Défense : la France sur le point de vendre un satellite espion au Pérou

 |   |  323  mots
Astrium pourrait signer dans les prochaines semaines un contrat évalué à 200 millions de dollars avec le Pérou. Sélectionnée par l'armée péruvienne, la filiale satellitaire d'EADS devrait fournir un satellite d'observation de haute résolution dual.

C'est un bel été pour l'industrie satellitaire tricolore. Après avoir remporté des contrats à l'exportation importants aux Emirats Arabes Unis (Astrium et Thales Alenia Space-TAS) et au Brésil (TAS), la filiale satellitaire d'EADS, Astrium, est sur le point de remporter un joli contrat au Pérou pour un satellite d'observation de haute résolution dual pour un montant estimé autour de 200 millions de dollars, selon des sources concordantes.

Le Pérou, qui a sélectionné le constructeur français, souhaite un accord d'Etat à Etat. « On remet les pieds en Amérique latine, se réjouit-on à Paris. Il faut rebâtir une relation avec ces pays ». Et si le contrat est signé dans les prochaines semaines, Astrium pourra remercier… le ministre délégué chargé des Anciens combattants, Kader Arif, qui s'est beaucoup investi sur ce projet.

Vers un bon cru annuel pour la vente d'armements tricolores

Ces derniers mois, la France a conclu une série de contrats d'armement d'importance, notamment aux Emirats Arabes Unis (deux contrats estimés autour du milliard d'euros) et en Arabie saoudite (1 milliard). Des commandes qui augurent de bon cru pour les exportations d'armements françaises. En juillet, Astrium et Thales Alenia Space se sont engagés à fournir aux Emirats arabes unis deux satellites militaires d'observation (700 millions d'euros), signe selon Paris du rétablissement de la confiance entre deux partenaires stratégiques. Dans la foulée, Thales avait remporté une compétition pour la fourniture de 17 radars Ground Master 200 pour un montant estimé à environ 250 millions d'euros.

Puis en août, selon des sources concordantes, la société ODAS, qui représente les intérêts français en Arabie saoudite, a signé un contrat d'Etat à Etat avec Ryad d'un montant de plus de 1 milliard d'euros portant sur la modernisation d'une partie de la flotte militaire du Royaume (frégates Sawari 1 et pétroliers ravitailleurs). DCNS, Thales et le missilier MBDA ainsi que ODAS se partagent la commande.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2013 à 13:22 :
Je pense que Véritas ne connais pas bien le sujet !...De gros contrat spaciaux ont été gagnés par la France depuis quelques semaines.
a écrit le 07/11/2013 à 13:18 :
Félicitations à Mr le DRIAN et Mr ARIF qui font un boulot phénoménal . Grace à eux et à leurs équipes la France a décroché de nombreux contrats .
BRAVO MESSIEURS.
a écrit le 05/11/2013 à 10:11 :
Le Pérou a les moyens de s'offrir un satéllite français et plus et aujordhui c'est indispensable une adquitioon de la sorte , primo pour defendre son territoire de la menace du chli, avide d'envahir pour usurper ses richesses et secondo pour se solidarser avec le pais ami en crise : La France. La transaction ce fera tres prochainement.
a écrit le 05/11/2013 à 10:09 :
Le Pérou a les moyens de s'offrir un satéllite français et plus et aujordhui c'est indispensable une adquitioon de la sorte , primo pour defendre son territoire de la menace du chli, avide d'envahir pour usurper ses richesses et secondo pour se solidarser avec le pais ami en crise : La France. La transaction ce fera tres prochainement.
a écrit le 07/09/2013 à 14:38 :
à vendre au Venezuela ou la Bolivie?
a écrit le 07/09/2013 à 10:00 :
Nouvel enfumage du gouvernement pour faire croire que les affaires de la France redémarre! "Vendre un sattelite espion au Pérou"? Et pourquoi pas une copie du porte-avion Charles De Gaule à la Suisse et à Monaco. On nous prend vraiment pour des cons...
Réponse de le 07/09/2013 à 12:11 :
Le problème est que la Suisse et Monaco pourraient s'offrir une copie du porte-avions. Pas nous!
Réponse de le 07/09/2013 à 12:35 :
Vite, vite, un article anti-France pour faire plaisir à Veritas !
Réponse de le 07/09/2013 à 23:27 :
Pas besoin de faire preuve de beaucoup d'imagination pour élaborer des article anti-France. Il suffit de relater les actions de ce gouvernement de clown... Il n'y a pas un jour où ils ne pondent pas une nouvelle décision qui enfonce un peu plus le pays dans la m...
a écrit le 07/09/2013 à 7:24 :
Un grand bonjour à la NSA qui peut espionner chaque détenteur de PC en décryptant les logiciels de cryptage.
a écrit le 07/09/2013 à 7:22 :
Ils sont malins les Français. Vendre un satellite espion au Pérou afin de pouvoir espionner à moindre frais.
a écrit le 06/09/2013 à 23:29 :
Mince... Si un Assange ou un Snowden est lancé dans l'espace pour faire de la concurrence aux : US, Russie, Chine, France, GB, etc... je ne vous explique pas les futures fuites... Heureusement, les US contrôlent tout ça.
a écrit le 06/09/2013 à 19:28 :
Très bien ça, très bien, le pognon va commence à rentrer.
a écrit le 06/09/2013 à 16:05 :
Un satellite d'observation au Perou, je veux bien mais le pays compte observé qui? je suis pas un specialiste de cette region donc si qq'un connait les relation du pays avec ses voisins?
Réponse de le 06/09/2013 à 16:36 :
Si je ne me trompe pas ce pays qui est à coté de la Colombie et qui possède le "sentier lumineux" a grand besoin d'observer sans être vu.
Réponse de le 06/09/2013 à 17:54 :
Le brésil qui a des visés géostratégiques et qui souhaitent s'étendre à tous les niveaux.
Réponse de le 06/09/2013 à 18:30 :
Sans rire, vous imaginez deux secondes le Brésil lançant une offensive en Amérique Latine pour conquérir des territoires? Belle méconnaissance du terrain et du Brésil.
Réponse de le 06/09/2013 à 19:15 :
Le Pérou partage des frontières avec 5 pays, la Colombie, l'Equateur, le Brésil, la Bolivie et le Chili. Son dernier conflit date de 1995 contre l'Equateur. Le grand rival historique du Pérou étant le Chili (depuis la Guerre du Pacifique 1879-84), d'ailleurs les deux pays attendent dans les semaines à venir, une décision de justice du Tribunal International de La Haye concernant un litige maritime. A noter que le Chili mène une politque "armementiste" dans la région qui est financée par les revenus miniers de ce pays. D'autre part, la Bolivie souhaite également faire une demande auprés du T.I de La Haye concernant un litige maritime contre le Chili (récupérer un accés au Pacifique perdu durant la Guerre de Pacifique). Bref une situation potentiellement explosive dans la région. Le satellite aura certe une mission militaire d'espionage mais probablement plus une mission de surveillance des frontières ( le Pérou a une géographie très difficile d'accés: Cordillaire des Andes et Fôret Amazoniénne), surveillance maritime (protection des ressources), lutte contre les exploitations minières sauvages (en pleine forêt), lutte contre les plantations de coca (Pérou premier producteur mondiale de cocaine), lutte contre le terrorisme (Sentier Lumineux). Il est également prévu d'utiliser ce satellite comme contrôle en cas de désastres naturels (risques sismiques importants), organisation du territoire, agriculture, missions scientifiques. Pour finir, les pays voisins disposent déjà d'un ou plusieurs satellites alors qu'il s'agirait du premier au Pérou et que ce dernier est actuellement dans l'obligation d'acheter les "clichés" à d'autres pays.
Réponse de le 10/09/2013 à 0:35 :
Commentaire particulièrement instructif, expliquant l'acquisition de ce satellite par le Pérou. S'agissant des relations avec le Chili, on peut ajouter que les secteurs de Tacna et d'Arica sont toujours contestés entre les deux pays, voire avec la Bolivie. Par ailleurs, malgré son gigantisme en superficie, le Brésil ne dédaignerait sans doute pas de s'étendre, comme il l'a fait dans le passé, par exemple avec le territoire de l'Acre au dépend de la Bolivie.
a écrit le 06/09/2013 à 15:57 :
le ministres des anciens combattants
Qu est ce qu il a a voir la dedans ? Ce genre de contrat se negocie d etat a etat, quelle est la valeur ajoutee d un inconnu ? (a part pour les retro comissions bien sur)
Réponse de le 06/09/2013 à 17:55 :
Peut être entre militaires.
Réponse de le 06/09/2013 à 19:42 :
La valeur ajoutée de cet inconnu, c'est qu'il est ministre, et donc qu'il represente l'etat francais. Moi je dis bravo à lui si le contrat est signé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :