Airbus va lancer une nouvelle "baleine blanche"

 |   |  628  mots
Le Beluga, l'avion-cargo d'Airbus, transporte des éléments de structure d'un site à l'auter. Sur la photo, un élément de la structure d'un A320 NEO fabriqué à Hambourg doit rejoindre Toulouse
Le Beluga, l'avion-cargo d'Airbus, transporte des éléments de structure d'un site à l'auter. Sur la photo, un élément de la structure d'un A320 NEO fabriqué à Hambourg doit rejoindre Toulouse (Crédits : Airbus)
Le constructeur européen va lancer un nouveau modèle Beluga, surnommé "la baleine blanche", pour un peu plus de 500 millions d'euros. Un avion qui permet de transporter par les airs, d'un site à l'autre, certains éléments très volumineux des avions en cours de construction.

La baleine blanche n'a pas fini de sillonner le ciel européen. Airbus a pris la décision de lancer le développement à partir de l'A330 et la production de cinq nouveaux Beluga, l'avion-cargo d'Airbus affectueusement baptisé du nom de "la baleine blanche" en raison de ses formes très, très étonnantes. Le premier exemplaire entrera en service mi-2019. Une décision qui a été prise pour accompagner industriellement la montée en cadence de l'A350 et la croissance de la production d'autres appareils d'Airbus.

Cet investissement atteindrait un peu plus de 500 millions d'euros. Loin des 1,5 milliard d'euros estimés au début du projet, la direction ayant revu à la paille de fer le programme considéré comme un outillage de production. Bref du low cost, l'air du temps chez Airbus. Pour réduire les coûts, la direction a demandé aux équipes de développement de réutiliser massivement les composants et les équipements déjà existants. Le bureau d'études devra développer une partie du cockpit qui sera abaissé, la structure de la soute, l'arrière et l'empennage de l'appareil. C'est la nouvelle entité Aerolia-Sogerma qui sera chargée de modifier l'A330 pour réaliser le nouveau Beluga.

Un élément essentiel de logistique d'Airbus

Dérivé biréacteur A300-600R, la flotte des actuels Beluga, qui a effectué son vol inaugural le 13 septembre 1994, continuera à être opérée en parallèle et sera progressivement retiré du service . Cela fait vingt ans qu'il achemine les éléments d'avions Airbus entre les différents sites de production européens de la société. La flotte de cinq Beluga a remplacé à partir de 1995 les anciens transporteurs Super Guppy qui approvisionnaient les chaînes d'assemblage final Airbus de Toulouse et Hambourg. Aujourd'hui, ces appareils effectuent plus de soixante vols par semaine entre onze sites, convoyant des éléments majeurs destinés à l'ensemble des programmes Airbus, y compris l'A380 (empennage vertical et cône arrière).

"Le Beluga est un élément essentiel des systèmes de logistique intégrée et de production d'Airbus. C'est grâce à sa régularité technique en exploitation et à l'engagement des équipes Beluga, que nous pouvons atteindre en permanence nos objectifs d'efficacité opérationnelle", a déclaré Günter Butschek, Chief Operating Officer d'Airbus. La flotte des Beluga est exploitée par Airbus Transport International (ATI), une compagnie aérienne filiale d'Airbus. Chaque équipage des Beluga est composé d'un pilote, un copilote et un mécanicien navigant.

Champion de sa catégorie

Avec ses dimensions impressionnantes (56 m de long, 17 m de haut, 7,71 m de diamètre de fuselage et un volume de 1.400m3 de soute en pont principal), le Beluga, équipé des réacteurs CF6-80C2 de General Electric, est champion de sa catégorie. Y compris l'Antonov AN-124 ou même au C-17. Le Beluga peut transporter sans escale 47 tonnes de charge marchande sur une distance de 1.660 km/900 nm.

Et il va devoir s'employer un peu plus dans les prochaines années. Le démarrage de la production de l'A350 XWB en 2012 et la hausse des cadences de production des autres programmes Airbus, entraîneront une forte croissance de l'activité des Beluga dans les cinq prochaines années. Le projet Fly 10.000, mis en place par Airbus en 2011, a pour mission d'accompagner ce défi.

Le nombre d'équipages et d'heures de vol a augmenté et les procédures de chargement ont été davantage optimisées, avec l'introduction d'installations de chargement intégrées à Hambourg et Brême en Allemagne, et à Saint-Nazaire en France. Ces systèmes seront installés prochainement à Broughton, au Royaume-Uni, et à Getafe, en Espagne. Le projet Fly 10.000 devrait permettre à la flotte de Beluga de doubler son activité d'ici à 2017 en vue de passer de 5.000 à 10.000 heures de vol.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2014 à 13:18 :
Ses bien beau tous sa , mais il nous manque toujours un gros porteur type militaire ( équivalent des galaxies ou AN122) car ce marché est totalement occupé pas les USA et Russe.... Ils nous faut aussi produire se type de matériel de gros tonnage..... Car nous ne pouvons toujours louer à prix d'or les services des russes.......
a écrit le 18/11/2014 à 13:28 :
100% d'accord avec Torz, c'est un avions très performant et sans concurrence dans sa catégorie.
a écrit le 18/11/2014 à 6:52 :
Encore du French bashing pas possible les Français
Réponse de le 18/11/2014 à 8:18 :
Non mais c n importe quoi!
En quoi c est du french bashing. D ailleurs Sogerma sera guidé par les équipes de Airbus à Hambourg qui est responsable du fuselage soute complet.
Arretez d être hypersensible et de pleurer tout le temps. Au boulot!
Réponse de le 18/11/2014 à 9:55 :
Le message "French bashing" s'adresser à HARRY qui avait posté un commentaire (plus bas) en rigolant qu'Airbus avait un meilleur avion après le Super Guppy américain
a écrit le 17/11/2014 à 18:02 :
Un bel avion aux dimensions impressionnantes cet Airbus Beluga. C'est clair qu'il est plus performant que les Super Guppy américains
Réponse de le 17/11/2014 à 19:34 :
Ce qu'il faut surtout se dire, c'est que jusque dans les années 90, Airbus était incapable d'avoir son propre avion de transport et était dépendante de la technologie américaine ... On relativise en voyant la question sous cet angle ...
Réponse de le 18/11/2014 à 7:52 :
Harry, les super Guppy américains étaient conçu à l'origine pour transporter des morceaux de la gigantesque fusée Saturn 5 qui a envoyé les premiers hommes sur le Lune en 1969. Logique qu'à ce moment là, les Européens n'avaient pas besoin d'un tel avions. C'est le succès commercial grandissant puis l'augmentation de la taille des avions européen d'Airbus qui ont justifié la construction du Beluga. Un énorme avion plus performant que les Super Guppy effectivement
Réponse de le 18/11/2014 à 11:11 :
Le Super Guppy était dérivé du Boeing 377 Stratocruiser construit dans les années 50 et avec 4 moteurs à hélices. Le Béluga est un peu plus moderne quand même!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :