Défense : Valls et Sapin poussent Hollande à trahir ses engagements

Le président de la République avait sanctuarisé le budget de la défense. Michel Sapin et Manuel Valls reviennent sur cet engagement. Alors que Bercy demandaient de 2 à 2,5 milliards d'économies par an de 2015 à 2017 à la défense, Matignon a tranché entre 1 et 1,2 milliard.
Michel Cabirol
Le ministre des Finances Michel Sapin veut à nouveau réduire le budget de la défense de façon drastique
Le ministre des Finances Michel Sapin veut à nouveau réduire le budget de la défense de façon drastique (Crédits : reuters.com)

Et Bercy a ressorti de ses cartons le fameux scénario Z... Ce que le ministère de l'Economie n'avait pas pu réussir lors de la préparation du Livre blanc au cœur de l'hiver 2013, va-t-il le réussir aujourd'hui alors que l'encre de la loi de programmation militaire (LPM) est à peine sèche ? Que voulait Bercy avec le scénario Z ? Mettre les armées à une diète féroce avec un budget à 29 milliards d'euros par an pendant six ans (2014-2019). Ce qui aurait entraîné des ruptures capacitaires et un changement de modèle. La manœuvre de Bercy, qui pourtant avait été bien appuyé par Matignon, avait échoué. François Hollande avait tranché et avait accordé à la défense 190 milliards d'euros, dont 6 milliards de recettes extrabudgétaires, pour l'actuelle LPM. Soit une moyenne de 31,6 milliards d'euros par an.

Aujourd'hui c'est le nouveau ministre des Finances Michel Sapin, réputé proche de François Hollande, à la manœuvre. Il a démenti les propos de Xavier Bertrand (UMP), qui avait accusé le gouvernement de préparer de nouvelles coupes budgétaires d'environ 2 milliards d'euros par an dans la défense pendant trois à quatre ans. Mais Michel Sapin a simplement démenti le montant. Ni plus ni moins. "Si je fais un bon calcul, cela veut dire aux alentours de six milliards en moins pour les crédits de la défense, par rapport à trente milliards le budget d'aujourd'hui soit une diminution de 20 %, il n'en est pas question Monsieur Bertrand. Vous employez des chiffres qui n'ont rien à voir avec la réalité", a-t-il répondu à Xavier Bertrand. Et de rajouter : "la France doit faire un effort en terme de maîtrise de ses dépenses publiques. Tous les ministères feront un effort mais le ministère de la Défense doit être à la hauteur des enjeux de la sécurité de la France".

Ce que Michel Sapin n'a pas dit, c'est qu'il avait bien demandé entre 2 et 2,5 milliards d'euros d'économies par an au ministère de la Défense de 2015 à 2017, selon nos informations. Il ne les a pas obtenu mais... Matignon a tranché pour une réduction du budget de la défense de 1 à 1,2 milliard. "On ne parle pas de n'importe quels crédits, et quand on parle de crédits de la défense on peut très rapidement faire peur, faire peur à ceux qui penseraient que parce que tel ou tel élément viendrait à diminuer, comme vous avez pu le faire par le passé, c'est la sécurité de la France qui diminuerait", a expliqué Michel Sapin. Et ce serait malheureusement bien le cas au moment où des soldats sont engagés au péril de leur vie sur des théâtres d'opérations extérieures difficiles. Jean-Yves Le Drian prononçait d'ailleurs mardi à Calvi l'éloge funèbre du sergent-chef Marcel Kalafut mort au Mali. Et le Premier ministre, Manuel Valls qui avait pourtant été soutenu par Jean-Yves Le Drian pour accéder à Matignon, a une bien curieuse façon de le remercier...

Paroles, paroles ?

Et le Président de la République ? Acclamé en février 2013 dans les rues de Tombouctou libéré, il avait souligné la veille du 14 juillet 2013, que "les crédits de la défense seront, à la différence de ceux de la plupart des ministères, préservés dans leur intégrité. C'est un effort que la nation fait, non pas pour les armées, mais pour sa propre sécurité". Oubliera-t-il son engagement devant les patrons d'une industrie 100 % "Made in France" ? Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian avait quant à lui affirmé au Parlement à l'automne dernier avec la LPM "nous avons atteint un équilibre tel que, si l'on enlevait une brique de l'édifice, il s'effondrerait". Et il avait affirmé en novembre dans une interview accordée à La Tribune que "l'ensemble du dispositif est solide. Blindé !" "La LPM repose sur certains paris. Ce qui veut dire que nous allons être extrêmement vigilants. Cette LPM est exigeante mais équilibrée à condition que tous les crédits affectés à cette programmation soient exécutés. Si une brique est absente, à ce moment-là, c'est l'ensemble de l'édifice qui tombe", avait-il expliqué à La Tribune.

Des propos qui avaient à l'époque rassuré. Aujourd'hui c'est plutôt l'inquiétude qui prévaut chez les militaires et les industriels, chez lesquels les hypothèses les plus folles circulent : réduction des têtes nucléaires, réduction des porteurs des têtes nucléaires, Rafale compris, réduction du nombre de sous-marins Barracuda et des frégates multi-missions FREMM, suppression de la Force aérienne stratégique... Des économies qui rendraient obsolètes la LPM et exigeraient sa réécriture. Et certains ne sont pas loin de penser que ces coupes, si elles étaient confirmées, pourraient entrainer le départ de Jean-Yves Le Drian, qui pourrait mettre le poids de sa démission dans la négociation entre Bercy et l'Hôtel de Brienne.

Des inquiétudes qui vont jusqu'au sein même de la majorité. "Je souhaite clairement que la Loi de Programmation Militaire 2014-2019 soit respectée dans son intégralité, a souligné le député de Lorient (SRC), Gwendal Rouillard. Comme chacun le sait, la corde budgétaire est déjà très tendue et la défense participe déjà fortement au redressement de nos comptes publics, notamment par la suppression d'environ 80.000 postes entre 2008 et 2020, dont 24.000 postes au titre de l'actuelle LPM". Une façon de reconnaître que la défense a déjà pris sa part dans le redressement des comptes de la France.

Une LPM déjà a minima

Telle qu'elle a été construite et votée, cette loi de programmation militaire (LPM) préserve a minima l'ensemble de l'outil militaire et industriel de la défense même si déjà il existe quelques trous dans la raquette capacitaire des trois armées. Car cette LPM a dû tenir compte d'un contexte budgétaire contraint marqué par le redressement des finances publiques. Un exercice difficile qui visait à conjuguer l'impossible : souveraineté stratégique et souveraineté budgétaire.

C'est pour cela que cette LPM doit être exécutée à l'euro près (190 milliards d'euros courants sur six ans) afin de sauvegarder le savoir-faire et les expertises développés depuis les années 60. Des compétences sur lesquelles la France a durablement investi pour rester un des rares pays ayant la capacité à intervenir n'importe où dans le monde pour préserver ses intérêts. Du coup, cette filière technologique emploie des ingénieurs de très haut niveau et exporte bon an, mal an plus de cinq milliards d'euros d'équipements militaires (commandes), souvent à des pays liés par des partenariats stratégiques. 

Michel Cabirol

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 41
à écrit le 15/05/2014 à 10:32
Signaler
Attention aux industriels de la "Défense" qui se cachent derrière cet argument pour continuer à surfactuer des équipements par toujours efficaces mais toujours trop chers !

à écrit le 15/05/2014 à 8:02
Signaler
Comme d'habitude, nos soces restent des antimilitaristes primaires. Et comme ils sont incapables de réformer l'Etat, ils tapent sur l'armée... Grave pour l'avenir de notre pays. Irresponsable.

à écrit le 15/05/2014 à 7:41
Signaler
C'est une honte ! Ce gouvernement incapable de réformer les dépenses publiques va priver la France de défense efficace. C'est une honte et c'est grave. Décidément, le PS ne changera jamais...

à écrit le 15/05/2014 à 6:18
Signaler
faire plus avec moins d'argent et de personnel au péril de la vie de ses personnels. L'éducation nationale peut le faire aussi ? I' armée ne peut faire des économies car les budgets suivant seront impactés. alors vive la gabegie. Pour finir les mat...

à écrit le 14/05/2014 à 21:26
Signaler
Combien coûte l'achat de lance-pierres ?

à écrit le 14/05/2014 à 18:53
Signaler
Quelle honte pour l'image de la France et ses militaires !

à écrit le 14/05/2014 à 18:29
Signaler
la débâcle ça se prépare .... ...

le 15/05/2014 à 9:15
Signaler
à l'image du socialisme !!!!

à écrit le 14/05/2014 à 16:53
Signaler
Maitrise des dépenses ? Que dire de ce maudit logiciel LOUVOIS qui selon la presse aurait coûté 200/250 millions d'euros et que ne sera fermé qu'en 2015....

à écrit le 14/05/2014 à 13:33
Signaler
Nombreuses sont les dépenses stupides des administration locales militaires pour maintenir des budgets d'une année sur l'autre: essence gaspillée, niche à chiens 4*, piscine des enfants du major.etc les français ne sont pas dupes des gabegies des u...

le 14/05/2014 à 14:57
Signaler
Bonjour Hélas votre vision ne correspond plus à ce que les armées vivent depuis près de 15 ans. que dites vous des soldats qui aujourd'hui sont obligés d'acheter jusqu'à leur propre gilet pare-balle ou de demander à la famille de leur envoyer des ...

à écrit le 14/05/2014 à 13:14
Signaler
l'histoire retiendra de leur seul nom ,la trahison a la nation ,l'incompetence manifeste de tous leur ministere .......grrrrrrrrrrr Qu'on les pende haut et cour sous l'arc de triomphe...........

à écrit le 14/05/2014 à 13:08
Signaler
Valls préfère se rendre à Barcelone pour défendre les intérêts de l'Espagne. L'armée française il s'en tape complètement.

à écrit le 14/05/2014 à 13:07
Signaler
toujours pas de vraies réformes et, comme d'habitude, le budget de la défense sert de variable d'ajustement. C'est nul.

à écrit le 14/05/2014 à 13:01
Signaler
Ils sont irresponsables, nous n'auront bientot plus une armee mais une milice. Puisqu'on refuse de mettre la nebuleuse sociale a la diete par pur clientelisme electoral, qu'on dissolve purement et simplement la Dissuasion Nucleaire, de toute facons ...

à écrit le 14/05/2014 à 12:36
Signaler
Le président avait décider de ne pas diminuer les crédits de la défense. Trois mois plus tard, Valls revient sur cette décision... et pas de réaction. conclusion: ses décisions ne valent rien même dans son 'domaine réservé'. Avons nous un président...

à écrit le 14/05/2014 à 12:35
Signaler
Notre grand "diplomate" Laurent Fabius a déclaré hier à Washington à propos de la vente des Mistral pour la Russie que "Paris honore les contrats sans exclure leur suspension" (!!). Encore de la langue de bois de ce gouvernement. Pendant ce temps là,...

à écrit le 14/05/2014 à 12:14
Signaler
On peut être sûr que l'Impuissant de L"Elysée sacrafiera la défense de la Nation, dissuasion nucléaire comprise, à sa foutue monnaie unique qui prouve encore une fois qu'elle ne fait que nous asphyxier. Pas besoin de bombe atomique pour nous détruire...

le 14/05/2014 à 13:11
Signaler
Arrêtez la fixette sur l'Euro : çà ne mène nulle part, et çà déresponsabilise nos politiciens, qui sont déjà bien assez irresponsable comme çà. Ne soyez pas complice de leur nullité. Soyez français et européen, et ne soyez pas franchouillard. Tout un...

à écrit le 14/05/2014 à 12:09
Signaler
Pourquoi ne pas toucher aux régimes spéciaux ? Selon une étude de l'association Sauvegarde Retraites, les régimes spéciaux (SNCF, RATP....) coûtent 9,76 milliards d'euros par an

le 14/05/2014 à 13:02
Signaler
+1

le 14/05/2014 à 20:08
Signaler
Parce que ceux qui en bénéficie n'ont pas le droit au chômage et que si l'état devait cotiser pour tous les fonctionnaires actif, vous pleureriez en voyant le montant de vos impôts...

à écrit le 14/05/2014 à 11:40
Signaler
Et quand je pense que les mêmes qui sabrent dans le budget de la défense, justifient l' ingérence de l’état dans les décisions d'une entreprise privée (alstom) au nom de la défense des intérêts de la France.

à écrit le 14/05/2014 à 11:15
Signaler
Ces ministres félons sont une 5° colonne à la solde des USA et d'autres forces obscures qu'il est interdit de nommer. Ils tiennent absolument à ce que la France perde sa souveraineté et devienne un état américain. L'armée doit réagir et mettre ces ...

le 14/05/2014 à 12:18
Signaler
Comme vous y allez ! Franchement, la France deviendra un état américain dans le meilleur des cas. Actuellement nous sommes plutôt en voie de tiermondalisation.

à écrit le 14/05/2014 à 11:08
Signaler
Oui le budget des armées peut être rogné. Je crois me souvenir que la masse salariale globale a encore augmenté malgré la baisse du nombre d'effectifs, toutes compétences équivalentes par ailleurs.

le 14/05/2014 à 11:17
Signaler
Ce n'est pas la masse salariale qui sera rognée!!!

le 15/05/2014 à 19:34
Signaler
La défense aujourd’hui c'est moins de 285000 personnes (civil+militaire), à ce chiffre il faut enlevé encore 40000postes ( avant 2019 avec la loi de la LPM) C'est pas grand chose et il faut encore réduire.... C'est vrai ils ont un droit c'est de la...

à écrit le 14/05/2014 à 10:59
Signaler
Ce budget (entre autres), pour ici l’armée, est à comparer avec la bombe de la bombe que constitue la retraite de ses fonctionnaires, que l’état (c’est-à-dire le contribuable) est obligé chaque année de subventionné, du fait de la particularité du sy...

à écrit le 14/05/2014 à 9:55
Signaler
Et le budget de l'éducation Nationale est sanctuarisé. On embauche 60 000 personnes de +... Si au moins c'était pour apprendre les base lire , écrire, compter. Mais avec 20% qui sortent ne sachant pas bien lire et écrire...

le 14/05/2014 à 10:04
Signaler
Il est important de leur apprendre le socialisme, sinon, il n'y aura plus aucun électeur...

le 15/05/2014 à 0:23
Signaler
inutile de sanctuarisé le budget militaire = on a perdu toutes les dernières guerres

à écrit le 14/05/2014 à 9:49
Signaler
FH nous a habitué à dire tout et son contraire. Faire l'inverse de ce qu'il a annoncé ce n'est donc pas le trahir mais être en phase avec sa pensée: Valls et Sapin sont donc de fidèles disciples !

à écrit le 14/05/2014 à 9:48
Signaler
Une honte! La France comme le reste de l'Europe désarme alors que le monde se lance dans une course aux armements. En cas d'invasion russe, les chars de Poutine seraient en trois semaines à Paris.

le 14/05/2014 à 11:06
Signaler
3 semaines ? Uniquement en cas d’orage… la boue retarderait considérablement leurs avancées

le 14/05/2014 à 16:50
Signaler
La Russie teste des missiles ICBM hypersoniques actuellement. On ne verra définitivement pas de chars russes à Paris.

à écrit le 14/05/2014 à 9:24
Signaler
Comme Scooterman trahit le peuple français chaque jour, ça ne change pas grand chose

à écrit le 14/05/2014 à 9:05
Signaler
On pourait parodier Sardou qui chantait "Lenine réveille toi, ils sont devenus fous", mais on a plus envie de rire, car nos gars tombent la bas.

à écrit le 14/05/2014 à 7:50
Signaler
Ou ces "politiques" qui pensent à leurs intérêts avant celui de la nation, cela doit s'appeler de la collaboration avec l' ennemi et cela ce dit... patriote!!

à écrit le 14/05/2014 à 7:37
Signaler
Bientôt, les militaires ferons comme dans certains pays. Nous aurons un coup d'état réalisé par l'armée, et ils auront bien raison puisque les politiques prennent tous les Français pour des imbéciles. Vivement 2017.

à écrit le 14/05/2014 à 7:27
Signaler
Une nouvelle fois,alors que les bruits de bottes se font de plus inquiétants, des incompetant veulent réduire le budget de la defense...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.