Une fusée à destination de la Station spatiale internationale explose après son lancement

 |   |  330  mots
Une enquête est en cours pour déterminer les causes de l'accident, a déclaré le vice-président exécutif d'Orbital Sciences Frank Culbertson.
Une enquête est en cours pour déterminer les causes de l'accident, a déclaré le vice-président exécutif d'Orbital Sciences Frank Culbertson. (Crédits : reuters.com)
Une fusée Antares, un lanceur américain non habité, a explosé mardi peu après son décollage en Virginie, ce qui constitue le premier accident depuis que la Nasa a confié à des opérateurs privés les missions de ravitaillement à destination de l'ISS.

Aucun blessé n'est a déploré selon les autorités américaines. La fusée développée par la société Orbital Sciences a pris feu seulement onze secondes après son décollage du pas de tir de Wallops Flight Facility à 18h22 heure locale, mardi 28 octobre.

L'engin transportait un vaisseau cargo Cygnus chargé de 2,2 tonnes de matériels, de vivres et d'équipements à destination de la Station spatiale internationale (ISS).

Des ressources pour les astronautes de l'ISS

Les six astronautes actuellement à bord de l'ISS ont suivi le lancement raté sur des images retransmises par la Nasa, a déclaré le directeur du programme de l'ISS Mike Suffredini.

"Ils étaient déçus mais ils savent bien évidemment qu'ils ont plein de ressources à bord", a-t-il dit lors d'une conférence de presse téléphonique.

Une fusée Soyouz cette fois, transportant un vaisseau cargo russe doit décoller mercredi 29 octobre à destination de l'ISS depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. Mike Suffredini a précisé que l'équipage avait assez de nourriture et autres provisions à bord pour tenir quatre à six mois.

Une enquête est en cours pour déterminer les causes de l'accident, a déclaré le vice-président exécutif d'Orbital Sciences, Frank Culbertson.

200 millions de dollars pour la fusée et son chargement

Selon des responsables de la Nasa, les dégâts matériels au sol semblent limités au pas de tir. Mais rien que la fusée et le chargement du vaisseau sont estimés à 200 millions de dollars, a déclaré Frank Culbertson.

Il s'agit du premier accident depuis que la Nasa a confié à des opérateurs privés l'envoi de vaisseaux cargos destinés à l'ISS. Le vol de mardi devait être la troisième mission d'approvisionnement sur les huit prévues dans le cadre du contrat de 1,9 milliard de dollars d'Orbital Sciences Corp avec la Nasa.

Le titre Orbital Sciences a dévissé de 15,5% dans les transactions après-Bourse à Wall Street.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2014 à 13:00 :
Moi la sous-traitance ce que j'en pense!
a écrit le 29/10/2014 à 9:10 :
Le privé cherche toujours à minimiser les coûts... pour faire un maximum de profits...pour les actionnaires. Dans un domaine où les enjeux stratégiques et financiers sont cruciaux, les économies de bout de chandelle ne devraient pas avoir cours. Sauf grave erreur de conception, c'est certainement une pièces à "quatre sous" qu'on a voulu payer encore moins de "quatre sous" qui a lâché...Ceci dit au vu de la misère dans le monde et des centaines de milliards investis dans les projets spatiaux, je préférerais qu'ils soient utilisés pour soulager un peu plus de misère.
Réponse de le 29/10/2014 à 11:36 :
Point de vue qui n'engage que vous. donc = non recevable !
Réponse de le 30/10/2014 à 20:24 :
J'ai pas souvenir que les réformes de l'état ne fassent pas la même chose que ce que vous décrivez. Voir même pire car il ne faut pas beaucoup pousser les fonctionnaires pour qu'ils quittent leur "paradis" malgré le peux d'embauches...
a écrit le 29/10/2014 à 8:28 :
Dommage…. mais il faut se préparer pour voir désormais des scène pareilles, somme toute les fusées américaines n'ont plus de moteurs russes. À propos, la fusée cargo russe Progress M-25M a décollé hier soir vers la station spatiale internationale en transportant 2.5 tonnes d'aliments pour l'ISS, depuis les cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, sans le moindre encombre.
Réponse de le 29/10/2014 à 11:21 :
Quel argument falacieux ! La fusée Russe n'a pas explosé mais l'américaine si donc les fusées russes sont meilleurs ? Et vous arrivez à vous contenter d'un raisonnement aussi basique ? Vous avez 6 ans ? Le risque 0, que ce soit pour les américains ou les russes, n'existe pas.
Réponse de le 29/10/2014 à 11:35 :
Et on apprend aujourd'hui que la Russie vient d'offrir son aide pour amener le plus vite possible la cargaison qui n'a pas pu être livrée aux astronautes de l'ISS par la fusée américaine. Faut pas faire l'avocat des américains, il ne feront jamais les avocats des français. Nuance. Et pas fallacieuse. :-)
Réponse de le 29/10/2014 à 12:02 :
regardez le taux de réussite des fusées russes et d'ariane par rapport au fusée américaines tout type. Vous verrez que parfois le matériel simple basique sans modif permanent pour un gain financier ont une fiabilité supérieure. Même si en effet le risque 0 n'existe pas
Réponse de le 29/10/2014 à 12:34 :
300% en accord avec vous.
Réponse de le 30/10/2014 à 20:27 :
Moi aussi je suis d'accord avec vous et y a pas besoin de regarder les fusées pour s'en rendre compte il suffit de regarder tous ce qui est fabriqué aujourd'hui (voiture, tv, téléphone, électroménager, et même les ampoules...)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :