Le nouveau pacha chez DCNS, c'est Hervé Guillou

 |   |  493  mots
Hervé Guillou est le nouveau PDG de DCNS
Hervé Guillou est le nouveau PDG de DCNS (Crédits : DCNS)
Le conseil d'administration du groupe naval réuni ce lundi a proposé Hervé Guillou comme PDG de DCNS.

L'arrivée d'Hervé Guillou à la barre de DCNS à la place de Patrick Boissier est en quelque sorte une belle histoire de famille. Son arrière-grand-père, son grand-père et enfin son père ont tous travaillé sur des bateaux. Aujourd'hui la boucle est bouclée pour ce polytechnicien breton (59 ans)... C'est aussi pour Hervé Guillou un rêve d'ingénieur. "Je suis très content de ce retour à DCNS", explique-t-il avec un très grand sourire. Mais la DCN (Direction des constructions navales) qu'il a connu au tout début de sa carrière d'ingénieur à Cherbourg puis Nantes-Indret (1978-1989) a pourtant aujourd'hui beaucoup, beaucoup changé.

D'ailleurs, il n'est pas totalement étranger à ce grand chambardement qu'a connu DCN dans les années 2000. Il est de l'aventure du rapport Poimboeuf en 1991 qui fait hurler les syndicats alors très puissants et fait trembler les bassins de Brest, Lorient et Cherbourg. Le futur PDG de DCN Jean-Marie Poimboeuf, alors chargé de mission, préconisait de sauver DCN, un arsenal, en la transformant en société de droit privé. Ce qui a été fait lentement mais progressivement avec en 2003, le dernier changement de statut.

De DCN à DCNS

Pendant ce temps-là, Hervé Guillou entame en 1989 un "grand voyage" de 25 ans en dehors de la DCN. Il rejoint tout d'abord la délégation générale pour l'armement (DGA), puis est nommé en 1993 à Londres, directeur du programme international tripartite (France, Italie, Royaume-Uni) de frégates antiaériennes Horizon. Il devient en 1996 directeur général délégué de la société d'ingénierie nucléaire Technicatome, filiale d'Areva.

Enfin, il rejoint le groupe EADS en 2003 comme PDG d'EADS Space Transportation, une division franco-allemande en charge, en particulier, de la maîtrise d'œuvre du lanceur Ariane et du programme de missiles balistiques M51. En 2005, Hervé Guillou devient PDG de l'activité Defence and Communications Systems basée à Munich d'EADS/Cassidian (devenue Cassidian Systems). Durant cette période, il est souvent en concurrence, via Atlas Elektronik avec Thales et DCNS dans les dossiers de sécurité maritime. En 2011, il crée Cassidian Cyber Security dont il devient PDG. De septembre 2012 à janvier 2014, il est Senior Advisor Defence and Security d'EADS.

Des dossiers urgents sur la table

Avant de prendre les premières décisions, Hervé Guillou va faire ce qu'il appelle le "tour des popotes" pour se faire une idée plus précise sur DCNS jusqu'à fin septembre. Il sera ainsi "jeudi à 8h00 à Cherbourg" pour sa première visite en tant que PDG de DCNS. Il fera aussi la tournée des clients du groupe naval. A la fin de l'été, vers la fin septembre, il annoncera "deux, trois évolutions" identifiées durant l'été.

Ce sera le cas des "problèmes d'organisation les plus urgents", notamment dans l'activité sous-marins, où Olivier Dambricourt a été brutalement débarqué après avoir remplacé en octobre 2013 Pierre Quinchon, qui a payé l'échec de la campagne de Singapour.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :