheed Martin ne lançait jusqu'à présent que des missiles fabriqués par le numéro un mondial des missiles. Avec l'alliance Lockheed/MBDA, le divorce semble donc consommé entre les deux groupes américains. Pourquoi ce divorce ? Parce que Raytheon est en train de développer lui même un lanceur, ce qui, pour Lockheed Martin, constitue un coup de canif à leur contrat de mariage. Et MBDA a rafflé la mise, en séduisant Lockheed Martin, qui avait besoin d'un missilier pour continuer à vendre ses lanceurs verticaux. Un mariage gagnant-gagnant qui sera un rude concurrent pour Raytheon.

Et ce, d'autant que MBDA compte énormément sur le prochain missile britannique CAMM (Common Anti-air Modular Missile), dont la version navale Sea Ceptor devrait remplacer à terme le missile surface-air Sea Wolf en service depuis 1979 dans la Royal Navy. Les deux groupes feront une démonstration de lancement du missile en utilisant le système de lancement vertical Mk 41 de Lockheed Martin au cours de l'année. Un missile en avance de développement sur celui de Raytheon, qui doit lancer l'ESSM block 2 (Evolved SeaSparrow Missile) pour rester compétitif. La coopération pourrait également concerner à l'avenir l'intégration de l'Exocet block 3 de MBDA, tiré jusqu'ici en oblique, sur un lanceur vertical de Lockheed Martin.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.