EADS empoche un gros chèque de deux milliards d'euros pour la fabrication de 18 Ariane 5

 |   |  559  mots
Une Ariane 5 au décollage à Kourou
Une Ariane 5 au décollage à Kourou
La société de lancement Arianespace a commandé 18 lanceurs Ariane 5 ECA pour un montant de 2 milliards d'euros. Son PDG, Stéphane Israël, l'a annoncé hier sur Twitter.

"Just signed LLIs (approvisionnement long terme, ndlr) with Astrium for 18 more Ariane 5 launchers. Much like our customers, Arianespace trusts Ariane 5". C'est par un tweet posté mardi soir que le jeune patron d'Arianespace, Stéphane Israël, a annoncé la signature de ce contrat portant sur la fourniture de 18 lanceurs Ariane 5 ECA supplémentaires. Une commande importante signée avec le patron de la branche transport d'Astrium, Alain Charmeau, et qui était très attendue par Astrium. La filiale spatiale d'EADS va empocher d'ici à la fin de l'année un chèque de deux milliards d'euros sur toute la durée du contrat. Les deux entreprises prévoient  de signer, avant la fin de l'année 2013, le contrat de production des lanceurs additionnels.

Un premier versement d'Arianespace, qui assure seul le financement de cette commande, est programmé rapidement afin qu'Astrium achète tous les matériaux nécessaires à ce contrat. "Dans le cadre de cet accord, Arianespace commande à Astrium les approvisionnements à cycle long et le début des activités de production pour les 18 lanceurs supplémentaires. Ces approvisionnements et ces premières activités de production correspondent à un montant de plus de 400 millions d'euros", ont précisé mercredi après-midi dans un communiqué séparé Arianespace et Astrium.

Une commande qui garantit la pérennité de la chaîne industrielle

"Cette commande va faire tourner l'industrie spatiale", constate-t-on chez Arianespace, qui supporte tous les risques d'une telle commande. Car la société paie les lanceurs sans avoir l'assurance de trouver les satellites. Pour autant, le système fonctionne ainsi depuis plus de trente ans. Et plutôt bien. Pour Arianespace, cette commande porte à 38 le nombre de lanceurs Ariane 5 en production et elle garantit aux clients de l'opérateur européen la pérennité de son offre de service de lancement au Centre Spatial Guyanais jusqu'à la fin de la décennie.

« Cet accord permet à Astrium maître d'oeuvre d'Ariane 5 depuis 2003, d'assurer la continuité de sa production au-delà de 2017 », a expliqué Alain Charmeau. « Il permet aussi de garantir la continuité de la chaîne industrielle, qui regroupe plus de 550 entreprises (dont plus de 20% de PME) et de 6 000 personnes dans douze pays européens ».

Les nouveaux lanceurs attendus dans trois ans

Les premiers lanceurs de ce nouveau lot sont attendus dans trois ans environ conformément au cycle de production d'Astrium. Ce qui permettra à Arianespace, qui dispose aujourd'hui d'un carnet de commandes représentant plus de trois ans d'activité, de proposer à ses clients de nouveaux créneaux de lancement à partir de 2017. Début septembre, le carnet de commandes d'Arianespace, qui lance entre six et sept Ariane 5 par an, se décomposait ainsi : 34 satellites à lancer en orbite de transfert géostationnaire avec Ariane 5 et trois lancements dédiés d'Ariane 5, 10 lancements avec Soyuz et 4 avec le lanceur italien Vega. Soit un carnet de commandes d'une valeur de plus de 4 milliards d'euros.

Depuis le début de l'année 2013, Arianespace a signé au total 13 contrats de lancements, pour un chiffre d'affaires supérieur à 1 milliards d'euros, soit 62 % de parts de marché. A l'occasion de l'Euroconsult World Satellite Business Week, qui s'est tenu la semaine dernière à Paris, Arianespace avait annoncé la signature de cinq nouveaux contrats de lancements : deux contrats avec DirectTV (SkyBrasil-1 et DTH), un avec Star One (Star One D1), un autre avec SkyPerfect JSAT et, enfin, un contrat avec Intelsat (Intelsat 34).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :