Saft fournira de nouvelles batteries au F-35, l'avion de combat américain

Saft a récemment signé un contrat avec le motoriste General Electric Aviation, pour la fourniture d'une "batterie haute puissance à la pointe de la technologie" qui assurera l'alimentation de secours des actionneurs électromécaniques des gouvernes de vol du F-35. Un contrat d'un montant de 6,5 millions de dollars.

4 mn

Le F-35C de Lockheed Martin
Le F-35C de Lockheed Martin

Le leader mondial de la conception et de la fabrication de batteries de haute technologie pour l'industrie, Saft, reste à bord de l'avion de combat américain, le F?35 de Lockheed Martin. Il introduit "une technologie Li?ion sans précédent" pour cet avion de combat. Saft a récemment signé un contrat avec le motoriste américain General Electric Aviation, pour un montant de 6,5 millions de dollars dans le cadre de la phase de production initiale à faible cadence (LRIP 6) du F?35. "Travailler sur le programme F?35 donne à Saft une opportunité exceptionnelle de promouvoir les solutions Li?ion dans les avions de combat de dernière génération », a déclaré le directeur général de la division Specialty Battery Group de Saft, Thomas Alcide, cité dans le communiqué de Saft.

Dans le cadre de ce contrat, Saft prendra en compte les objectifs industriels MEA (More Electric Aircraft) visant une optimisation des performances et une réduction des émissions de CO2. Le groupe français produira "une batterie haute puissance à la pointe de la technologie qui assurera l'alimentation de secours des actionneurs électromécaniques des gouvernes de vol". La batterie fournira une alimentation de secours en vol aux systèmes critiques de l'appareil. Chaque ensemble livré se composera d'une batterie JSF 270V et d'une batterie JSF 28V par appareil.

A bord du F-35 depuis 2002

Saft fournit des batteries à GE Aviation depuis 2006. Cette solution s'appuie sur 15 ans de recherche sur la technologie Li?ion et sur un historique de plus de 60 ans de développement et de fourniture de batteries à base de nickel à l'aéronavale américaine. Aujourd'hui, le programme de développement de batteries pour le F?35 a enregistré plus de 6.000 heures de vols.

Saft travaille depuis le début des années 2000 sur le F-35. En 2002, Saft America avait achevé l'étape préliminaire de la phase de conception et de développement (SDD - System Design and Development) du système de gestion de l'alimentation électrique du F-35. Le groupe a remporté les contrats de fourniture des batteries 28 V, qui délivreront l'énergie nécessaire au démarrage du groupe auxiliaire de puissance, et des batteries 270 V, qui assureront l'alimentation de secours des surfaces de commande de vol. La batterie 28 V AMFB a notamment participé au succès du programme lors du premier vol du chasseur en décembre 2006. Saft a terminé la phase SDD du programme JSF en 2008 et a reçu commande de batteries Li-ion 28 V et 270 V pour les phases I, II et III du programme LRIP. Les premières livraisons de batteries LRIP ont eu lieu en 2009.

Des résultats en chute

Le groupe français a annoncé ce mercredi une chute de 44,5 % de son bénéfice net au premier semestre, en raison de ventes moins profitables, la situation devant s'améliorer lors de la deuxième moitié de l'année. "Globalement, le second semestre devrait enregistrer un plus fort niveau de ventes, tant dans nos activités traditionnelles que dans les nouveaux marchés du lithium-ion", a indiqué Saft dans un communiqué. Lors des six premiers mois de l'année, Saft a dégagé un bénéfice net de 11,1 millions d'euros, contre 20,0 millions lors du premier semestre 2012. Le chiffre d'affaires a affiché une légère baisse de 1 % à taux de change et périmètre constants, à 284,9 millions d'euros.

Outre une perte de 5,2 millions d'euros due à SNB (42 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2012 pour 340 salariés), son activité désormais vendue de petites batteries au nickel, ce recul s'explique surtout par une baisse des marges du fabricant de batteries, dont les ventes les plus rentables ont piqué du nez. "Le niveau global des ventes a été inférieur à nos attentes, ce qui a eu pour effet d'affecter la profitabilité du premier semestre", a expliqué le président du directoire, John Searle, cité dans le communiqué. Saft a certes affiché des ventes "excellentes" sur certains créneaux comme les réseaux de télécommunication, avec un gros contrat avec un client indien, mais "la rentabilité de ces ventes additionnelles a été faible". Quant aux ventes de la division de batteries de spécialité, la plus rentable, elles ont décliné par rapport à 2012, précise Saft.

Avertissement sur résultat début juillet

Saft avait émis un avertissement sur résultat début juillet. Le groupe s'attend désormais à un excédent brut d'exploitation (Ebitda) annuel entre 90 et 95 millions d'euros contre 102 et 106 millions attendus initialement et à un chiffre d'affaires dans le bas de la fourchette de 630 à 650 millions prévue auparavant. Ces prévisions ont été confirmées mercredi. L'Ebitda du premier semestre s'est établi à 40 millions d'euros, en diminution de 20,2 %.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 25/07/2013 à 13:30
Signaler
Livrez donc des noms ! Ye la liste des évades fiscaux des chiites français qui font le djihad avec les compagnons de Jéhovah. Mettez y aussi des éclisses pourries dans la banlieue bouboulé !

à écrit le 25/07/2013 à 13:30
Signaler
Le F35, l'avion qui ne volera jamais sauf pour sauver le monde dans les nanars américains! Cette blague!

à écrit le 25/07/2013 à 13:27
Signaler
Moi je livrerai Dsk avec Zahia !!!!!

à écrit le 25/07/2013 à 13:24
Signaler
Livrez donc pour le 787 !

à écrit le 25/07/2013 à 9:21
Signaler
formidable !! il n y a plus qu a changer toutes les autres piéces de l appareil pour espérer qu il marche correctement ::)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.