Le futur moyen-courrier MS-21 d'Irkut décroche un nouveau client... russe

 |   |  570  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
le constructeur russe Irkut a décroché lors du salon du Bourget une intention de commande pour 30 appareils pour un montant estimé à 2,5 milliards de dollars. A ce jour, le MS-21 totalise 253 commandes, dont 135 fermes.

C'est passé inaperçu lors du salon aéronautique du Bourget dans le flux monstrueux des commandes annoncées au jour le jour par Airbus et Boeing. Détenu à 85,36 % par le consortium russe UAC (United Aircraft Corporation), le constructeur russe Irkut, qui développe le futur moyen-courrier russe MS-21 (MC-21 en Russie), le futur rival des familles A320neo (Airbus et B737 MAX (Boeing), a décroché lors du salon du Bourget une nouvelle intention de commande pour 30 appareils. Soit un contrat potentiel estimé par UAC à 2,5 milliards de dollars.

Cette commande provient de la société de leasing... russe VEB-Leasing, dont le principal actionnaire est la banque Vnesheconombank. Il s?agit d?un accord préliminaire qui sera transformé en contrat ferme la fin août, lors du salon aéronautique russe MAKS qui se déroule du 27 août au 1er septembre, selon le site "la Russie d'aujourd'hui". Pour l?instant, le MS-21 totalise 253 commandes, dont 135 fermes. Lundi 24 juin, le journal russe "Vedomosti" a révélé qu?une commande de 100 MS-21 pour l?armée russe était en préparation.

"C'est un résultat significatif pour nous de renforcer nos positions sur le marché de l'aviation civile, a expliqué le président d'UAC, Mikahail Pogossian. Nous avons prouvé que nous sommes non seulement leader dans l'aéronautique militaire, mais aussi innovant dans le domaine de l'aviation civile ". Le programme MS-21 a formellement décidé par Moscou en octobre 2001. Le Superjet 100, développé par Sukhoi, a également reçu une intention de commande pour 20 appareils (700 millions de dollars) de la société de leasing Iliouchine finance Co, filiale d'UAC. Là aussi, il s?agit d?un protocole d'accord, qui sera traduit en contrats fermes au salon aéronautique russe MAKS. Pour autant, les deux programmes rencontrent peu de succès en dehors des compagnies russes, contraintes par Moscou d'acheter des exemplaires.

UAC prévoit 1.000 commandes pour le MS-21

Mikhail Pogossian prévoit de vendre autour de 1.000 MS-21 toutes versions confondues, l'appareil étant déclinée en deux versions : MS-21-200 (162 passagers) et le MS-21-300 (198 passagers). "En termes de marché, il ne nous sera pas simple de convaincre les grandes compagnies aériennes dont les choix sont orientés vers Airbus et Boeing, avait expliqué à "La Tribune" le patron d'UAC avant le salon du Bourgt.

Mais, alors que le marché aérien mondial augmente rapidement, de nouvelles compagnies apparaissent sur les marchés émergents. Ces compagnies ne souhaitent pas acheter des avions d'occasion Airbus et Boeing. Elles veulent des appareils neufs dernier cri. Or, les usines Boeing et Airbus ont des carnets de commandes remplis pour cinq ou six ans. Beaucoup de compagnies ont besoin de nouveaux appareils dans des délais plus courts". Mikhail Pogossian assure qu'avec l'expérience acquise avec le programme Superjet 100, que les premières livraisons devraient arriver "en 2017".

Pour convaincre les compagnies aériennes, Irkut a misé sur les ailes composites du MS-21, dont "l'important allongement permet d'améliorer les paramètres économiques",  a expliqué Mikhail Pogossian. "Nous estimons que l'usage d'ailes composites nous donnera un avantage de 10 % par rapport aux nouvelles versions remotorisées par Airbus et Boeing, respectivement l'A320 Neo et le 737 MAX", a-t-il précisé. En outre, le couloir plus large du MS-21 permet à deux personnes de se croiser, avec un gain de temps à l'embarquement et au débarquement, "ce qui est crucial pour le low cost", a estimé Mikhail Pogossian.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :