Défense : sans BAE Systems, EADS reste dans l'ombre de Boeing

Entre les deux géants de l'aérospatiale, il n'y a pas que dans l'aéronautique commerciale où ils s'affrontent durement. Boeing et EADS se croisent souvent dans les domaines de la défense et de l'espace. Si l'américain domine largement dans la défense, le groupe européen garde la main dans l'espace. Un match sans concession.

5 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Avions de combat : Difficile de lutter sur ce marché face aux Américains en général, et à Boeing en particulier. La domination du géant américain avec le F18, construit à plus de 1.500 exemplaires à partir du début des années 1980, et le F15 (plus de 1.000 appareils vendus à partir de 1974) n'est pas discutable face à EADS, qui propose l'Eurofighter Typhoon (EADS détient 46 % du consortium Eurofighter). Néanmoins, le groupe européen a su se faire une petite place à l'international en exportant son appareil en Arabie saoudite, à Oman et en Autriche. Avantage Boeing.

Missiles : Entre MBDA (37,5 % EADS), joueur global (3 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2012), et Boeing, un joueur de niche (500 millions d'euros), le match est déséquilibré... Pour autant, le géant américain disposent encore de belles cartouches avec notamment son best-seller, le missile anti-navire Harpoon, le missile de croisière à longue portée SLAM-ER (dérivé du Harpoon) et enfin, le missile de défense aérienne Avenger. Pas de quoi inquiéter MBDA, qui joue dans la cour des grands avec les deux américains Raytheon et Lockheed Martin. Avantage EADS.

Avions de transport militaire et de surveillance : Dans le transport, EADS va devenir un redoutable outsider qui pourrait agacer Boeing à terme. Bien sûr, l'américain est pour l'heure intouchable avec le C-17 et le KC-767 mais ces deux appareils appartiennent plus au passé qu'à l'avenir. Avec l'A400M (avions de transport) et l'A330 multi rôle MRTT, qui a collectionné les succès à l'export, EADS dispose de deux avions modernes et performants. Sans compter la gamme des avions de transport tactique Casa (C212, CN235 et C295). Pour autant, Boeing a réagi avec l'avion multi rôle KC-46 Tanker. Dans les avions de surveillance, Boeing avec le P-8 et le 737 AEW&C n'a pas d'égal. Avantage Boeing

Hélicoptères : Présent dans toute la gamme des hélicoptères civils et militaires, Eurocopter est sans discussion vainqueur du match. Mais Boeing a deux produits qui, sur le plan commercial, font rêver Eurocopter : l'AH-64 Apache, l'hélicoptère d'attaque (plus de 1.000 exemplaires vendus), et le bus volant, le CH-47 Chinook dont près de 1.200 appareils ont été fabriqués depuis 1962. Avantage EADS.

Systèmes de défense : Avec BAE Systems, EADS aurait pu ressembler à Boeing, le modèle de la vision 2020 cher à Louis Gallois, l'ancien président d'EADS. Aussi il est difficile de comparer les deux groupes dans ces activités. D'abord par la taille, Cassidian, hors MBDA et Eurofighter, pèse environ 2 milliard d'euros alors que Boeing approche les 12/13 milliards d'euros. Surtout, EADS est plus un équipementier tandis que Boeing est un grand maître d'?uvre intégrateur. Il peut également pour le compte de l'administration américaine être conseil à la maîtrise d'ouvrage. EADS a quand à lui quelques niches où il est l'un des leaders mondiaux telles que la surveillance des frontières et la surveillance des côtes. Avantage EADS

EADS en orbite haute

Satellites : Boeing, qui est récemment revenu sur le marché commercial avec une nouvelle famille de satellites, a pris une longueur d'avance sur ses rivaux, y compris sur Astrium. En outre, le géant américain a depuis très longtemps su pleinement profiter des budgets de la défense américain, qui lui ont permis de développer deux/trois technologies qui sont aujourd'hui nulle par ailleurs. Grâce à la manne de la R&D du Pentagone, il a récemment développé le concept du satellite tout électrique. Ce qui lui permet d'augmenter la masse au lancement à environ 6,6 tonnes (contre 6,1-6,3 tonnes pour les constructeurs européens). Cette nouvelle stratégie se fait sentir dans les bilans de fin d'année. En 2012, sur les 18 satellites commerciaux en compétition, Boeing en a remporté cinq, contre deux pour Astrium. L'Europe a réagi et a confié à Astrium et Thales Alenia Space le programme de la nouvelle plate-forme Neosat. Les deux partenaires ont pour objectif de proposer chacun l'adaptation de leur gamme avec ces nouveaux produits dès 2015, avec un premier satellite en orbite dès 2018. Avantage Boeing

Lanceurs civils : Astrium, maître d'?uvre d'Ariane 5, reste le leader mondial dans ce secteur et les fournit à la société de lancement, Arianespace, six à sept lanceurs Ariane 5 par an. Boeing, qui a déserté le marché commercial, fournit en moyenne trois à quatre lanceurs de la famille Delta IV à l'administration américaine par an. Avantage EADS.

Missiles balistiques : Après le M45, Astrium a développé la nouvelle génération de missiles balistiques français, le M51. Conçu pour répondre à l'évolution des menaces et des nouveaux types de défense, il a été mis en service fin 2010. Quant à Boeing, il entretient la dernière génération des Minuteman (Minuteman III), un missile balistique intercontinental (ICBM) à ogive nucléaire lancé depuis le sol et déployé à partir de 1962. Avantage EADS

Services : Astrium Services est la pépite d'Astrium. Lancée en 2002 par Eric Béranger, la start-up a atteint "presque 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires Astrium Services est la pépite d'Astrium. Lancée en 2002 par Eric Béranger, la start-up a atteint "presque 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2012 grâce notamment au programme Skynet. Boeing a quant à lui démarré plus tardivement. Il a créé en 2010 Boeing Commercial Satellite Services. Son principal coup est le contrat Immarsat remporté au dépens d'Astrium. Boeing a proposé un rachat de capacités à l'opérateur. Une offre qui a été décisive dans cette compétition. Avantage EADS

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 22/06/2013 à 8:16
Signaler
Bonjour, il faut savoir que Boeing a un marcher domestique important..... Pour EADS se n'est pas le cas, ensuite il n'est pas souhaitable que cette entreprise est un monopole sur toute l'industrie européen. ( monopole = prix imposser) .... Ensuite ...

à écrit le 17/06/2013 à 16:20
Signaler
Et avec l'entrée de BAE dans EADS, comme l'entrée des gouvernements British dans l'union européenne, ce serait juste la fin d'EADS.

à écrit le 17/06/2013 à 15:20
Signaler
Vous dites que l'A400M est le 330 MRTT sont des avions "modernes et performants"? Arrêtez, le C17 est un avion excellent qui peut emporter deux fois plus que l'A400M... je vous signale que ce dernier a 4 ans de retard et il cache énormément de problè...

le 17/06/2013 à 15:38
Signaler
L'A400 M est un excellent avion souple et très économique grace à ses moteurs. Si le C17 était conçu maintenant ,il serait à hélices n'en doutez point.

le 17/06/2013 à 15:49
Signaler
@gerardc27: bla bla bla bla. justement les moteurs de cet avion sont un casse-tête, alors arrêtez de vous la "péter" de l'expert.

le 17/06/2013 à 15:50
Signaler
@gerardc27: entièrement d'accord avec Goldwin, l'A400M est un gros échec.

à écrit le 17/06/2013 à 14:56
Signaler
Qu'est ce qui peut bien vous faire dire qu'un C17 appartient au passé?IL est toujours en service et vendu. De plus, Il a le double de charge utile d'un A 400 M, donc il faut comparer des choses comparables..et le 330 MRTT est un tanker, pas un avion ...

à écrit le 17/06/2013 à 14:47
Signaler
Dans le domaine hélicoptères militaires, la comparaison entre un marché domestique US énorme (et acquis d'emblée à l'avionneur sélectionné), et le marché qu'adresse EUROCOPTER avec le TIGRE n'est pas pertinente. C'est un peu comme comparer la flotte ...

à écrit le 17/06/2013 à 11:14
Signaler
Evidemment BAE SYSTEMS et CASSIDIAN réunis ça avait de la gueule pour toute les activités militaires ,mais il fallait compter sur les économies d'échelle et les allemands auraient été les grands perdants dans cette fusion et ils s'en sont rendus comp...

à écrit le 17/06/2013 à 10:36
Signaler
Evidemment, comparer EADS à Boeing... c'est oublier les Lockheed Martin & co qui pèsent énormément dans le militaire américain.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.