Et si Boeing repartait vainqueur de son duel contre Airbus au salon du Bourget ?

 |   |  1103  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Au troisème jour du salon aéronautique du Bourget, Airbus et Boeing poursuivent leur combat de titans. Pour la première fois, l'avionneur de Seattle rend coup pour coup à son meilleur ennemi, le constructeur toulousain.

Au troisième jour du salon aéronautique du Bourget, le match est très, très serré entre Airbus et Boeing... contrairement aux éditions précédentes où l'avionneur européen gagnait régulièrement par KO son rival américain en termes de prises de commandes. Pour cette cinquantième édition, Boeing continue de rivaliser avec son meilleur ennemi. En écho mardi à l'énorme contrat d'Airbus signé avec Easyjet pour la vente de 135 A320, Boeing a finalisé avec la compagnie irlandaise à bas coûts Ryanair, la commande de 175 avions 737-800 Next Generation, estimée à 15,6 milliards de dollars.

"Ces 175 nouveaux appareils vont nous permettre de réduire nos coûts et prix encore plus", a souligné au salon du Bourget le patron de Ryanair. Michael O'Leary dit aussi espérer boucler une commande géante de 200 B737 Max, la prochaine génération du monocouloir moyen courrier qui doit entrer en service au troisième trimestre 2017.

Enfin, Boeing, qui a engrangé mardi plusieurs commandes de sa nouvelle version allongée du Dreamliner, le 787-10 pour un total de 102 appareils d'une valeur de 30 milliards au prix catalogue, a également signé ce mercredi avec le loueur américain CIT un contrat ferme pour 30 Boeing 737 MAX 8, un contrat estimé à 3 milliards de dollars. Bref, Boeing ne lâche pas l'affaire face à Airbus.

L'A350 vedette du Bourget au 3e jour du salon

Airbus n'est pas resté inactif... sous les orages. Au troisième jour du salon, l'avionneur toulousain a mis les gaz sur l'A350, son futur long-courrier censé rivalisé face aux B777 et B787, qui avait eu son jour de gloire mardi. Airbus a collectionné les commandes pour l' A350. Ainsi, le groupe Air France-KLM a enfin finalisé une commande de 25 A350, décidée en septembre 2011, après d'âpres négociations avec le motoriste Rolls-Royce qui avaient retardé l'officialisation. Les 25 appareils commandés pour une valeur de 7,2 milliards de dollars entreront en service à partir de 2017, d'abord chez Air France, puis chez KLM. Le groupe a également pris une option sur 25 appareils supplémentaires. 

L'avionneur européen a ensuite confirmé une commande de 30 A350-900 par Singapore Airlines pour un prix catalogue de 8,6 milliards de dollars. La compagnie, qui a désormais commandé 70 A350 au total, a également pris une option pour 20 A350 supplémentaires qui pourraient être du modèle 900 ou du modèle 1000, la version allongée de cette appareil. Cette commande avait déjà été annoncée par Singapore Airlines le 30 mai quand elle n'était encore qu'un protocole d'accord. Enfin, Airbus a annoncé que SriLankan Airlines commandait six Airbus A330 et quatre A350, pour 2,6 milliards de dollars au prix catalogue. Le contrat des A330 a été signé mercredi, celui des A350 doit être finalisé dans les quinze jours, a précisé le directeur commercial d'Airbus, John Leahy.

Le programme de développement de l'A350 est en phase avec l'objectif de livraison en fin d'année prochaine, a assuré le PDG de l'avionneur européen, Fabrice Brégier à l'issue mercredi du second vol d'essais de ce nouvel avion long-courrier. "On est en phase pour des livraisons d'ici à la fin 2014 puisqu'il nous reste pas mal de temps mais c'est à nous de le démontrer", a-t-il estimé lors d'un entretien avec l'AFP.

ATR poursuit sa belle moisson de commandes

Après un très beau contrat annoncé mardi, avec le loueur danois Nordic Aviation Capital (35 ATR-600 avec une option pour 55 autres), le constructeur d'appareils régionaux, ATR (filiale à 50-50 entre EADS et Finmeccanica), poursuit sa belle moisson de commandes. C'est au tour du loueur HGI Aircraft Division de signer ce mercredi une commande de 20 turbopropulseurs régionaux ATR 72-600, dont 10 fermes, pour équiper la compagnie brésilienne Passaredo, a annoncé le constructeur.

"Le montant total du contrat s'élève à 482 millions de dollars", selon le communiqué. Lors des trois dernières années, les compagnies brésiliennes ont commandé en tout 60 appareils au constructeur dans "un pays qui vit actuellement un important développement de ses réseaux de transport aérien régional ainsi que des infrastructures aéroportuaires".

Pour sa part, le constructeur canadaien Bombardier a annoncé mercredi une commande ferme de la compagnie nigériane Arik Air pour trois appareils CRJ1000 NextGen et quatre Q400 NextGen pour un montant total de 297 millions de dollars au prix catalogue, à l'occasion du salon du Bourget. "Au prix courant des avions CRJ1000 NextGen et Q400 NextGen, le contrat annoncé aujourd'hui est estimé à 297 millions dollars" (221,6 millions d'euros), indique le constructeur aéronautique canadien dans un communiqué.

Le japonais Mitsubishi mise sur sur le MRJ

Et les Japonais se lance dans la construction d'appareils commerciaux. Mitsubishi Aircraft mise sur son avion régional MRJ qui, espère-t-il, a toute sa place sur le segment des 70 à 90 places en dépit du lancement d'un modèle de nouvelle génération par son concurrent brésilien Embraer et de ses propres difficultés pour faire voler son appareil d'ici à la fin de l'année. L'avionneur japonais a lancé le programme en mars 2008 mais a dû reporter son vol inaugural d'un an, à la fin 2013, en raison de problèmes survenus pendant son développement. 

Le président de Mitsubishi Aircraft, Teruaki Kawai, a expliqué à Reuters que l'assemblage final débuterait à l'automne pour tenir l'objectif d'un premier vol en fin d'année. "Nous n'avons pas produit d'avions civils depuis longtemps, c'est donc un grand défi pour nous", a-t-il dit mardi au Salon aéronautique du Bourget. Mitsubishi Aircraft est issu du conglomérat Mitsubishi Heavy Industries qui fabriquait un avion de 64 places, l'YS-11, dans les années 1960 et 1970. Il a engrangé 165 commandes fermes pour le MRJ de la part de la compagnie japonaise All Nippon Airways et des transporteurs régionaux américains Trans States Holdings et SkyWest, avec des options pour 160 autres appareils.

Embraer, de son côté, a annoncé des commandes fermes et des options pour 365 exemplaires de ses E-Jets de nouvelle génération, dont 100 commandes fermes de SkyWest. La concurrence du brésilien n'inquiète pas Teruaki Kawai. "Notre avion a un avantage sur le leur, il est entièrement neuf alors qu'eux n'ont fait que moderniser leurs appareils existants", a-t-il dit, en ajoutant qu'il était important pour les clients d'avoir le choix entre deux constructeurs. "SkyWest est leur client et le nôtre. Ils ont plus de 700 avions qu'il leur faudra remplacer. Ils ne veulent pas un monopole mais un duopole, et c'est bien normal qu'ils choisissent les deux". Mitsubishi Aircraft évalue la demande du segment du marché à 5.000 appareils sur les 20 prochaines années, et s'attend à partager le gâteau à peu près à égalité avec Embraer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2013 à 16:47 :
Bravo Airbus, vous fabriquez de bons avions mais vous ne pouvez pas rivaliser avec Boeing qui a une bonne longueur d'avance sur vous ! Dans bien des cas, vos avions ressemblent étrangement à des Boeing sauf l'A380 qui s'apparente plus à un cargo russe et qui n'a en aucun cas la finesse du Boeing 747-800.
MARINEY Alphonse
Réponse de le 20/06/2013 à 17:40 :
Sur quels éléments factuels pouvez vous dire cela? Parce-que vous trouvez le 747 beau, vous?
Réponse de le 20/06/2013 à 18:37 :
vous croyez vraiment qu'une companie aérienne achète un avion parcequ'elle le trouve beau?...
Réponse de le 20/06/2013 à 18:57 :
Je suis entièrement d'accord avec Mariney alphonse. Et oui, je vous signale que la "beauté" d'un avion joue lors de l'achat. Certes, ça ne fait pas tout mais ça joue, croyez-moi. C'est comme quand vous achetez une bagnole, vous achetez une belle voiture, pas une pourriture, c'est un symbole de pouvoir., la carlingue de l'avion reflète l'image de la compagnie. @J-F: Oui, le 747 est magnifique, il a beaucoup plus de classe qu'un 380 et ça vous ne pouvez pas le nier. le 380 n'a pas de gueule, c'est gros avion mais il n'est pas particulièrement beau, l'empennage vertical est disproportionné par rapport au reste de l'avion.
Réponse de le 21/06/2013 à 16:39 :
Ce point de vue de l'esthétique dépend des préférences du client et touche au subjectif. Personnellement, je trouve que l'A380 est un des plus beaux avions, robuste et pur dans sa forme classique, sans effet de mode. En tout cas, c'est un des avions les mieux proportionnés du marché.
Réponse de le 06/07/2013 à 15:05 :
PRO : FAUX
l'a380 est un peut etre et sans doute une réussite technologique mais (et ça personne peux le nier)pour rien au monde une réussite ESTETIQUE .
Car il n'a aucune finesse ,je trouve qu'il ressemble a une baleine !.
Cet avion est la laideur incarnée !!
a écrit le 20/06/2013 à 12:13 :
Ouais, bon, on en reparlera dans plusieurs mois (ou années). Car entre les intentions de commande, les options, les négociations de prix ultérieures par rapport au prix "catalogue" et les pressions diverses des gouvernements qui subventionnent leurs industries aériennes, il peut y avoir moult modifications. Le mieux est d'attendre de voir les vraies rentrées financières correspondantes à ces dites "commandes" pour s'extasier ou pleurer.
a écrit le 20/06/2013 à 10:38 :
ni Boeing ou Airbus sortiront vainqueurs de ce combat: Il y aura un seul vainqueur : les banques....
Réponse de le 20/06/2013 à 11:50 :
Les salariés d'Airbus et ses actionnaires vous contrediront.
Réponse de le 20/06/2013 à 14:31 :
@@attila: sans les banques pas des commandes,etc.
2012 Airbus pour env.14 milliards US $ chiffre d'affaire 730.millions US $ bénéfice.....
Rien à se réjouir (actionnaires)
svp.lire blog en haut de @ serge...
a écrit le 20/06/2013 à 8:51 :
Bravo Boeing, j'adore la gamme de ses avions.
a écrit le 20/06/2013 à 5:13 :
Etonnant, pas un mot dans la presse sur le second vol de A 359.
a écrit le 19/06/2013 à 22:09 :
Corrigés ses fotes dortograffe, ces painible à lirent
Réponse de le 20/06/2013 à 8:50 :
Elle est marrante votre blague

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :